EMBASSY, LA TREMPE, LA CLASSE ET LA VITESSE!

Hans-Dieter Dreher et Embassy II, ici à Lyon, ont remporté leur belle victoire cet après-midi en Allemagne. Photo Scoopdyga

Mercredi 20 novembre - 12h26 | mkubicki2

EMBASSY, LA TREMPE, LA CLASSE ET LA VITESSE!

Hans-Dieter Dreher a remporté cet après-midi le Grand Prix de Stuttgart, quatrième et l’une des plus belles étapes du circuit Coupe du monde. Associé au classieux Embassy II, l’Allemand a fait chavirer de bonheur son public, devançant de plus d’une seconde Steve Guerdat et Nino des Buissonnets, de nouveau battus à ce stade, ainsi que son compatriote Ludger Beerbaum, avec Chaman.

Les choses sont rentrées dans l’ordre à Stuttgart! L’an passé, avec [Silvana]*HDC, [Kevin Staut] avait été le premier étranger à remporter cette étape allemande de Coupe du monde. Cet après-midi, les hommes et les femmes d’Otto Becker ont remis les pendules à l’heure. Au terme d’un beau barrage à neuf, la victoire est revenue à [Hans-Dieter Dreher] et [Embassy II]. Ce bel Hanovrien bai foncé, fils d’Escudo I et petit-fils de Silvio I âgé de douze ans, remporte là le plus beau succès de sa carrière, après avoir triomphé dans deux Grands Prix CSI 3* et un 4*, mais aussi dans les Coupes des nations de Rotterdam et Calgary. Pour le cavalier, l’un des plus sérieux adversaires de [Roger-Yves Bost] dans les épreuves de vitesse, ce Grand Prix est sa vingt-troisième victoire en 2013 et la deuxième en Coupe du monde, après Bordeaux, avec [Magnus Romeo], qui lui avait permis de se qualifier pour la finale de Göteborg.

Après le passage de vingt cavaliers, sur un parcours costaud et très technique, seuls l’Irlandais [Billy Twomey], l’Américaine [Lucy Davis] et l’Allemand [Marcus Ehning] avaient su déjouer les difficultés de la chef de piste allemande Christa Jung. Premier Français à s’élancer, en vingt-et-unième, [Kevin Staut] s’est laissé surprendre dès le mur, placé en numéro deux, par une faute de [Quismy des Vaux]*HDC, qui a ensuite déroulé un bon tour, avant de céder de nouveau sur l’entrée du double, placé en douze. Le tenant du titre va nécessairement y laisser des plumes au classement mondial, tandis qu’il ne compte que douze points au classement de la Ligue d’Europe de l’Ouest, après déjà quatre étapes. Quelques minutes plus tard, [Patrice Delaveau] et [Orient Express]*HDC, les vainqueurs de l’étape d’Helsinki, commettent une petite faute de rien sur le vertical numéro huit, placé en bout de ligne. Le Normand conserve donc ses vingt-trois points au classement général. 'Je n’ai pas trop d’explication. J’ai pris cet oxer un petit peu près, comme beaucoup de chevaux. Ce n’était juste pas mon jour', a-t-il déclaré sur l’antenne d’Equidia.

Pénélope méritait mieux

[Penelope Leprevost], seizième, repart de Stuttgart, qui marquait sa rentrée sur le circuit, avec un petit point. Elle aurait, elle aussi, vraiment mérité mieux avec un excellent passage du double et du triple, qui auraient pu causer des soucis à sa [Nayana]. La fille de Royal Feu a hélas poussé un poil trop fort la première barre du gros dernier oxer. Quatrième et dernier français, Bosty a présenté une Castle Forbes [Myrtille Paulois] un peu crispée par le long chemin séparant le paddock de détente de cette piste, montée dans un vélodrome. Il y a eu quelques touchettes pour les champions d’Europe, notamment la sortie du triple, mais ils ont signé un superbe sans-faute, comme huit de leurs adversaires.

L’ouvreur du barrage, Billy Twomey, associé à la toujours fraîche [Tinka s Serenade], signe le double sans-faute dans un temps tout à fait sérieux, qui lui offre la cinquième place. Avec [Barron], le crack qui lui a permis de gagner le Grand Prix CSI 5* de Lausanne, Lucy Davis fait tomber l’entrée du triple transformé en double, pour une huitième place finale. Pas de problème pour l’Allemand [Marcus Ehning] et le génial [Cornado] NRW, qui n’est plus un espoir, mais bien un vrai cheval de Grand Prix. Il abaisse le chrono de référence de quatre dixièmes pour une quatrième place. [Steve Guerdat], deuxième des étapes d'Oslo et Helsinki, semble favori avec [Nino des Buissonnets]. Le couple champion olympique coupe d'ailleurs bien la ligne d’arrivée huit dixièmes plus vite, mais laisse l’impression qu’on peut encore faire mieux.

Cinq cavaliers en finale ou presque

Impression confirmée aussitôt par Hans-Dieter Dreher et Embassy II. Un modèle merveilleux, un galop superbe, des courbes parfaites et une dernière ligne ventre à terre pour une victoire avec plus d’une seconde d’avance sur le Suisse, une nouvelle fois battu dans un barrage. [Edwina Tops-Alexander] peut-elle faire mieux avec [Itot du Chateau], qu’il est déjà très plaisant de revoir dans un barrage? Le Selle Français de dix-sept ans s’emploie, mais n’a plus le même influx qu’il y a onze mois, lorsqu’il avait survolé le Grand Prix de Genève. Son double sans-faute et sa sixième place offrent à l’Australienne la quasi-assurance de disputer la finale, en avril 2013 à Lyon, la qualification devant se jouer autour de trente-trois points, puisque la Ligue ne compte plus que dix étapes, contre douze la saison passée. Bosty, lui, ajoute neuf unités à son total. Myrtille semble en mesure de rivaliser avec Embassy, mais une glissade dans une courbe la contraint à la faute sur l’oxer numéro sept. Le Français termine neuvième.

Un peu hors concours en raison de la lenteur de [Bella Donna 66], [Meredith Michaels-Beerbaum] signe en tout cas un très bon double sans-faute, et se rassure après avoir fait trois fois chou blanc, à Oslo, Helsinki et Vérone. Son beau-frère [Ludger Beerbaum], très régulier depuis des mois avec [Chaman], tente également sa chance, mais ne force pas la nature de [Chaman] dans ce barrage. Il termine à une très belle troisième place, inscrivant ses quinze premiers points.

Après quatre étapes, donc, Steve Guerdat est déjà parti très loin. Il devance de dix longueurs [Scott Brash], de quinze points Marcus Ehning et de dix-neuf [Luciana Diniz] et Edwina Tops-Alexander, presque qualifiées pour la finale. La prochaine étape aura lieu dans cinq semaines à Londres.

Sébastien Roullier

Les classements

Le classement du Grand Prix de Stuttgart

Le classement de la Ligue d’Europe de L’Ouest de la Coupe du monde

À lire également...

Réagissez