UPSILON CONFIRME À CINQ ANS

Upsilon a encore réalisé une belle démonstration sur le cross des cinq ans. Photo Pauline Chevalier

Dimanche 22 septembre - 14h23 | Sébastien Roullier

UPSILON CONFIRME À CINQ ANS

Après avoir remporté le titre de Champion en quatre ans l’an dernier, Upsilon était très attendu pour cette finale des cinq ans et il n’a pas déçu. Prenant la tête dès le dressage, Upsilon a dominé et impressionné par son style et son aisance dans toutes les disciplines. Thomas Carlile fait donc le doublé 2012-2013.
 

 
Avec 30,5 obtenu à l’issue d’une reprise fluide, pleine d’élégance, de légèreté et de précision, Upsilon a devancé dès le début du championnat devant les yeux ravis de la famille Sisqueille les éleveurs et de Gérard Brescon, co-propriétaire. Se retrouve aussi dans le peloton de tête, Ditodina S, l’autre jument de Thomas Carlile, Utrillo du Halage un fils de Kara du Halage sous la selle de Jean-Lou Bigot, Urfé de la Barbais un excellent fils de Tambourghini monté par Ugo Provasi ou encore Umpala Broin, la fille de Jac Potes déjà ELITE à quatre ans sous la selle de Marine Salvador. Le cross d’un premier abord difficile n’a finalement pas entraîné autant de soucis que l’on pouvait l’imaginer et c’est le saut d’obstacle qui, sur la nouvelle carrière d’honneur, a donné le visage final à ce Championnat. Ditodina plonge alors dans le classement au profit d’Utrillo du Halage puis Urfé de la Barbais. C’est Unisson Duboisdelanoue qui prend la quatrième place grâce à un bon temps sur le cross, un très bon style et un sans faute à l’hippique. Sous la selle de Jean-Philippe Lima, le fils de Jaguar Mail confirme une fois encore la production de cet étalon. Le dernier ELITE est donc une nouvelle fois Umpala Broin.
Derrière, la génération de cette tranche d’âge semble très prometteuse à l’image de Rocky Rose le fils de Rosencharmeur de Nicolas Touzaint ou Ulassai du Léou, la fille de Nouma d’Auzay avec la formidable Belouga de Seye de Pascal Leroy. Cette génération est très hétéroclite niveaux origines avec tout de même une belle domination du sans anglo-arabe et selle français.
 

Plus souriant qu’au début de la semaine, Thomas Carlile souffle et savoure ce nouveau titre :"Je suis presque soulagé. Le cheval répété sur le rectangle ce qu’on lui connaissait avec du sang froid, de l’élégance, et les juges l’ont apprécié. Le cross me semblait un des plus durs qu’on ait jamais eu pour une finale car il fallait des chevaux travaillés. Mais Upsilon a répondu présent en sautant avec beaucoup de facilité et de sérénité. J’ai changé d’embouchure pour mieux le gérer car il commence à montrer une très grande volonté et envie sur le cross. Enfin, le saut d’obstacle, qui est sa discipline de prédilection, ne lui a posé aucun problème sans ressentir les efforts du cross de la veille. Il a encore une grosse marge de progression car il est débordé par son moteur et doit apprendre à se gérer et se rassembler mais je dirais qu’avec lui, on peut discuter pour lui faire comprendre ce qu’on attend de lui, donc c’est très agréable. Je pense avoir eu de très bons jeunes chevaux à mettre en route mais je n’avais jamais de pareilles sensations avant lui. J’ai bien sur de très grosses offres pour lui, mais pour l’instant, on a mis un prix planché important et personne ne l’a atteint. L’an prochain il devrait bien-sur revenir chercher un titre mais il pourrait aussi sortir en cso pur."
 

 
A Pompadour, Pauline Chevalier
 
 

  

À lire également...

Réagissez