LA FRANCE MET UN PIED SUR LE PODIUM À MALMÖ

Astier Nicolas et Piaf de B'Neville ont parfaitement évité les dangers du parcours de cross (Scoopdyga).

Dimanche 01 septembre - 18h40 | audreymangin4

LA FRANCE MET UN PIED SUR LE PODIUM À MALMÖ

Le cross-country n’a pas opéré aujourd’hui la sélection attendue. Auteur d’un parcours maxi, l’Allemand Michael Jung a toujours une confortable avance sur son dauphin, l’Anglais William Fox-Pitt. Emmenée par Nicolas Touzaint, toujours septième, l’équipe de France a pris la troisième place du classement par équipes. Les deux premières semblent être promises à l’Allemagne et à la Suède.


Les malheurs de la Grande-Bretagne ont fait le bonheur de la France ce samedi. Les Britanniques ont dû tirer avant même la mi-journée un trait définitif sur leurs chances de médaille par équipes, la faute à un refus de [Mirage d Elle] pour [Pippa Funnell] et à la chute de [Lucy Wiegersma]. Les Bleus en ont profité pour un mettre un pied sur le podium, grâce à une belle performance d’ensemble qui a redonné le sourire au clan français après un dressage en demi-teinte.


Parti en position d’ouvreur, sous un ciel incertain, [Karim Florent Laghouag] a d’abord fait le boulot en ramenant [Punch de l Esques] quatre secondes seulement au-dessus du temps idéal. "Ce n’était pas évident pour lui, il partait sans aucune information, mais il a joué son rôle parfaitement, en prenant le moins de risques possible. Il avait été amené pour ça et on compte aussi sur lui demain au saut d’obstacles", analyse le DTN adjoint Michel Asseray.


Les trois autres cavaliers de l’équipe sont également venus à bout sans encombre d’un parcours de cross qu’on attendait plus sélectif. Pour son premier grand championnat chez les seniors, [Astier Nicolas] n’a pas tremblé sur la selle de [Piaf de B Neville], qui a dominé son sujet du début à la fin. "Ce n’était pas un terrain qui lui convenait particulièrement, mais il a fait tout le boulot, il m’a donné un gros coup de main, apprécie le jeune Français. Je ne peux pas lui demander grand-chose de plus. C’était un régal."


[Donatien Schauly] est passé entre les gouttes, un peu plus tard, pour réaliser lui aussi un parcours maxi avec [Séculaire] *Mili. Une belle revanche pour le Maréchal des Logis, dont la reprise de dressage avait été sévèrement notée la veille : "C’est un cheval que je connais par cœur maintenant et ça permet de pouvoir gérer au mieux un parcours comme celui-ci. Il est très sûr techniquement, mais il faut lui donner un peu le courage."


Septièmes ce matin, [Nicolas Touzaint] et [Lesbos] le sont encore ce soir, malgré trois secondes de temps dépassé et 1,2 point de pénalité. Le double champion d’Europe a eu "comme d’habitude un peu de mal à gérer (son) cheval au début du parcours". Il a pris d’entrée un peu de retard, qu’il n’est jamais parvenu à combler complètement. "Pour l’équipe, c’est parfait, mais ça complique un peu les choses en individuel."


La Suède en verve devant son public


Le leader français devra espérer demain une défection de ses adversaires pour espérer monter à nouveau sur un podium international. La première marche semble en tout cas promise à [Michael Jung] et [Halunke FBW]. L’Allemand est aussi imperméable à la pression qu’à la pluie qui s’est abattue lors de son passage. "La selle et les rênes étaient un peu glissantes. J’ai pris un peu de retard sur les passages de gué, mais j’ai réussi à revenir dans les temps petit à petit."


Le champion d’Europe en titre partira demain avec un coussin de 8 points – deux barres – sur l’Anglais [William Fox-Pitt], fataliste malgré le beau parcours de [Chilli Morning] : "Il y a Michael et les autres. Mais on ne sait jamais…" Derrière eux, le chouchou des supportrices suédoises, [Ludwig Svennerstal], une petite seconde trop lent, a tout de même conservé sa troisième place et confirmé les très bonnes dispositions du pays organisateur, qui place pour l’instant trois de ses couples dans les six premières places. "C’est une très bonne chose pour le complet suédois. On est en train de construire pour le futur."


C’est ce que fait également [Arnaud Boiteau] avec son jeune (9 ans) [Quoriano] ENE*HN. Déjà auteur d’une reprise encourageante la veille, le Français, engagé en individuel, a terminé le cross avec quatre secondes de retard et a déjà pris rendez-vous pour les Jeux équestres mondiaux, l’année prochaine. Seule ombre au tableau français aujourd’hui : le refus essuyé par [Lionel Guyon] avec [Nemetis de Lalou]. "Je fais une erreur de pilotage. Je me fais un peu aspirer en descente et je tarde à réagir, assume-t-il. Dieu merci, ça ne compte pas pour l’équipe." On se console comme on peut.


À Malmö, Sébastien Duval


Les classements

Classement individuel

Classement par équipes

À lire également...

Réagissez