LA CROISADE EUROPÉENNE DE BEEZIE MADDEN SE POURSUIT À CHANTILLY

Devant plusieurs milliers de spectateurs, Beezie Madden a inscrit pour la première fois son nom au palmarès du Grand Prix GCT de Chantilly, en selle sur Cortes C. Photo RB Presse

Dimanche 21 juillet - 20h38 | Sébastien Roullier

LA CROISADE EUROPÉENNE DE BEEZIE MADDEN SE POURSUIT À CHANTILLY

Après ce qui était peut-être une exception en 2012, à savoir le succès d’un homme, Hans-Dieter Dreher, Beezie Madden a renoué avec une certaine tradition féminine, en remportant ce soir le Grand Prix du Global Champions Tour de Chantilly, succédant à l’Allemand, mais aussi à sa compatriote Laura Kraut et à l’Australienne Edwina Tops-Alexander. Comme à Göteborg fin avril, elle a donné une belle leçon aux Européens.


 
[Beezie Madden] ne vient jamais en Europe pour faire du tourisme. Chantilly n’est que son cinquième concours de l’année sur le Vieux Continent. Au bilan encore provisoire de l’Américaine figurent trois classements à Paris, une victoire en finale de la Coupe du monde avec [Simon], une deuxième place dans la Coupe des nations de Rotterdam, une septième place dans l’immense Grand Prix à un million d’euros d’Aix-la-Chapelle et… une victoire dans le Global Champions Tour de Chantilly avec [Cortes C]. Pas mal! Nul ne s’étonnera dès lors de la voir grimper, encore en encore, au classement mondial des cavaliers, dont elle occupe déjà la troisième place en juillet. Vise-t-elle le fauteuil de [Christian Ahlmann]? "C’est un beau challenge. On va voir comment les choses évoluent. J’ai la chance de pouvoir compter sur des chevaux exceptionnels. J’espère que cela va continuer ainsi."
Cet après-midi, la cavalière d’expérience a fait étalage de toute sa classe et de son pilotage de très haut niveau lors des trois tours du Grand Prix de Chantilly, disputé sous un soleil de plomb et sur l’herbe splendide de l’arène Meautry. Tranquille en première manche, dont la difficulté majeure résidait dans la deuxième ligne du tracé, composée d’un vertical/mur, de la rivière et d’un double dont l’entrée n’a cessé de tomber au fil de l’après-midi, Beezie et Cortes C n’ont pas davantage gambergé dans la seconde, qui comprenait pourtant une triple-barre en numéro un, trois virages en épingle et trois doubles dont deux qui s’enchaînaient! Décidément, quel que soient le lieu et les conditions, on s’ennuie rarement avec ce beau diable d’Uliano Vezzani.
Peut-être le chef de piste italien aurait-il pu proposer davantage d’options dans son barrage. À vrai dire, il n’y en avait guère qu’une petite, dans l’abord de l’avant-dernier oxer : un massif floral placé au milieu d’un virage à 270°. Seule la cavalière de la bannière étoilée, partie avec l’avant-dernier dossard, a pris l’intérieur, ce qui a vraisemblablement payé, bien que sa victoire soit aussi due à un excellent départ.
Comme un symbole peut-être, sur la ligne d’arrivée, après trente-neuf efforts (!), Beezie devance d’une seconde et demie… Christian Ahlmann, excellent lui aussi avec le beau [Codex One], mais moins téméraire. Le podium est complété par [Scott Brash] sur Hello [Sanctos], un résultat d’autant plus inespéré que l’Écossais avait dû courir la Vitesse de ce midi pour pouvoir disputer ce Grand Prix. Hier, afin d’économiser son sBs de onze ans, il avait en effet abandonné en cours d’épreuve, tandis que le règlement du GCT oblige les couples à boucler une épreuve avant de s’élancer dans le Grand Prix. "Je suis quadruple sans-faute aujourd’hui! En tout cas, je ne recommencerai jamais cette erreur. Je salue mon cheval, qui a vraiment sauté de manière fantastique toute la journée."

