ET DE QUATRE POUR PATRICE DELAVEAU!

Vainqueurs à La Baule, Patrice et Orient ont gagné ensemble leur deuxième Grand Prix CSI 5* de l’année, cet après-midi en Finlande. Photo Scoopdyga

Vendredi 25 octobre - 12h13 | Daphné G

ET DE QUATRE POUR PATRICE DELAVEAU!

Après Hong Kong, La Baule et Barcelone, Patrice Delaveau a remporté, cet après-midi à Helsinki, son quatrième Grand Prix CSI 5* de l’année, succédant à Roger-Yves Bost et Castle Forbes Myrtille Paulois sur cette piste réduite, qui accueillait la deuxième étape de la Coupe du monde de saut d’obstacles. Pilotant de main de maître un Orient Express*HDC bondissant, le Normand a déjà un pied à la finale de Lyon !


 
Si cette fois cela ne lui suffit pas en entrer enfin dans le top dix du classement mondial… Onzième en octobre, à quarante-deux points de [Scott Brash], [Patrice Delaveau] a toutes les chances de franchir enfin ce cap symbolique le mois prochain. Cela ne devrait pas intervenir aux dépens de l’Écossais, brillant vainqueur des deux Grands Prix d’Oslo, puis encore vendredi d’une épreuve majeure. Le Normand pourrait cependant sortir son coéquipier [Roger-Yves Bost] auquel il a succédé cet après-midi au palmarès du Grand Prix d’Helsinki, deuxième étape de la Coupe du monde de saut d’obstacles.
Vu la qualité de leur premier tour, il était clair que Patrice et [Orient Express]*HDC auraient un bon coup à jouer lors du barrage. Le cavalier de Jump Five, qui était passé à travers le Grand Prix d’Oslo, dimanche dernier, a été le seul Tricolore à se hisser au barrage. Quelques minutes avant lui, Bosty a poursuivi la formation de [Colombo van den Blauwaert], qui a encore besoin de prendre de l’assurance à ce niveau, d’autant plus dans des espaces aussi réduits. Au terme d’un tour convainquant, dont on retiendra un passage de triple bien demandé par le champion d’Europe et une petite fantaisie à l’abord du dernier vertical, seul le difficile vertical placé à l’entrée du double est tombé. De bon augure pour l’avenir. Avec sa quatorzième place, Bosty inscrit trois points au classement de la Ligue d’Europe de l’Ouest.
[Simon Delestre], douzième, en a pris cinq, comme la semaine passée. [Valentino Velvet] a réussi un très bon tour, mais n’a pu éviter une faute assez logique sur le milieu du triple, où il a dû se sentir un rien à l’étroit. Dernier à s’élancer, [Kevin Staut] semblait parfaitement lancé vers le barrage, tant [Silvana]*HDC s’est montrée à l’aise dans cet exercice, mais il a lancé de trop loin sa grise sur l’oxer placé dans une courbe, entre le triple et le vertical final. Son très bon chrono, le plus rapide des cavaliers à quatre points, lui a offert la neuvième place du Grand Prix et huit points Coupe du monde. Simon et Kevin  ont donc parcouru un quart ou peut-être un peu plus du chemin les séparant d’une finale dont ils ont fait un véritable objectif.

 
Un barrage parfaitement dosé

 
Sans tenter le diable, la Suédoise [Malin Baryard-Johnsson], repartie en ouvreuse du barrage, a assuré un très bon double sans-faute sur H&M [Tornesch 1042], qui a signé en Finlande son grand retour après six mois d’arrêt. Avec un cheval moins rapide, [Conte della Caccia], le Suisse [Martin Fuchs] a tenté sa chance, mais a fauté dès le troisième obstacle pour la huitième place finale. L’Espagnol [Julio Arias] y a cru jusqu’au bout avec son Selle Français [Quinai des Chayottes], mais faute d’avoir su aborder idéalement le dernier vertical, il a également laissé quatre points, pour la sixième place. Le couple champion olympique, lui, ne s’est laissé piéger nulle part. Comme la semaine passée, sans prendre tous les risques, [Steve Guerdat] et [Nino des Buissonnets] ont signé le temps de référence, avec à la clé une deuxième place finale et dix-sept points. Avec trente-quatre unités, le Suisse s’est quasiment assuré de sa présence à Lyon, contrairement à l’hiver dernier, où il avait dû courir après les points.
[Luciana Diniz] peut également s’estimer heureuse. Elle a quitté la Scandinavie avec vingt-cinq points. Elle peut remercier [Winningmood], qui l’a bien aidée aujourd’hui en produisant quelques beaux efforts au premier tour, puis encore au barrage, où le fils de Darco a tout donné dans le triple transformé en double, placé après une sévère courbe à 270°. La Portugaise en a perdu ses rênes, mais le beau gris a comme enclenché le pilote automatique pour sortir sans faute et offrir la cinquième place à sa cavalière. [Shane Breen] peut lui aussi gratifier [Balloon], non pas parce qu’il l’a mis dans des positions inconfortables, mais le fils de Balou du Rouet disputait tout de même son douzième Grand Prix de l’année, douze auxquels s’ajoutent cinq coupes des nations (dont Aix-la-Chapelle et Calgary!) et des championnats d’Europe, sans oublier la finale de la Coupe des nations, il y a quatre semaines à Barcelone! Il a pris là une fort belle troisième place.
Après un virage splendide, le meilleur à coup sûr, entre les deux premiers obstacles du barrage, Patrice et Orient, qui a fait valoir son extraordinaire vitesse au sol, ont poursuivi leur balade sur un rythme idéal, sans risque inconsidéré, ne perdant pas de temps avant le maudit double et accélérant dans la dernière ligne. Ils ont bouclé l’affaire dix-sept dixièmes plus vite que Steve et Nino, ce qui en dit long sur leur performance. Ne restait plus que [Michael Whitaker]. Cependant, [Amai], lauréat du Grand Prix d’Aix-la-Chapelle l’an passé, n’est sans doute pas l’arme fatale pour un barrage en indoor. Le Britannique a joué le jeu, mais n’a pas tardé à partir à la faute et a dû se contenter de la septième place.
La Coupe du monde reprendra ses droits dans trois semaines à Vérone. Entretemps, on suivra le CSI 3* de Saint-Lô le week-end prochain, puis Equita’ Lyon dans deux semaines. Dans la mesure où la capitale des Gaules accueillera la finale des coupes du monde de dressage et de saut, en avril prochain, ses CSI 5* et CDI 4* n’ont pas été intégrés aux circuits de qualification. Qu’importe, les meilleurs seront bien là.

 
Sébastien Roullier

 
Les classements

À lire également...

Réagissez