Dimanche 29 septembre - 21h01 | Sébastien Roullier

LE JOLI COUP DES BRÉSILIENS À BARCELONE

Contrairement à l’Arabie Saoudite, médaillée de bronze aux JO de Londres, et surtout à la Suisse, la Suède, les États-Unis, trois nations majeures du saut d’obstacles mondial, la France sera bien au rendez-vous, dimanche, de la seconde manche de la première finale mondiale de la nouvelle Coupe des nations. Cinquièmes avec le même nombre de points que la Grande-Bretagne, l’Irlande et la Belgique, les "Vestes bleues" se mesureront également au Canada, à l’Ukraine et aux Pays-Bas, ainsi qu’au Brésil, très impressionnant cet après-midi.


 
Jean-Maurice Bonneau a vécu une après-midi qu’il n’est pas prêt d’oublier, aujourd’hui à Barcelone. Sur une piste couverte de sable pour l’occasion et fort bien décorée, ses hommes lui en ont en effet fait voir de toutes les couleurs… Et ils lui ont offert une victoire! Un succès certes symbolique, puisqu’il ne s’agissait que d’une manche qualificative, les huit meilleures équipes étant appelées à revenir dimanche tandis que les dix autres se retrouvent demain dans une manche de consolation, mais un succès quand même. Parfaitement lancés par le sans-faute de [Rodrigo Pessoa], qui a vraiment trouvé en Citizenguard [Cadjanine Z] l’arme qu’il cherchait désespérément depuis deux ans, les Auriverdes ont presque vu le sol se dérober sous leurs pieds quand [Eduardo Menezes] et [Calavada] se sont cassé la binette à la suite d’une incompréhension aux deux tiers du parcours. Plus de peur que de mal, mais plus aucun droit à l’erreur! La suite a ravi l’entraîneur français et ses troupes, puisque [Marlon Modolo Zanotelli] et [Alvaro de Miranda] ont signé deux sans-faute sur les barres avec [Clouwni] et AD Rahmannhof’s [Bogeno], le premier concédant un point de temps, un point, soit le score total du Brésil. Chapeau! Rodrigo, qui a remporté début septembre la toute première Coupe des nations de sa carrière à Arezzo, peut espérer soulever le trophée dimanche avec ses camarades.

 
Les Français sans trop trembler

 
Les compteurs seront toutefois remis à zéro, ce qui n’est pas vraiment une mauvaise chose pour la France. Seuls le Brésil et les Pays-Bas, ces derniers profitant des sans-faute de [Jur Vrieling] sur [VDL Bubalu] et [Maikel van der Vleuten] sur VDL Groep [Verdi] ont fait mieux qu’eux, mais les "Vestes bleues" ont terminé avec huit points, comme la Grande-Bretagne et l’Irlande, sauvées in extremis par [Scott Brash] sur [Ursula XII] et [Billy Twomey] sur [Tinka s Serenade], et la Belgique, portée par l’incroyable [Jos Verloy], dix-sept ans, sans-faute lui aussi avec [Domino]!
Les Français ont idéalement lancé leur après-midi avec le "sin falta" de [Patrice Delaveau] et [Orient Express]*HDC, qui ont à peine frôlé le vertical sur bidet numéro douze. [Simon Delestre] est passé à un poil de postérieur d’en faire autant sur un [Qlassic Bois Margot] parfaitement aux ordres et puissant. Le Lorrain n’a pas jugé utile de demander un trop gros effort sur l’oxer numéro huit, d’autant plus que celui-ci était suivi d’un vertical assez piégeux. Il a payé d’une légère faute de postérieur cette petite mégarde. Sans conséquence.
Le ciel s’est un rien obscurci quand [Aymeric de Ponnat] et [Armitages Boy] sont sortis de piste avec huit concédés sur les oxers cinq et onze b. Si la première faute est apparue assez curieuse –le cavalier havrais pense que son étalon a été effrayé par les déclenchements d’appareils photo– la seconde a été claire et nette. Rentré un peu fort dans le triple, Aymeric n’a pu éviter l’erreur sur l’oxer placé au milieu de la combinaison. Il n’a pas été le seul, loin s’en faut, puisque vingt-six des soixante-dix autres couples y ont laissé des plumes… Vingt-six parmi lesquels [Penelope Leprevost] et [Nayana], dont les antérieurs ont touché le second plan de ce très large oxer. Pour le reste, la jument de Geneviève Mégret a laissé une très bonne impression sur la piste. La France a donc passé le cut avec huit points.

 
Désillusions américaine, suisse et suédoise 

 
Avec neuf, les Etats-Unis, battus au chrono –les ex-aequo ont été départagés en additionnant les temps des trois meilleurs couples– ont été sortis de la finale, malgré le sans-faute magistral de [Beezie Madden] et [Simon]. Les cinq points de [Lucy Davis] et [Barron], lauréats du Grand Prix de Lausanne, ainsi que les huit de [Reed Kessler] et [Cylana] ont pesé trop lourd dans la balance. Avec quatre parcours à quatre points, les Suédois ont également été stoppés net avec une équipe à 75% identique à celle qui avait remporté la médaille de bronze aux championnats d’Europe d’Herning, il y a cinq semaines. La roue tourne… La contre-performance des Suisses, treizièmes sur dix-huit, est moins surprenante, dans la mesure où la Confédération ne peut plus compter sur [Palloubet d Halong], racheté par un consortium conduit par Jan Tops, et que [Steve Guerdat] et [Pius Schwizer] n’ont défendu leurs chances qu’avec [Nasa] et [Toulago], une jument assez particulière et un hongre de huit ans (!). Un peu juste pour un tel événement.
Vivement dimanche!

 
À Barcelone, Sébastien Roullier

 
Le classement

À lire également...

Réagissez