LA MOBILISATION PREND DE L'AMPLEUR CONTRE LA HAUSSE DE LA TVA

Manifestation à Paris le 11 novembre contre la hausse de la TVA.

Mardi 12 novembre - 16h17 | valentinecinier

LA MOBILISATION PREND DE L'AMPLEUR CONTRE LA HAUSSE DE LA TVA

 Le milieu équestre français enrage. Le 22 octobre dernier, les députés ont terminé l'examen de la première partie du projet de loi de finances pour 2014. Un amendement au projet de loi de finances inquiète particulièrement les acteurs de la filière équestre. Il prévoit une hausse de la TVA passant de 7% à 20% au 1er janvier 2014. Depuis, la mobilisation s’accentue contre ce projet. Des milliers d’acteurs de la filière équestre et agricole sont concernés.

Désormais mieux organisés et soutenu par le Comité Régional d'Equitation d'Ile de France (CREIF), les acteurs de la filière équestre ont reçu l'autorisation d'organiser une manifestation dans le centre de Paris lundi 11 novembre. Le cortège de manifestants cavaliers est attendu à partir de 13h place de la Bastille et se dirigera vers la place de la République.

Centres équestres, poney-club, écuries, professionnels, cavaliers et parents de la région parisienne devraient battre le pavé ensemble. Un convoi de camions transportants poneys et chevaux partira du club hippique des Bagaudes à Marolles-en-Brie (94) à midi. 

En raison de la hausse de la TVA, les acteurs de la mobilisation craignent de voir "disparaitre deux mille centre équestres, licencier six mille employés et voir partir à l'abattoir quatre-vingt mille chevaux". La TVA à 20% se répercuterait sur le tarif des leçons d'équitation mais aussi des pensions de chevaux. Le risque ? Priver de nombreux pratiquants de leur sport favori. 

Une mobilisation nationale 

Opération escargot, manifestions, blocages … De nombreux projets de mobilisation s’organisent dans plusieurs régions de France. Éleveurs, cavaliers (Patrice Delaveau portait un brassard "TVA 20%, NON!" à Equita'Lyon), agriculteurs, dirigeants et employés de centres équestres s’insurgent à l’idée de perdre la TVA réduite appliquée à la filière équestre.

À Nantes, Une cinquantaine de véhicules ont mené une opération escargot hier sur le périphérique entre 12h15 et 14h environ. À Rouen, cent vingt chevaux et cinq cent manifestants se sont réunis, hier, pour une marche dans les rues du centre-ville.

À Rennes, les opposants ont manifesté, distribué des tracts et ... du foin devant le centre des finances publiques de la ville. Prochain rendez vous dans l'Ouest le 16 novembre à Rennes et à Brest.

À Fontainebleau, une opération escargot a été organisée le 7 novembre en présence de dizaines de camions.

Avec le soutien du Groupement hippique national, une croisade contre la TVA à taux plein s’organise dans toute la France.
Laurent Cremaschi, directeur d’un centre équestre de Remiremont (Vosges) est parti à cheval le 5 novembre pour rallier Paris, où aura lieu une manifestation nationale le 19 novembre. À chaque étape de son périple, une manifestation est organisée dans une grande ville. Retrouvez le programme en détail ici.
 

Le soutien de la Fédération française d'équitation

La Fédération française d'équitation (FFE), la fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), la Fédération nationale du cheval (FNC), la Société hippique française (SHF) et le Groupement hippique national (GHN) s'accordent à dire que la hausse de la TVA tuerait la filière équestre. 

Dans une lettre aux licenciés, le président de la Fédération française d'équitation, Monsieur Serge Lecomte, encourage les cavaliers à faire valoir leurs droits. "Seule notre mobilisation auprès de l'opinion peut renforcer nos positions. Expliquez à votre entourage, à tous vos élus, l'erreur que constitue l'abandon des activités équestres aux injonctions de la Commission européenne. Expliquez-leur notre désarroi de voir une construction européenne qui n'hésite pas à casser une activité créatrice d'emploi, de développement durable et de présence rurale sans nuire aux autres états membres !"

Les manifestations, pétitions et protestations devraient se poursuivrent dans les rues mais aussi sur internet. Si le gouvernement et la Commission européenne ne veulent rien entendre, l'amendement au projet de loi de finances prévoyant une hausse de la TVA à 20% passera au 1er janvier 2014. 

Valentine Cinier

À lire également...

Réagissez