GRAND PRIX D’AMÉRIQUE : MAHARAJAH, LE TRIOMPHE D’UN SYNDICAT

Maharajah a été le premier a franchir la ligne d'arrivée à Vincennes. Photo Scoopdyga

Mercredi 29 janvier - 13h32 | Daphné G

GRAND PRIX D’AMÉRIQUE : MAHARAJAH, LE TRIOMPHE D’UN SYNDICAT

Stefan Hultman, colosse suédois de plus d’un quintal pleurant à chaudes larmes au pied du podium récompensant les premiers du quatre-vingt treizième Grand Prix d’Amérique (1.000.000 d'euros, Groupe I, 2.700 mètres), voilà une image que les meilleurs pronostiqueurs ne s’attendaient pas à découvrir dans leurs jumelles, à l’issue de la plus grande course française de trotteurs disputée dimanche à Vincennes. Pourquoi ces larmes de joie ? Tout simplement parce que l’entraîneur de Maharajah (Viking Kronos et Chili Khan) espérait un succès dans l’Amérique depuis son enfance 'la course la plus difficile à gagner' selon lui et que son élève, aujourd’hui âgé de neuf ans, venait de le lui procurer à l’issue de sa quatrième et probablement dernière tentative dans ce championnat du monde.

En fait, on pensait que le champion venu du nord, appartenant à un syndicat nommé Travkompaniet regroupant près de six mille cinq cent actionnaires, avait donné son maximum en 2011 lorsqu’il avait fini deuxième derrière Ready Cash. Dans la grande course de fin janvier, ses tentatives les plus récentes alternaient le bon et le moins bon. Mais Stefan est un très grand entraîneur et Orjan Kihlstrom, partenaire attitré de ses chevaux, l’un des meilleurs drivers du monde et ils ont effectué un travail d'orfèvres pour que le crack en fin de carrière termine son parcours par un exploit. Et puis, aussi, Maharajah a bénéficié d’une course limpide qui a servi ses intérêts.

Parti très vite au lâcher des élastiques, le futur vainqueur pourtant plus habitué aux départs à l'autostart a été relayé en tête aux tribunes par le favori Up and Quick cheval de train que son partenaire Jean-Michel Bazire adore voir régler l’allure de ses courses. Derrière ces deux concurrents venaient le Norvégien Yarrah Boko, Roxane Griff récente lauréate du championnat du monde de trot monté, le Prix de Cornulier, Ready Cash double vainqueur en 2011 et 2012 et Timoko. Triode Feillière avait hypothéqué ses chances par un départ médiocre.

Tout le long du parcours, Maharajah allait «pister» Up and Quick et à l’entrée de la ligne d’arrivée, tandis que Ready Cash venu très vite à leurs côtés prenait irrémédiablement le galop, le Suédois, sortant du sillage de son formidable leader pouvait entamer son sprint victorieux. Up and Quick conservait facilement la deuxième place, suivi à distance par Yarrah Boko, Roxane Griff et Timoko qui complétaient le quinté.

La piste de Vincennes abondamment arrosée par la pluie ne permettait pas de battre des records dimanche et la réduction kilométrique de 1’13’’7 affichée pour le vainqueur montre bien que la cendrée était plutôt fouillante. Ce qui pourrait passer pour un détail a pourtant été déterminant en ce qui concerne la performance de Maharajah : ce fils de Viking Kronos possédant une très grande action redoute les anneaux durs et parfois gelés qu’il rencontre l’hiver en Suède. Dimanche, complètement déferré pour la première fois sur notre sol, sur le grand tracé de Vincennes et avec un lièvre de choix pour point de mire il s’est retrouvé comme un poisson dans l’eau mais un poisson du genre vorace ... Et quelques uns de ses nombreux copropriétaires ont pu quant à eux se noyer dans le champagne ! En effet, dans les dernières minutes avant le départ, la cote de Maharajah est «tombée» de moitié, passant de vingt à dix contre un. Le retour vers le Nord a dû se faire en chantant !

Jean-Noël Gontier

À lire également...

Réagissez