ROLF-GÖRAN BENGTSSON DÉMARRE 2014 EN FANFARE

Rolf et Casall et produit deux tours superbes pour l'emporter cet après-midi en Suisse. Photo Jumping Bâle

Vendredi 17 janvier - 10h57 | Daphné G

ROLF-GÖRAN BENGTSSON DÉMARRE 2014 EN FANFARE

C'est dans le palais du St Jacokshalle que le Bâle des festivités avait commencé jeudi pour le premier CSI 5* de l'année. Il s’est achevé cet après-midi avec un sacré Grand Prix en deux manches. Le plateau en or du vainqueur a changé de main. Après Roger-Yves Bost et Luciana Diniz, il a été décerné à Rolf-Göran Bengtsson. En selle sur Casall ASK, le Suédois a devancé Ludger Beerbaum sur Chiara et Marcus Ehning avec Cornado NRW. Un podium de stars.

Orchestré par le chef de piste Gérard Lachat, ce Grand Prix a posé quelques petits soucis aux cavaliers et à leurs montures. Il a du reste fallu attendre le dix-septième passage pour assister au premier sans-faute. La performance est à mettre à l’actif de [Romain Duguet], Français naturalisé Suisse, et à l’excellente [Quorida de Treho], une fille de Kannan. Ils sont suivis par le Belge [Gregory Wathelet], associé au jeune [Conrad], propriété du haras de Hus, l’Australienne [Edwina Tops-Alexander] sur l’éternel [Itot du Chateau], qui a retrouvé toute sa superbe cet après-midi, la Suissesse [Jane Richard Philips] sur le virevoltant [Pablo de Virton], l’Allemand [Marcus Ehning] sur [Cornado NRW], le Suédois [Rolf-Goran Bengtsson] sur son fidèle [Casall] Ask, l’Allemand [Ludger Beerbaum] sur la belle grise [Chiara 222], l’Irlandaise [Jessica Kurten], folle de joie avec VDL [Zapatero], ainsi que par le Néerlandais [Harrie Smolders] sur [Emerald], le fils de Diamant. Neuf sans-faute auquel se sont joints les six couples les plus rapides à quatre points, dont le Français [Kevin Staut] sur [Estoy Aqui de Muze]*HDC, avec le meilleur temps.

Ponctué des 'Oh!' et des 'Ah!' des trois mille spectateurs, le parcours de l’Italien [Juan Carlos Garcia] et [Bonzai van de Warande], pas loin du compte, s’est achevé avec une faute sur l'ultime difficulté du parcours. Comme lui, l’Américaine [Reed Kessler] sur [Cylana], de même que les Suisses [Steve Guerdat] sur [Nasa], et Pius Schwizer sur [Toulago] ont tous été victimes de la dernière ligne, incontestable juge de paix de cette épreuve. Contre-performance également pour l'ancienne reine de Bâle, la Portugaise [Luciana Diniz], contrainte à l'abandon avec [Lennox]. La roue tourne...

Dans le clan français, ils étaient trois à prendre le départ dans ce Grand Prix. Seul Kevin s’est donc qualifié pour la seconde manche, [Simon Delestre] et [Jerome Hurel] concédant respectivement huit et neuf points sur [Valentino Velvet] et [Quartz Rouge]. Contraint d’abandonner vendredi avec Castle Forbes [Myrtille Paulois], [Roger-Yves Bost], qui avait pourtant commencé son concours en fanfare en remportant une épreuve avec [Cosma], et dauphin de Luciana l'an dernier, n’a pas pris part au Grand Prix cette année. De même que [Philippe Rozier] : 'Je suis venu avec des chevaux un peu trop verts pour ce type d'épreuve. Je préfère les préserver', et ce malgré un sans-faute hier dans l'épreuve qualificative avec son tout jeune fils de Quidam de Revel, [Rahotep de Toscane].

Le demi-sourire de Ludger

Quinze couples sont donc revenus sur la piste étoilée pour la seconde manche, avec à la clé un plateau et un chèque de 110.000 francs suisses. Premier à s'élancer, le numéro un mondial [Scott Brash], pénalisé de quatre points en première manche, boucle ce second tour sans faute dans un très bon temps. Il s'octroie ainsi la septième place de ce classement, précédé d'Edwina et Itot, qui ont hélas renversé le chandelier du dernier obstacle. Plus rapide des quatre points, Gregory Wathelet termine cinquième. Ultime cavalière à faire son entrée en scène, la plus rapide la plus rapide de la première, Jane Richard Philips signe un double sans faute, mais son temps ne lui octroie pas mieux que la quatrième place. Le podium a fière allure : Marcus Ehning termine en effet troisième avec Cornado. Il n’est devancé que de treize centièmes par son compatriote Ludger Beerbaum, à peine satisfait de sa deuxième place. La victoire est donc revenue à Rolf-Göran Bengtsson, plus rapide encore, et d’une grande justesse dans son équitation.

Paré de sa première victoire en Grand Prix de l'année, lui qui attendait cela depuis l’étape de Coupe du monde de Lyon, en octobre 2011, Rolf-Göran Bengtsson tentera de poursuivre sur sa lancée. Avec aucun point inscrit en Coupe du monde, sa qualification pour la finale de Lyon semble pour le moins compromise, mais on l’attend de pied ferme cet été en Normandie avec son bel étalon de quinze ans. Le Suédois, blessé aux adducteurs en fin d’année 2013, débute en tout cas 2014 sous les meilleurs auspices.

À Bâle, Sarah Vagne

Les résultats

Les résultats du Grand Prix ici

Les résultats de la Vitesse à 1,45m ici

À lire également...

Réagissez