UNE SIXIÈME COUPE D'OR POUR TALANDRACAS

Nicolàs Pieres (Talandracas) et Facundo Sola (Murus Sanctus) se sont livrés en duel jusqu'à la dernière minute du match © R&B Presse/P.Renauldon

Mardi 27 août - 15h25 | Léa Dall'Aglio

UNE SIXIÈME COUPE D'OR POUR TALANDRACAS

La soixante-troisième édition de la très convoitée Coupe d’or de Deauville s’est terminée comme elle a commencé : par un match fantastique entre l’équipe normande de Talandracas et la formation parisienne de Murus Sanctus. Si Murus Sanctus avait largement dominé la première rencontre le 8 août dernier (15 à 11), la finale a livré un tout autre scénario.


Le dernier match de la Coupe d’or de Deauville, qui s’est terminée hier, n’a pas manqué de rebondissements. À la fin du temps réglementaire, les deux équipes ont affiché une égalité parfaite (12/12). L’issue de la rencontre s’est donc décidée en période supplémentaire, par la règle du « goal en or » : le premier qui marque a gagné ! Mais la fin du sixième chukker avait été sifflée sur une faute à l’encontre de Murus Sanctus.La période supplémentaire a donc repris sur une pénalité à quarante yards que Nicolàs Pieres, de Talandracas, allait devoir transformer. Mais ce premier tir a été arrêté par Facundo Sola qui a sorti la balle en corner. Une deuxième chance que Nicolàs n’a pas laissé passer malgré l’angle et la distance de cinquante-quatre mètres : la balle est partie très haut dans les airs – impossible à stopper cette fois-ci – et est passée entre les poteaux.


« Je ne cache pas mon bonheur d’avoir remporté cette Coupe d’or. Tous les grands joueurs argentins veulent le remporter, Facundo et Gonzalo mes frères l’ont gagné et c’est à mon tour aujourd’hui avec mon cousin, Polito, qui a été fantastique. Même à seize goals, le tournoi n’est pas dévalué à mes yeux. Vous avez vu combien il a été compétitif ? », a confié le numéro trois gris et rose. Nicolàs est reparti dès le lendemain à Buenos Aires pour reprendre l’entraînement avec ses chevaux argentins et préparer les trois tournois de la Triple-Couronne et notamment l’Open d’Argentine où il a un titre à défendre en compagnie de ses frères. Mais dimanche, c’était son cousin, Polito, la star de la journée, nommé meilleur joueur de la finale après avoir gâté les mille cinq cents spectateurs en dribles aériens et autres prouesses et dont l’étalon, Rolinga, a été sacré meilleur poney de ce match.


Composition des équipes
Talandracas : Edouard Carmignac (h0, FRA), Polito Pieres (meilleur homme du match, h8, ARG), Nico Pieres (h9, ARG) et Hugues Carmignac (révélation du tournoi, h0, FRA)
Murus Sanctus : Corinne Ricard (h0, FRA), Juan Zubiaure (h4, ARG), Facundo Sola (h8, ARG) et Pelayo Berazadi (h4, ESP)


Source communiqué
 

À lire également...

Réagissez