EN EINSTEIN, NICOLAS ANDRÉANI TOUCHE BORDEAUX EN PLEIN CŒUR!

Nicolas Andréani, Quiece d'Aunis et Marina Joosten-Dupon, le trio gagnant de cette finale de Coupe du monde. Photo Thomas Condom

Dimanche 09 février - 19h19 | Daphné G

EN EINSTEIN, NICOLAS ANDRÉANI TOUCHE BORDEAUX EN PLEIN CŒUR!

Nicolas Andréani a brillamment conservé son titre acquis l’an passé à Braunschweig en finale de la Coupe du monde, cet après-midi à Bordeaux. Les Français ont de nouveau confirmé leur domination sur la voltige, Nicolas devançant Jacques Ferrari, le champion d’Europe en titre. Devant des tribunes quasi pleines, l’Italienne Anna Cavallaro et la paire autrichienne formée par Jasmin Lindner et Lukas Wacha ont été sacrés chez les femmes et en pas-de-deux.

Ceux qui pensaient que la hiérarchie mondiale durablement modifiée par les derniers championnats d’Europe, remportés par Jacques Ferrari, en ont eu pour leur argent, ce week-end à Bordeaux. Le 'vieux lion' Nicolas Andréani, vingt-neuf ans, n’a pas encore dit son dernier mot. Sacré champion du monde en 2012 au Mans et vainqueur de la Coupe du monde l’an passé en Allemagne, le sociétaire du Club hippique de Meaux a formidablement rebondi après la déception des derniers championnats d’Europe, où il avait été bouté hors du podium.

Présentant un nouveau programme libre, sur le thème d’Einstein, le génie des sciences, emblématique du XXe siècle, Nicolas Andréani a encore une fois touché le public et les juges en plein cœur. Voltigeant sur Quiece d'Aunis, un hongre de dix ans prêté par Sandra Tronchet et longé par Marina Joosten-Dupon, la complice de ses plus grands succès, le Français a fait preuve de toute l’expressivité qu’on lui connaît, mais n’a pu tenter sa nouvelle figure maîtresse, le poirier sur la croupe, en raison d’une entorse du pouce, qui le handicape depuis jeudi. Cela ne l’a pas empêcher d’améliorer de deux dixièmes de point sa note moyenne d’hier (8,915 contre 8,737) pour porter son score final à 8,826. Pas mal pour un programme qu’il a étrenné il y a trois mois à peine.

Jacques Ferrari à un quart de point

Les mêmes compliments peuvent s’appliquer à Jacques Ferrari, qui peut lui compter en permanence sur Poivre Vert, longé par François Athimon. Vêtu d’un costume sublime, de mille lieux plus original et seyant que tous ses adversaires, l’autre Français n’a pas à rougir de sa permanence, jugée artistiquement ainsi que sur le comportement du cheval, un peu moins convaincante par les juges. Le champion d’Europe a donc conclu sa première finale de Coupe du monde avec une moyenne d’un quart de point plus faible que celle de Nicolas Andréani, à savoir 8,563. Dans cette catégorie reine, la plus attendue par le public, la troisième place est revenue au Suisse Lukas Heppler, auteur d’un programme souple et sans accroc sur Luk, longé par Rita Blieske.

Chez les femmes, portée par un thème typiquement transalpin, chanté par Andrea Bocelli, Anna Cavallaro a également conservé son titre en dépit d’une exécution un poil plus heurtée que Simone Jäiser. Voltigeant sur Harley, longé par Nelson Vidoni, l’Italienne a obtenu une note moyenne de 8,488 pour terminer avec une moyenne générale de 8,522. La Suissesse, qui s’est produite sur Luk, longé par Rita Blieske, n’a pas pu améliorer son score d’hier et a terminé avec 8,361. Le podium est complété par la Néerlandaise Esther Sneekes, notée à 7,421 avec Nolan, longé par sa sœur Marjo Sneekes.

En pas-de-deux, discipline qui a intégré cette saison la Coupe du monde, la victoire est revenue aux Autrichiens Jasmin Lindner et Lukas Wacha, qui ont dominé tout le circuit de qualification. Leur performance avec KCM Vaultinghorses Bram, longé par Maurits de Vries, a été sanctionnée d’un magnifique 8,783 final grâce à un programme libre jugé quasiment parfait cet après-midi avec une note de 9,120. On retiendra leur note artistique de 10.000! Sur une musique électronique du meilleur goût, les Allemands Pia Engelberty et Jacobs Torben leur ont livré une superbe résistance sur Danny Boy, longé par Alexandra Knauf. Ils méritaient peut-être mieux… La troisième place a récompensé la seconde paire autrichienne formée par deux filles : Evelyn Freund et Stefanie Millinger, assez loin en termes de niveau, bien que notées à 7,837.

À Bordeaux, Sébastien Roullier

Les résultats

Finale hommes

Finale femmes

Finale pas-de-deux

À lire également...

Réagissez