'LA FIN D'UNE BELLE HISTOIRE', IGOR KAWIAK

Igor Kawiak lors du Derby de La Baule 2013, disputé avec Noah de Bacon. Photo Scoopdyga

Vendredi 15 novembre - 10h51 | valentinecinier

'LA FIN D'UNE BELLE HISTOIRE', IGOR KAWIAK

L’information bruissait dans les couloirs d’Equita’ Lyon. Elle avait été en partie confirmée par Olivier Guillon, indiquant compter Centino du Ry parmi les pensionnaires de ses écuries de Breuilpont (lire ici). Igor Kawiak l’a cette fois confirmé officiellement : il prend une pause. Le vice-champion d’Europe Jeunes Cavaliers 2009, qui courait alors sous les couleurs de la France, a pris part à ses premiers championnats d’Europe Seniors, cet été à Herning, avec la veste rouge de la Pologne. Cette décision a selon lui été rendue nécessaire par la conjoncture économique, incompatible avec la pratique de son sport à haut niveau. Il a livré ses premières explications à GrandPrix-Replay.com.


 
GRANDPRIX-REPLAY : Qu’est-ce qui motive cette décision, d’autant plus surprenante qu’elle intervient à moins d’un an des Jeux équestres mondiaux de Normandie?
IGOR KAWIAK : J’ai décidé de prendre une petite pause, le temps de remettre les pendules à l’heure. Je reprendrai, mais je ne sais pas quand. Les temps sont durs. Ma famille n’est ni démunie, ni dans le besoin, mais ce sport coûte énormément d’argent, et j’ai aussi un frère et une sœur. Je ne pouvais plus continuer de cette manière. Ce n’était pas viable pour l’année prochaine. Je ne voyais pas non plus prendre des jeunes chevaux ; seul le haut niveau m’intéresse. J’ai préféré anticiper cette décision que de me retirer à deux mois des Jeux mondiaux. Cela laisse le temps à la Pologne de me remplacer pour cette échéance. C’était le bon moment de le faire.

 
GPR. : Vous venez de lancer IKoncept, une société de design web et de création de vidéo (voir sa page Facebook ici et voir sa chaîne YouTube ici). Est-ce à cela que vous allez désormais  vous dédier?
I.K. : Depuis tout petit, je suis passionné par la vidéo et les nouvelles technologies. Je me suis mis à produire de la vidéo depuis deux ou trois ans, le soir, après le travail quotidien des chevaux. Je vais y consacrer plus de temps et développer cette activité.

 
GPR. : On a appris la semaine passée que vous aviez confié Centino du Ry, votre cheval de tête, à Olivier Guillon. Est-il en vente?
I.K. : Non, Centino n’est pas à vendre. Il a quatorze ans, il est en forme. Il lui reste encore deux ou trois années de carrière sportive, avant de se consacrer à celle d’étalon. De ce fait, il représentera toujours une source de revenus. Ma famille et moi espérons qu’il va continuer à concourir à haut niveau avec Olivier. S’ils s’entendent bien, Olivier et Centino peuvent réussir de grandes choses, car ce cheval est vraiment exceptionnel. Je ne m’attends pas à les voir aux Jeux mondiaux, mais si possible disputer quelques CSI 5*.

 
GPR. : Que va-t-il advenir de Neuf de Cœur Tardonne, Noah de Bacon et F Olympic MH, vos autres chevaux?
I.K. : Neuf de Cœur est à vendre. Il y a déjà des personnes intéressées. C’est un très bon cheval, je ne me fais pas de souci. Noah et Olympic ont été vendus à l’étranger, dans un pays limitrophe de la France. On devrait les revoir rapidement en concours, car ils sont fiables et faciles à monter. C’est la fin d’une belle histoire.

 
Propos recueillis par Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez