MICHAEL JUNG FRAPPE UN GRAND COUP À MALMÖ

L'Allemand Michael Jung est bien parti pour inscrire à nouveau son nom au palmarès des championnats d'Europe.

Samedi 31 août - 23h18 | Sébastien Roullier

MICHAEL JUNG FRAPPE UN GRAND COUP À MALMÖ

Le champion olympique allemand [Michael Jung], auteur d’une reprise de très haut vol sur [Halunke FBW], a pris d’entrée la tête des championnats d’Europe de concours complet. La plupart des favoris ont répondu présent lors de cette deuxième journée de dressage. [Nicolas Touzaint] et [Lesbos] sont en embuscade, à la septième place. Quatrième par équipes, la France est en retard sur sa feuille de route.


Le temps s’est arrêté l’espace de quelques minutes, cet après-midi, autour du carré de dressage de Malmö. Un silence contemplatif a accompagné la reprise de Michael Jung, impérial de bout en bout sur Halunke FBW (28,6 points). Le champion olympique, champion du monde et champion d’Europe en titre évolue tout simplement sur une autre planète et son sourire carnassier en disait long à sa descente de cheval : "Il n’a pas énormément d’expérience (9 ans), mais je savais qu’il était particulièrement performant en dressage. Il était à la fois détendu et concentré, j’ai eu un excellent feeling."



L’Allemand compte exactement 8 points – deux barres – d’avance sur [William Fox-Pitt] et [Chilli Morning], deuxièmes. Avant-dernier à partir, le cavalier britannique s’est dit "soulagé" d’avoir passé sans encombre le premier écueil de son week-end suédois : "Les choses sérieuses peuvent commencer maintenant. Le cross est très sinueux, ce n’est pas forcément quelque chose à quoi nous sommes habitués en Grande-Bretagne. Chilli va devoir comprendre qu’il faut beaucoup tourner." A domicile, le jeune Suédois [Ludwig Svennerstål] (37,6 points) complète le podium provisoire avec [Shamwari 4], devant l’Allemande [Ingrid Klimke] et [FRH Escada JS].


La plupart des candidats à une médaille individuelle sont entrés en lice ce vendredi. La vice-championne olympique suédoise [Sara Algotsson-Ostholt], sixième avec 40,6 points, a répondu présent devant son public sur sa jeune jument [Reality 39]. Nicolas Touzaint et Lesbos sont juste derrière, en embuscade. Arrêté devant le tableau d’affichage, le double champion d’Europe français a ruminé intérieurement les "deux ou trois petites fautes techniques" sans lesquelles il aurait pu espérer mieux que ses 40,8 points. "Je suis à moitié satisfait. Le comportement de mon cheval a été bon, il est resté très sage, mais le deuxième changement de pied, en deux temps, me coûte cher."


La "frilosité" des juges


Les deux autres Français à avoir plongé aujourd’hui dans le grand bain suédois ont connu des fortunes diverses. [Donatien Schauly] a d’abord terminé son dressage, ce matin, avec un grand sourire aux lèvres, avant de déchanter quelque peu à la lecture des notes. Auteur d’une reprise très propre sur [Séculaire]*Mili, il méritait sans doute mieux que ses 47,4 points, le même total que celui obtenu la veille par Arnaud Boiteau. "C’est toujours un peu frustrant, je n’ai pas grand-chose à lui reprocher, regrette le Maréchal des Logis. C’est un cheval qui continue d’évoluer malgré son âge et son expérience et sur lequel je me fais plaisir maintenant à dérouler les reprises. Il est de plus en plus facile."


Un peu plus tard dans la journée, [Lionel Guyon] n’a pas caché sa déception après avoir "manqué de brillant et de peps" avec [Nemetis de Lalou]. "Même si la partition a été correctement réalisée, il faut prendre plus de risque à ce niveau, d’autant que je pouvais me le permettre en individuel."


Par équipes, la France (134,2 points) pointe ce soir à la quatrième place, loin derrière l’Allemagne (112,20), mais à distance plus raisonnable de la Suède (120,2) et de la Grande-Bretagne (125,2). "Les résultats sont décevants", a reconnu le DTN adjoint Michel Asseray, qui s’imaginait être sur le podium provisoire au soir du dressage. "Je suis un ancien juge moi-même et je ne vais pas me mettre à les critiquer aujourd’hui, mais il y a eu une certaine frilosité, notamment pour Donatien (Schauly), qui n’a pas vraiment été payé de sa reprise quasi parfaite. Il faut rester mobilisé désormais, il y a encore de l’espoir."


Le cross de demain devrait redistribuer les cartes. "La fin de tour sera compliquée, les chevaux vont se demander quel nouveau sport on leur invente", prévoit Donatien Schauly. "Il va falloir en garder sous la pédale jusqu’au bout ", confirme l’Anglaise Tina Cook. La combinaison de l’avant-dernier obstacle a notamment alimenté quelques conversations dans les coursives de Malmö. Ne cherchez pas plus loin le juge de paix du parcours.


À Malmö, Sébastien Duval


Les classements

Classement individuel

Classement par équipes

À lire également...

Réagissez