PATRICE DELAVEAU POURSUIT SA SAISON FANTASTIQUE

Patrice Delaveau remporte à Chantilly son premier Grand Prix avec Carinjo*HDC © Sportfot

Mercredi 24 juillet - 14h22 | Léa Dall'Aglio

PATRICE DELAVEAU POURSUIT SA SAISON FANTASTIQUE

Le Jumping international de Chantilly s’est achevé ce dimanche avec la Marseillaise ! Sous un soleil de plomb, l’arène Meautry a vu Patrice Delaveau triompher magistralement dans le deuxième Grand Prix du week-end, coté à 1,50m. Depuis le début de l’année, le pensionnaire de Jump Five n’a cessé d’enchaîner les succès. Son palmarès compte, parmi les plus stupéfiantes, quatre victoires à Hong-Kong avec [Lacrimoso 3]*HDC et [Ornella Mail]*HDC, le Derby de La Baule avec cette même jument ainsi que son Grand Prix avec [Orient Express]*HDC… Sur la piste picarde, le Tricolore ajoute à son tableau d’honneur sa première victoire en Grand Prix avec Carinjo 9*HDC. Une formidable leçon d’équitation !


Après une première manche assez fautive, dont seuls dix couples sont sortis sans pénalité, quatorze cavaliers se sont affrontés sur un parcours au chronomètre de neuf efforts, dessiné par Uliano Vezzani. Le Suédois [Henrik von Eckermann], premier à s’élancer avec déjà quatre points au compteur, souhaite placer la barre haut, mais il tourne trop court devant le numéro trois, que [Gotha] FRH renverse. Le Néerlandais [Harrie Smolders] s’y essaie aussi, mais [Regina Z] faute sur la sortie du double. Les deux cavaliers totalisent donc huit points. Dès lors, la stratégie à adopter s’éclaircit : mieux vaut assurer le sans-faute. Le Qatari [Mubarak al Rumalhi] s’y tient tellement qu’il franchit la ligne d’arrivée avec trois points de temps dépassé. [Simon Delestre], déjà prudent sur son premier parcours, ne prend aucun risque et dépasse également le temps accordé. Un choix qui lui garantit toutefois un bon classement avec son gris [Couletto]. Quant à [Edwina Tops-Alexander], lauréate du Grand Prix GCT de Chantilly en 2011, monte son tour dans le calme. Son neuf ans [Ego van Orti] faute sur l’entrée du double : quatre points, auxquels s’ajoute une pénalité de temps.



Plus les parcours s’enchaînent, plus la tension monte ! [Ludger Beerbaum] entre en piste très motivé. Lorsque qu’il serre son virage le plus possible devant le vertical numéro cinq, [Cornet s Cristallo] se braque et s’échappe. Un caprice qui vaut au couple un refus et quatre points de temps. Alors que Simon Delestre est toujours en tête avec deux points, [Jerome Hurel], en selle sur [Quartz Rouge], parvient à boucler le premier double sans-faute de l’après-midi. Son parcours soigné et sans précipitation impose le temps à battre : 53’’73. Une belle revanche sur sa malheureuse chute de la veille dans le barrage du Global Champions Tour !



À sa suite, les pilotes prennent tous les risques. Le Néerlandais [Maikel van der Vleuten] et VDL Group [Sapphire B] emportent la barre du dernier vertical. Ils signent le parcours à quatre points le plus rapide, en 49’’20! La Suissesse [Jane Richard Philips], accompagnée de [Dieudonne de Guldenboom], finit par battre le Français grâce à des virages très bien négociés. Nouveau temps de référence : 52’’97.



C’était sans compter l’arrivée de [Patrice Delaveau]… Associé à [Carinjo] 9*HDC, le Tricolore tourne court, galope vite, et maîtrise tant chacun des mouvements de sa monture qu’il signe un superbe parcours sans faute au chronomètre très rapide de 49’’39. Soit plus de trois secondes et demi de moins que la Suissesse! Ni [Gerco Schroder] sur [London], ni [Abdelkebir Ouaddar] sur [Quickly de Kreisker], les plus rapides de la première manche, ne parviennent à le détrôner. Ils finissent tous deux avec huit points au compteur.



Cinq Français sur la touche


Avec seulement quatorze qualifiés pour la seconde manche, nombreux sont les déçus de ce Grand Prix. Le premier parcours, comptant seize efforts, est sélectif. Deux zones piègent une large partie des concurrents. En numéro quatre, un triple à monter avec une grande subtilité amène les chevaux à la faute. Si la ligne brisée vertical-rivière-oxer carré en milieu de tour ne pose que peu de problèmes, les derniers obstacles, comptant un vertical suivi à cinq foulées d’un oxer en descente, puis d’un double de verticaux, font de beaux dégâts.



Cinq Français sont ainsi privés de seconde manche. [Julien Epaillard], qui s’était imposé la veille dans la Vitesse, renverse deux barres sur la piste avec [Cristallo A]*LM. Même scénario pour [Eugenie Angot] et [Old Chap Tame], certainement fatigué de son week-end. [Penelope Leprevost] et [Topinambour] s’en tirent un peu mieux. Mais quel dommage de fauter sur le numéro onze après un début de parcours si bien attaqué ! Son temps un poil trop lent la classe quinzième, à la porte de la seconde manche. [Michel Robert] et [Oh d Eole], comptent eux aussi quatre points. Enfin, [Akita], sous la selle de [Philippe Rozier], s’est emmêlée dans le triple, se freinant à l’entrée, ajoutant une foulée au milieu et refusant la sortie. Son cavalier a préféré abandonner.



À Chantilly, Léa Dall'Aglio

À lire également...

Réagissez