UNE PREMIÈRE POUR MAIKEL VAN DER VLEUTEN

Maikel van der Vleuten succède à son père, vainqueur à Londres en 2009. Photo Xavier Boudon/Pixizone.com

Dimanche 29 décembre - 12h04 | Sébastien Roullier

UNE PREMIÈRE POUR MAIKEL VAN DER VLEUTEN

Maikel van der Vleuten a remporté, à Londres, son premier Grand Prix Coupe du monde, succédant ainsi à son père, Eric, vainqueur ici même en 2009. Après Lyon, où il montait l’étalon VDL Groep Verdi, Maikel s’est imposé cette fois avec VDL Groep Sapphire B, une fille de Mr Blue et petite-fille de Grand Veneur, pour quelques centièmes de mieux que le Belge François Mathy Jr et Polinska des Isles, tandis que Daniel Neilson, le cadet des barragistes, termine troisième et meilleur Britannique.

Onze sur trente-six : ce fut le nombre de couples qualifiés pour le barrage à l’issue du premier tour. Le parcours imaginé par le portugais Bernardo Costa Cabral a offert un spectacle digne de l’Olympia. Plus technique que gros, comme l’a admis le vainqueur, ce tracé a causé son lot de soucis à quelques têtes d’affiche. L'Allemand [Marco Kutscher] est ainsi sorti avec quatre fautes sur [Cornet s Cristallo]. La suédoise [Malin Baryard-Johnsson] en a commis deux sur H&M [Tornesch 1042]… Les Français n’ont pas non plus été à la fête. [Quorioso Pre Noir] a semblé en difficulté, obligeant [Timothee Anciaume] à renoncer avant l’ultime obstacle. [Simon Delestre] et [Napoli du Ry], tout comme [Kevin Staut] et [Silvana]*HDC sont sortis avec quatre points. Ce dernier s’offre tout de même cinq précieux points supplémentaires pour le classement Coupe du monde. 

'Il y a toujours une ambiance magnifique ici', salue Maikel. 'Comme j’étais le dernier à partir au tour initial, et que la pause avant le barrage était très courte, je n’ai pas eu le temps de regarder mes adversaires. Heureusement, mes compatriotes m’ont tenu au courant et m’ont dit ce qu’il fallait faire.' Le vieux renard [John Whitaker], chouchou du public, a tenté une option très osée entre le double oxer-vertical et le vertical du sponsor titre du concours. 'J’y ai pensé aussi, mais j’ai préféré faire le tour rapidement. Je pouvais battre le chrono.' Ce qu’il a fait avec panache, de seulement cinq centièmes. Pas de CSI 5* de Malines pour Maikel qui offre à son piquet quinze jours de vacances bien méritées avant de recommencer le 9 janvier à Bâle. Il est d'ores et déjà qualifié pour la finale de la Coupe du monde, fin avril à Lyon, avec quarante points.

  

Il faudra compter sur François Mathy

[François Mathy] Jr, le 'vieux de la table' comme l’a qualifié en plaisantant l’animateur de la conférence de presse, a visiblement des ambitions pour avril prochain. '[Polinska des Isles] a merveilleusement sauté aujourd’hui. Elle réalise une très bonne saison et j’espère vraiment me rendre à Lyon pour la finale Coupe du monde. En tout cas, c’est mon objectif numéro un!' Le grand Belge arbore un sourire qui fait plaisir à voir, lui qui a dû laisser son bon [D Atlantique Royale] au repos pour un tendon abîmé. Avec trente-quatre points, dont dix-sept inscrits dans la Ligue de la Côte Est d'Amérique du Nord, il est quasiment qualifié.

Dan Neilson console le public

Pas de John Whitaker, ni de [Laura Renwick] au barrage, mais quatre Britanniques s'y sont tout de même qualifiés. Contrairement à ce que l’on s’attendait à voir, c’est le moins expérimenté et le plus jeune (vingt-trois ans) qui termine le mieux classé. [Daniel Neilson] et [Varo M] ont momentanément pris la tête, laissant le public rêver d’un God Save The Queen. Qualifié pour Londres grâce à son classement mondial, il ajoute une nouvelle ligne à son palmarès déjà fourni, qui lui permet de gagner son billet pour la difficile étape de Coupe du monde de Leipzig.

Dans la course aux points, six cavaliers ont déjà leur ticket en poche : le Britannique [Scott Brash], qui a glané onze nouveaux points (cinquante-deux), soit un de plus que le Suisse [Steve Guerdat], et douze de plus que [Maikel van der Vleuten], qui a naturellement opéré une remontée spectaculaire. Ce devrait être bon aussi le Britannique [Tim Gredley], qui a inscrit ses trente-six points en Amérique du Nord, l'Allemand Marcus Ehning (trente-six) et l'Australienne [Edwina Tops-Alexander] (trente-cinq), qui en a inscrit trois avec [Old Chap Tame], auteur du troisième meilleur parcours à quatre points du premier tour.

François Mathy Jr pointe désormais à la septième place, tandis que l'Anglais Michael Whitaker, septième aujourd’hui, figure au quatorzième rang. Côté tricolore, [Patrice Delaveau] est toujours le premier au classement (dixième, vingt-trois points), juste devant Simon Delestre (onzième, vingt-deux), Kevin Staut (dix-huitième, dix-sept), et [Penelope Leprevost] (vingt-troisième, quatorze en deux étapes disputées seulement). La Normande a d’ailleurs signé une belle performance en selle sur [Nice Stephanie], la jument de Geneviève Mégret, quatrième de ce Grand Prix. Pénélope (cinquième en 2012 avec [Nayana], troisième en 2009 avec [Mylord Carthago]*HN) aime Londres, et Londres le lui rend bien… !

À Londres, Xavier Boudon

Les classements

Le classement du Grand Prix Coupe du monde de Londres ici

Le classement de la Ligue d'Europe de l'Ouest de Coupe du monde ici

À lire également...

Réagissez