LES PAYS-BAS SURVOLENT LE DRESSAGE À PAU

À Pau, le bien nommé Ewoud Boom a frappé un grand coup! Photo Patrick Crasnier

Samedi 02 novembre - 20h10 | Sébastien Roullier

LES PAYS-BAS SURVOLENT LE DRESSAGE À PAU

Les championnats du monde d’attelage poneys ont débuté mercredi soir sur le domaine de Sers bien connu des cavaliers de concours complet. À l’issue du test de dressage, hier soir, les meneurs néerlandais se sont placés en tête dans les trois catégories en lice.


 
Les épreuves de dressage de ce mondial étaient programmées sur deux jours, jeudi et vendredi. Les trois catégories ont donc été remportées par les meneurs des Pays-Bas. En poney solo, où on attendait un résultat français, la déception a prévalu avec les deux contre-performances de Laetitia Boucher, qui a complètement manqué sa reprise (68,42) et Claire Lefort, la première Tricolore, qui a signé sa plus mauvaise reprise de l’année (58,62). Les deux jeunes meneuses de l’équipe de France vivant là leurs premiers championnats du monde, le stress et la pression ont fait leur effet. Les deux meneurs engagés en individuel ont fait mieux. Grâce à une très belle progression, Maxime Maricourt a obtenu 52,29, ce qui montre que l’expérience reste un atout majeur dans les grands rendez-vous. L’épreuve est remportée par la Néerlandaise Els Broekman, une habituée des podiums, avec score splendide de 36,67 points. Par équipes, les Pays-Bas sont en tête du classement provisoire, devant l’Allemagne, tandis que la France est septième sur neuf nations. "J’avais un peu peur que mon nouveau poney soit impressionné par le public dont il n’a pas trop l’habitude, il n’en a rien été", s’est félicitée Els Broekman.
En paire, on a assisté à une belle empoignade entre le Néerlandais Ewoud Boom, auteur d’un dressage à 36,48 points devant le champion en titre Dieter Baackmann (37,70). "Dieter Baackmann était le favori, je l’ai dépassé de très peu. Je suis d’autant plus satisfait de ce résultat que mes deux poneys étaient très bien aujourd’hui." Côté français, déception encore pour Carine Poentis qui, avec quelques petites fautes, a obtenu la note de 59,90, loin derrière les leaders. Axel Mancaux (77,38) et Stéphane Toujas (79,42), bons derniers du classement, n’ont plus aucune chance, sauf de briller sur un des deux tests à venir, le marathon cet après-midi, et la maniabilité demain.
En Team, là encore la domination Oranje avec Bram Chardon, le champion en titre, et Joan de Boer, son challenger, qui ont placé dès le départ la barre très haut, avec respectivement 34,11 et 37,34. "Je l’ai emporté devant mon ami Jan de Boer. Plusieurs autres teams sont très proches. Rien n’est joué, le marathon va être très intéressant." Plusieurs meneurs de très grande valeur suivent de très près les deux premiers. En particulier Josef Dobrovitz, à 41,54, qui n’a pas dit son dernier mot. L’équipe de France a perdu quelques points avec son meilleur dresseur, Laurent Jelowicki, qui hérité un score un peu en-dessous de ses résultats internationaux (59,84), lui offrant la neuvième place provisoire. Olivier Thiriez, le champion de France, avec un résultat de 64,96, s’est retrouvé assez loin ainsi que Gilles Arriat (60,99), qui aura beaucoup de mal à remonter dans les deux autres tests.
Aucune réaction française pour l’heure. Le marathon devrait redonner un peu de couleur à l’escouade tricolore.

 
À Pau, Patrick Crasnier

 
Les classements

À lire également...

Réagissez