LA CANICULE S'INVITE AUX CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES D'ENDURANCE

Bénédicte emboîte le pas à son équipe lors de la cérémonie d'ouverture (Crédit DR)

Lundi 29 juillet - 01h46 | Sébastien Roullier

LA CANICULE S'INVITE AUX CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES D'ENDURANCE

Sous une chaleur écrasante, les concurrents des championnats du monde Jeunes d’endurance s’élanceront demain matin pour 120km de course sur les pistes d’Ibos, près de Tarbes. Face aux conditions météo et surtout à la chaleur exceptionnelle, les organisateurs ont décidé aujourd’hui d’avancer le départ de la course de trente minutes à 6h30. La France espère une médaille par équipes. 


Dans une discipline où les efforts des chevaux sont parfois douloureux (voir l’article sur la récente table ronde de la FEI ici), et surtout dans une catégorie où les cavaliers n’ont pas toute l’expérience de leurs aînés, la forte chaleur ressentie dans les Hautes-Pyrénées (33°C aujourd’hui, plus de 30°C annoncés demain) a de quoi inquiéter quant aux résultats de la course de demain, qui décernera les titres de champion du monde Jeune, individuel et par équipes.


La sélectionneuse de l’équipe de France, Bénédicte Émond-Bon, ne masque pas une certaine inquiétude. "Sur le plan climatique, cela ne va pas être facile à gérer. Il fait très chaud et très lourd. Nous craignons particulièrement l’après-midi. Il faudra être très vigilant quant à l’état métabolique des chevaux, même si, en commençant à 6h30, nous bénéficierons d’une ou deux boucles à la fraîche, ce qui est vraiment appréciable en l’état actuel des choses. Je suis un peu anxieuse. Nous avons commandé plus de glace que d’habitude, mais j’ai bien peur qu’à l’heure qu’il est, nous ne puissions pas faire grand-chose de plus… Je ne sais pas ce que les autres chefs d’équipe en pensent. En endurance, nous ne parlons pas trop entre nous."


La sélectionneuse fait toutefois confiance à ses troupes et croit en leurs chances de médaille. "Je ne sais pas ce qu’il en est des autres nations, mais en ce qui concerne les Jeunes Cavaliers français, ils ont tous une expérience assez importante. Je pense qu’ils sont à même de se prononcer sur l’état de leurs chevaux, de ne pas les amener dans le rouge. Bien sûr, on peut toujours être surpris en tant que cavalier, mais dans le pire des cas, l’équipe d’encadrement du concours peut leur donner des indications, s’il s’avérait qu’ils allaient trop vite, pour les faire ralentir. J’espère une médaille, même si la concurrence est considérable. L’équipe va bien, les chevaux sont au top. Rien à signaler pour l’instant. Nous venons de terminer le contrôle vétérinaire initial, que tous les chevaux ont passés sans problème !"


Bonne chance aux jeunes Français et que les meilleurs gagnent !



Claire Jankowiak



Suivez les résultats de la course en direct ici !

À lire également...

Réagissez