KENT FARRIGTON DOUBLE LA MISE À GENÈVE!

Les trois meilleurs cavaliers de Défi des Champions ont été félicités par Sophie Mottu-Morel et Alban Poudret, directrice et directeur sportif du CHI de Genève, ainsi que par l'ancien tennisman Arnaud Boetsch. Photo Scoopdyga

Jeudi 19 décembre - 11h49 | mkubicki2

KENT FARRIGTON DOUBLE LA MISE À GENÈVE!

Kent Farrington a remporté la deuxième des trois épreuves majeure du CHI de Genève, ce soir à Palexpo. Associé à Blue Angel, l’Américain s’est offert le Défi des Champions, Petit Grand Prix en deux manches réservé à une poignée de qualifiés et aux tenants du titre des derniers grands championnats. Il devance Patrice Delaveau et Lacrimoso 3*HDC.

Et dire que pendant ce temps, [Uceko] se repose tranquillement dans son box, en attendant le Grand Prix de demain, comptant pour le Grand Chelem et doté de 600.000 francs suisses. [Kent Farrington] ne vient jamais en Europe pour enfiler des perles! Ses deux victoires dans les deux premières grandes épreuves à barrage du CHI de Genève, hier avec [Willow] et ce soir avec [Blue Angel], prouvent la qualité de son écurie, mais aussi son talent. Clairement, cet ancien jockey n’est pas onzième mondial par hasard.

Ils étaient vingt-cinq au départ de ce Défi des Champions. Tandis que le parcours ne semblait pas impressionnant en termes de distances et de hauteur, il proposait quelques oxers très larges et un double vertical oxer qui ont posé bien de problèmes aux cavaliers. Quatre seulement ont bouclé ce tour sans-faute, dans un Palexpo comble : [Reed Kessler], [Patrice Delaveau], [Kent Farrington] et [Hans-Dieter Dreher], ce dernier au mérite d’un très grand numéro de pilotage. Côté français, ça n’est pas passé pour [Kevin Staut] et [Cheyenne 111 Z]*HDC, fautive sur quatre oxers, [Penelope Leprevost] et [Nice Stephanie], avec une franche faute sur l’oxer numéro cinq, [Simon Delestre] et [Valentino Velvet], piégés sur le vertical d’entrée du double. Pas de problème en revanche pour [Patrice Delaveau] et [Lacrimoso] 3*HDC, à peine déstabilisés par une légère trébuchade avant l’oxer numéro huit.

Conformément au règlement, ils sont huit à repartir en seconde manche, sur un parcours réduit à neuf efforts. En ouvreuse, la seule reprise avec un parcours à quatre points, la Canadienne [Tiffany Foster], donne d’entrée le ton avec [Victor], signant le meilleur de tous les chronomètres. Superbe. Pénalisé d’un point de temps lors du tour initial, le champion du monde [Philippe Le Jeune] n’a plus de raison de se soucier du chronomètre, mais Loro Piana [Carlino] échoue sur le vertical numéro sept, puis le dernier oxer du parcours. Dans la même situation que lui, les deux cavalières suivantes, la Suissesse [Nadja Steiner] et la Portugaise [Luciana Diniz], associées à [Capuera II] et [Fit For Fun 13], assurent de bons sans-faute, sans prendre tous les risques.

[Patrice Delaveau] part fort, un poil moins que Tiffany Foster, mais assez pour signer un double sans-faute rapide et dangereux pour ses trois adversaires à venir. On peut craindre [Hans-Dieter Dreher] et [Colore], victorieux de la Vitesse à 1,50m de jeudi soir, mais cette fois, les qualités de pilotage de l’Allemand ne suffisent pas, et le fils de Contender faute deux fois. [Reed Kessler] peut compter sur un excellent [Cos I Can], mais elle ne le maîtrise pas encore parfaitement, si bien qu’elle termine double sans-faute, mais cinq secondes moins vite que le Normand. Dernier à s’élancer, Kent Farrington, en pleine confiance, ne manque pas l’occasion de remporter sa onzième victoire internationale avec cette fille AES de Luidam, âgée de onze ans, qui en avait déjà gagné trois en 2011 avec sa compatriote [Lauren Hough]. Du travail de pro.

Sevré de grandes victoires suisses depuis jeudi, le public de Palexpo a ensuite pu exprimer toute sa gratitude à la grande [Jalisca Solier], lors d’un émouvant au-revoir ponctué de deux derniers tours d’honneur. Désormais, la fille d’Alligator Fontaine et d’une mère par Jalisco B devrait se consacrer à l’élevage.

À Genève, Sébastien Roullier

Le classement

Le classement du Défi des Champions ici

Le parcours du Défi des Champions ici

À lire également...

Réagissez