Vendredi 23 août - 17h53 | ClaireJ

L'ALLEMAGNE RETROUVE L'OR A HERNING

Depuis les championnats d’Europe de Windsor, en 2009, l’Allemagne s’est vue voler la vedette par les Pays-Bas, puis la Grande-Bretagne, deux ans plus tard à Rotterdam. Forte de nouveaux couples plus jeunes et plus modernes, la Mannschaft est bel et bien de retour au top de la hiérarchie mondiale.


 
La journée a débuté tôt ce matin dans le stade de Herning, avec le deuxième groupe du Grand Prix, support du classement par équipes. Dès le premier groupe, les têtes de série se sont succédées telles que [Patrik Kittel] avec [Toy Story] (73,283%), [Carl Hester] avec [Uthopia] (75,334%), [Edward Gal] avec Glock’s [Undercover] (81,763%) ou [Anna Kasprzak] avec [Donnperignon] (75,881%). Le ton était donc donné et la pression palpable pour la course aux médailles. Avec des forfaits dans presque toutes les meilleures équipes, les cartes étaient redistribuées pour laisser place à une compétition à suspense. Comme toujours très expressif au trot allongé, Uthopia, qui retrouvait la selle de Carl Hester pour l’occasion, pose quelques soucis dans le piaffer à son cavalier et commet une faute dans les deux temps. Une accumulation de fautes qui prive déjà la Grande-Bretagne de rêver d’or. Edward Gal déroule à la suite une reprise maîtrisée avec un cheval toujours en progrès. Rapidement, [Kristina Sprehe] entre en piste avec [Desperados FRH], qui faute sur les deux premiers piaffers et change de pied à la fin du galop allongé. Avec une moyenne de 75,061%, le couple sauve les meubles pour laisser espérer à l’Allemagne la médaille d’or. Dernière chance suédoise, Tinne Vilhelmson-Silfven déroule un Grand Prix harmonieux avec son impressionnant [Don Auriello], qui faute cependant dans les temps (75,046%). Avec un cumul de 218,846 points, la Suède termine à la cinquième place finale. Nation hôte, le Danemark prend la quatrième place après le passage d’Anna Kasprzak et de [Nathalie Zu Sayn Wittgenstein] avec [Digby] (76,003%). Dès le passage de la championne olympique, [Charlotte Dujardin], en selle sur [Valegro], le sort de la Grande-Bretagne était scellé. Mais la jeune femme présente une fois de plus son fils de Negro de la meilleure des manières, pour écraser son propre record du monde dans le Grand Prix, avec une moyenne de 85,942%. La Britannique tiendra la tête jusqu’à la fin de l’épreuve, mais la Grande-Bretagne doit se contenter de la médaille de bronze (233,540 points). « Nous avons donné le meilleur de nous mêmes et nous remportons tout de même une médaille avec deux nouveaux membres dans l’équipe », souligne Carl avant de s’amuser à ajouter : « Nous n’avons pas gagné l’or, mais je n’avais jamais eu le bronze donc je suis très content ».

 
 
L’Allemagne de retour

 
 
Dans le dernier groupe, la championne d’Europe en titre, [Adelinde Cornelissen], ouvrait le bal avec Jerich [Parzival]. Un peu contracté, le hongre déroule une bonne reprise qui propulse les Néerlandais en tête du classement par équipes provisoire (80,851%), mais qui laisse la cavalière à la quatrième place individuelle. « Je suis contente car il y a encore quelques mois je ne pensais même pas être ici suite à l’opération du cœur de Parzival », confie Adelinde. Pour l’emporter, l’Allemagne a pu compter sur sa dernière cartouche, [Helen Langehanenberg]. La gagnante de la finale de la Coupe du monde cette année a pris tous les risques pour obtenir les points nécessaires qui propulseraient son équipe en haut du podium. En maîtrise du début à la fin, malgré un piaffer parfois limite, le couple sort de piste avec une moyenne de 84,377%. Monica Theodorescu et le clan allemand pouvaient souffler. « J’étais très contente de rejoindre cette équipe et nous avons dû nous battre pour l’emporter. Nous rêvions de l’or et finalement nous l’avons empoché. Helen a déroulé la reprise de sa vie, enfin pour le moment, pour que l’Allemagne écrive une nouvelle page dans l’histoire. Nous sommes de retour », lâche Isabell Werth. « Je savais que je devais obtenir beaucoup de points, mais je n’étais pas nerveuse, j’ai essayé de laisser la pression de côté. Damon Hill était très concentré et a parfaitement répondu à toutes mes demandes. Il s’est battu pour nous », explique Helen.

 
Si la France termine huitième, deux cavaliers tricolores se sont qualifiés pour le Spécial demain, Marc Boblet, vingt-troisième, et Jessica Michel, vingt-septième. Un spécial qui s’annonce palpitant, tant la compétition reste serrée, même si Charlotte Dujardin semble déjà sur sa lancée des Jeux olympiques.

 
 
A Herning, Elodie Muller

 
 
Résultats par équipe :
1- Allemagne 234,651 points
2- Pays-Bas 233,967 points
3- Grande-Bretagne 233,540 points
4- Danemark 224,604 points
5- Suède 218,846 points
6- Autriche 212,021 points
7- Belgique 207,097 points
8- France 205,668 points
9- Suisse 203,572 points
10- Finlande 202,994 points
11- Portugal 202,766 points
12- Italie 199,620 points
13- Norvège 198,571 points
14- Luxembourg 194,802 points

À lire également...

Réagissez