 
Bon tir groupé français

 
Triples sans-faute eux aussi mais boutés hors du podium sur [Zinedine] et le Selle Français [Pablo de Virton], l’Allemand [Ludger Beerbaum] et la Suissesse [Jane-Richard-Philips], quatrième et cinquième, en profitent pour remonter aux quatorzième et cinquième places du classement général du circuit, dont la tête est désormais tenue par le numéro un mondial. Dernier à s’élancer au barrage avec AD Rahmannhof’s [Bogeno], l’un des chevaux les plus rapides du monde, le Brésilien [Alvaro de Miranda] en a terminé plus d’une seconde et demie plus vite que les lauréats, mais une faute sur la sortie du double le condamne à la sixième place, juste devant le meilleur couple du monde, formé par le Britannique [Nick Skelton] et [Big Star], fautif sur le deuxième obstacle, pour avoir voulu retirer une foulée.
S’ils ont dû laisser les places d’honneur aux étrangers, comme souvent sur ce circuit, les Français ont réussi un bon tir groupé emmené par [Roger-Yves Bost], huitième sur [Qoud Coeur de la Loge], piégé sur l’avant-dernier obstacle, mais qui semble avoir hérité de toutes les qualités de son père, Idéal. Bosty devance [Jerome Hurel], victime d’un impressionnant vol plané dans le double du barrage, consécutif à un saut avorté d’[Ohm de Ponthual], sans doute gêné par une ombre. Juste derrière le Néerlandais [Harrie Smolders], qui a par deux fois dépassé le temps imparti, on retrouve [Simon Delestre] et [Qlassic Bois Margot], onzièmes er auteurs d’une seconde manche superbe après avoir fauté sur la fameuse entrée du double dans la première. [Patrice Delaveau] et [Orient Express]*HDC ont quant à eux semblé manqué un peu d’énergie au second tour, qu’ils ont bouclé avec douze points, qui s’ajoutent aux quatre du premier. Les autres Français, eux, n’avaient passé le cut (lire ici). Au classement général du GCT, le meilleur Tricolore n’est autre que Bosty, douzième après huit étapes, et avant celle de Valkenswaard, dans quatre semaines.

 
À Chantilly, Sébastien Roullier

 
Le classement du Grand Prix de Chantilly
01. Beezie Madden (É-U) & Cortes C 0/0/0 41’’58
02. Christian Ahlmann (ALL) & Codex One 0/0/0 43’’08
03. Scott Brash (G-B) & Hello Sanctos 0/0/0 43’’79
04. Ludger Beerbaum (ALL) & Zinedine 0/0/0 44’’05
05. Jane Richard Philips (SUI) & Pablo de Virton 0/0/0 44’’86
06. Alvaro de Miranda (BRÉ) & AD Rahmannshof's Bogeno 0/0/4 39’’82
07. Nick Skelton (G-B) & Big Star 0/0/4 44’’25
08. Roger-Yves Bost (FRA) & Qoud'Coeur de la Loge 0/0/4 46’’25
09. Jérôme Hurel (FRA) & Ohm De Ponthual 0/0/El’’
10. Harrie Smolders (P-B) & Jackson Hole 0/1 84’’97
11. Simon Delestre (FRA) & Qlassic Bois Margot 4/0 70’’06
18. Patrice Delaveau (FRA) & Orient Express*HDC 4/12 71’’09
19. Michel Robert (FRA) & Oh d’Éole 4 77’’20
22. Julien Épaillard (FRA) & Cristallo A*LM 4 78’’59
27. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 4 80’’56
38. Pénélope Leprevost (FRA) & Dame Blanche van Arenberg 12 76’’44
39. Kevin Staut (FRA) & Quismy des Vaux*HDC 12 76’’58

 
Le classement du Global Champions Tour
01. Christian Ahlmann (ALL) 185 pts
02. Luciana Diniz (POR) 166 pts
03. Laura Kraut (É-U) 161 pts
04. William Funnell (G-B) 138 pts
05. Ludger Beerbaum (ALL) 138 pts
06. Scott Brash (G-B) 133 pts
07. Edwina Tops-Alexander (AUS) 123 pts
08. Alvaro de Miranda (BRÉ) 122 pts
09. Meredith Michaels-Beerbaum (ALL) 121 pts
10. Michael Whitaker (G-B) 117 pts
12. Roger-Yves Bost (FRA) 114 pts
20. Patrice Delaveau (FRA) 71 pts
27. Simon Delestre (FRA) 56 pts
31. Pénélope Leprevost (FRA) 51 pts
33. Kevin Staut (FRA) 49 pts
46. Thierry Rozier (FRA) 29 pts
47. Jérôme Hurel (FRA) 28 pts

À lire également...

Réagissez