UN AVION NOMMÉ WILLOW !

Jolie suprise ce soir à Genève avec la victoire de Kent Farrington et Willow dans le Petit Grand Prix à 1,55m. Photo Scoopdyga

Mercredi 18 décembre - 00h34 | ElodieM

UN AVION NOMMÉ WILLOW !

Opposés à une pléiade de couples rompus aux Grands Prix CSI 5*, Kent Farrington et Willow ont signé un barrage superbe, ce soir à Genève, pour s’offrir le premier Grand Prix du week-end, coté à 1,55m et qualificatif pour celui de dimanche. Les Français ont tous joué le jeu, et seront tous là dimanche !

Depuis le début de sa carrière internationale, [Willow], dix ans, a déjà connu quatre cavaliers différents : les Néerlandais [Danny Schaper] (son naisseur) et [Jeroen Dubbeldam], puis les Américains [Meagan Nusz] et [Kent Farrington]. Avec ce dernier, le KPWN par Guidam (le premier fils gris connu de ce grand étalon, qui a notamment produit [Ninja] La Silla, Sterrehof’s [Uppity] et [Zinedine], tous alezans) semble avoir trouvé le pilote qu’il lui fallait. Après un tour avec lui dans un CSI 4* de Wellington, mi-mars en Floride, Willow a accompli une partie de la saison avec Meagan, avant de revenir sous la selle de Kent, début octobre, pour l’ouverture du circuit Coupe du monde d'Amérique du Nord. Depuis, le couple s’est offert une épreuve à 1,50m puis a terminé deuxième de deux autres épreuves à barrage. Le retour en Europe de ce hongre énergique et assez élastique a été couronné de succès, ce soir à Palexpo, où la paire a dominé l’épreuve majeure de la deuxième journée de compétition, un Petit Grand Prix à 1,55m doté de 200.000 francs suisses. Bonne affaire.

Ce soir, il s’agissait d’abord de se qualifier pour le Grand Prix dominical. Cette épreuve offrant vingt-et-un tickets, contre cinq hier soir, et encore cinq demain soir, autant dire qu’elle était capitale. Les 'Vestes bleues' l’ont bien compris. La France a d’ailleurs réussi un très beau tir groupé en plaçant cinq des six couples au départ au barrage. Seul [Roger-Yves Bost], pourtant dernier à s’élancer, n’est pas parvenu à se sortir d’un parcours assez difficile. Pas aussi bien réglée que la semaine dernière encore, Castle Forbes [Myrtille Paulois] a commis une légère faute de postérieurs, puis deux d'antérieurs. Sage, et déjà qualifié pour le Grand Prix en sa qualité de champion d’Europe, Bosty a évidemment préféré en rester là.

Armitages Boy confirme encore

Avec dix-huit barragistes, on a eu droit à un barrage fleuve. La principale, sinon la seule difficulté notable était le triple transformé en double, formé par d’un bon vertical suivi à une foulée d’un oxer. Avec [Louis 162], le Suisse [Beat Mandli] laisse quatre points sur l’entrée. L’Irlandais [Cameron Hanley] signe le premier double sans-faute avec [Antello Z]. Sur [Verdi III], la Canadienne [Tiffany Foster] faute, quant à elle, sur la sortie. Joli double sans-faute ensuite pour le Belge [Philippe Le Jeune] et le délicat Loro Piana [Once de Kreisker]. L’Irlandais [Dermott Lennon] lance réellement les débats en partant vite et en terminant fort sur [Loughview Lou-Lou], trois secondes plus rapide !

Pas de chance pour le Belge [Gregory Wathelet] et [Conrad], qui échouent sur le dernier oxer au terme d’un bon barrage. Premier Français à tenter sa chance, [Aymeric de Ponnat] pilote un [Armitages Boy] superbe, mais n’ose pas parcourir la ligne précédant le double en huit foulées, sans quoi il serait au moins grimpé sur le podium. Il termine bon cinquième. [Alvaro de Miranda], souvent primé à Palexpo, signe une entrée en matière impressionnante sur AD Rahmannshof’s [Bogeno], mais à vouloir trop raboter sa troisième courbe, il perturbe son fils de Baloubet, qui traverse un gros oxer, avant de quitter la piste en boitillant, avec seize points.

[Penelope Leprevost] tente aussi sa chance. [Nayana] répond bien à ses premières demandes, puis emmène avec ses antérieurs le second plan du même oxer. Dommage. Dommage aussi pour [Simon Delestre], associé à un [Qlassic Bois Margot] en pleine possession de ses moyens, mais piégé des postérieurs sur le dernier oxer. Avantageant plutôt des chevaux à grande action, ce barrage sourit à [Cella], la géniale jument grise de [Ben Maher], le premier à tenter la fameuse ligne en huit foulées. Résultat : une demi-seconde d’avance à l’arrivée pour une belle deuxième place.

Orient Express s'arrête devant le double

Le Suisse [Pius Schwizer] ne tente pas le diable avec [Picsou du Chene], qui réussit un très probant double sans-faute. [Patrice Delaveau] n’hésite pas, lui. Il montre l’entrée du fameux double à [Orient Express]*HDC en entrant en piste, puis s’élance à vive allure. Plaçant logiquement neuf foulées dans ladite ligne, le Normand subit un arrêt tout net de son étalon, qui l’avait d'ailleurs déjà prévenu au paddock avant le premier tour. Gageons qu’il ne s’agisse que d’un petit mouvement d’humeur. La Portugaise [Luciana Diniz] conduit un très bon [Fit For Fun 13], surpris également sur l’entrée du double. Pas de faute pour [Daniel Deusser] et son excellent [Cornet d Amour], mais cela ne suffit pas pour le podium. L’Allemand s’intercale à la quatrième place.

Ancien jockey, [Kent Farrington] est un des cavaliers les plus rapides du monde. Il le prouve une fois encore avec [Willow], en réussissant deux des trois courbes en huit foulées, ainsi que la ligne avant le double. La clé était là. Le cheval fait très forte impression et termine une demi-seconde plus vite. Bravo. Impossible pour l’Asutralienne [Edwina Tops-Alexander] de faire mieux avec [Ego van Orti]. Elle boucle donc un double sans-faute sans forcer. Dernier à s’élancer, [Kevin Staut] entend, lui, surfer sa la vague de ses succès parisiens. Son début de parcours est excellent avec [Cheyenne 111 Z]*HDC. Hélas, la fille de Chatman ne lui donne pas le gros coup de saut attendu sur l’entrée du double, puis emmène également le dernier oxer. Leur tour viendra un autre jour.

La soirée s’achève avec un knock-out. Demain, quatre épreuves sont au programme du CSI 5* avec un Accumulateur avec Joker le matin, puis une épreuve à combinaisons avec barrage, le Défi des champions où vont s’affronter les tenants du titre des derniers grands championnats et une poignée de qualifiés, ainsi que la fameuse Grande Chasse avec la traversée du plan d’eau.

À Genève, Sébastien Roullier

Le classement

Le classement du Petit Grand Prix à 1,55m de Genève ici

À lire également...

Réagissez