LA FRANCE RECULE DE DEUX PLACES À HERNING

Roger-Yves Bost et Castle Forbes Myrtille Paulois ont signé le seul sans-faute de l’équipe de France,ce matin à Herning. Photo Scoopdyga

Jeudi 22 août - 17h31 | ClaireJ

LA FRANCE RECULE DE DEUX PLACES À HERNING

La France a non seulement grillé son joker, mais a aussi été doublée par la Grande-Bretagne et la Suisse au classement provisoire par équipes des championnats d’Europe de saut d’obstacles d’Herning, au Danemark. Troisièmes à moins d’une barre de la tête, les "Vestes bleues" vont devoir cravacher demain pour conserver cette place ou conquérir l’or, qui reste accessible.


 
Le soleil d’hier a laissé place à la grisaille dans le ciel danois, aujourd’hui. Sans noircir le tableau, puisque tout reste jouable, le ciel s’est tout de même un peu assombri au-dessus de l’équipe de France, qui tenait pourtant solidement la tête de la compétition à l’issue de la Chasse, hier soir.
Ce matin, les choses ne sont pas allées aussi bien que ce que les quelques supporters des "Vestes bleues" pouvaient espérer. Après le passage des neuf moins bonnes équipes, les dix meilleures sont arrivées en milieu de matinée.
Premier Français à s’élancer, [Patrice Delaveau] n’a pu éviter une petite faute d’antérieurs d’[Orient Express]*HDC sur la rivière, erreur qu’il avait déjà commise à Aix-la-Chapelle, lors de la deuxième manche de la Coupe des nations. "Je n’ai pas senti la faute venir, mais une fois au-dessus de la rivière, je me suis dit : "Ouille, aïe, aïe..." Il m’a manqué un tout petit peu, deux centimètres. (…) C’est un peu son problème ces derniers temps : Orient n’est plus un grand sauteur de rivière. (…) Sur le reste du parcours, je l’ai senti très bien, comme hier." "Je suis sûr qu’il va la sauter sans faute demain", positive Philippe Guerdat. Ces quatre points repoussent le Normand à la dix-neuvième place au classement individuel provisoire.
[Aymeric de Ponnat] a ensuite confirmé les grandes qualités de sauteur d’[Armitages Boy], très à son aise sur l’ensemble du parcours, faisant même preuve d’une trop grande générosité sur l’oxer placé au milieu du triple numéro huit, entre une spa et un vertical. Ayant atterri trop près du vertical, Aymeric n’a pu éviter une petite faute. "Le cheval était plus aux ordres qu’hier. C’est plus facile quand je peux sauter les deux premiers obstacles sans le pousser. J’espère apporter un premier sans-faute à l’équipe demain. Je reste confiant", a-t-il commenté.

 
Kevin Staut a peut-être dit adieu au titre individuel

 
Heureusement pour eux, les Bleus ont pu compter comme hier sur [Roger-Yves Bost] et Castle Forbes [Myrtille Paulois]. Rapide, bien à son affaire, la fille de [Dollar du Mûrier] a ravi son monde avec un excellent sans-faute. "La jument a été superbe. Elle était très décontractée au paddock. Moi, j’ai bien fait mon travail. J’avais juste à me concentrer pour suivre un bon tracé. Maintenant, je dois continuer. Myrtille a beaucoup de sang. Elle aime bien répéter les efforts." Grâce à ce deuxième sans-faute consécutif, Bosty reste troisième au classement général provisoire, juste derrière le Britannique [Ben Maher] et le Suisse [Steve Guerdat], sur [Cella] et le champion olympique [Nino des Buissonnets], très impressionnants tous les deux aujourd’hui.
Dernier partant de cette deuxième épreuve, [Kevin Staut] entendait bien confirmer sa très bonne Chasse, lui aussi. [Silvana]*HDC n’est hélas pas apparue aussi "brillante" qu’hier, selon les mots bien choisis de Philippe Guerdat. Après deux énormes sursis sur le double, la fille de Corland a piétiné la rivière, elle aussi, avant d’emmener le dernier vertical. "Ce n’est pas du tout le genre de la jument de taper deux barres comme ça. Du coup, Kevin a été déstabilisé dans l’abord de la rivière. Il l’a montée, mais Silvana n’était peut-être pas à 100% aujourd’hui. On va voir", avance prudemment le chef d’équipe. Dur pour le numéro trois mondial, que ces huit points éloignent sans doute définitivement du titre individuel, qu’il avait remporté en 2009 avec [Kraque Boom]. Il devra rebondir demain pour son équipe. "Il est déçu, c’est normal. Je suis sûr que demain, il apportera le sans-faute qu’il nous faut. Et s’il ne le faisait pas, je ne lui en tiendrais pas rigueur, ne serait-ce que pour toutes les fois où il a sauvé la France."
Demain, la seconde manche de cette finale débute à 18h, sans doute sous une lumière artificielle, qui devrait sans ajouter encore un peu d’intensité dramatique. Tout reste possible. À vrai dire, il est même fort probable que les positions bougent, d’autant plus que Frank Rothenberger devrait sérieusement durcir l’affaire. Pour l’heure, les Allemands sont aux pieds du podium provisoire à un peu plus d’un point de la France. Ils comptent sûrement sur un parcours plus corsé…

 
À Herning, Sébastien Roullier
 

 
Les classements

À lire également...

Réagissez