CHAMPIONNATS D'EUROPE D'HERNING : BILAN DE SAISON DES CINQ FRANÇAIS SÉLECTIONNÉS

Aymeric de Ponnat et Armitages Boy, huitième du Grand Prix de La Baule (photo), ont été sélectionnés pour prendre part aux championnats d'Europe © Scoopdyga

Samedi 20 juillet - 23h40 | Léa Dall'Aglio

CHAMPIONNATS D'EUROPE D'HERNING : BILAN DE SAISON DES CINQ FRANÇAIS SÉLECTIONNÉS

Les jeux sont faits ! Hier, les cinq cavaliers qui s’envoleront pour les championnats d’Europe de saut d’obstacles, en août, à Herning, ont été dévoilés par la Fédération française d’équitation. Le sélectionneur national, Philippe Guerdat, a étudié toutes les options afin d’y emmener la meilleure équipe possible. S’il garde toujours en tête l’échéance majeure des Jeux équestres mondiaux de 2014, le chef d’équipe a également souhaité essayer de nouveaux couples. Pour le moment, le cavalier réserviste n’est pas désigné. « Je vais attendre encore un peu pour savoir quels seront les quatre cavaliers à partir et quel sera le réserviste. Je veux être sûr de mon choix », explique le Suisse. Il annoncera son choix définitif au lendemain du CSI 4* de La Coruna, en Espagne, qui se déroule le dernier week-end de juillet. Du côté des cavaliers, l'objectif est unanime : « Si on se déplace sur un championnat, c'est obligatoirement avec un objectif de médaille ! » s'est enthousiasmé Aymeric de Ponnat. Retour sur les saisons des sélectionnés.


La sélection de [Patrice Delaveau] est loin d’être une surprise ! Lui-même n'est pas surpris : « Je m'en doutais un peu, j'en étais même persuadé ! » avoue-t-il. Le pensionnaire du haras des Coudrettes a en effet réalisé une très belle saison. Il prendra le départ sur [Orient Express]*HDC. Le Selle Français a prouvé ses capacités cette saison, notamment au printemps. Après son petit accident l'été dernier, il a recommencé à sauter de bonnes épreuves à partir du mois de mars. « Je l’ai senti de nouveau en forme à partir du Global Champions Tour de Madrid. Mais il manquait encore un peu de condition. Je l’ai vraiment retrouvé à 100 % à La Baule. Il est vraiment très en forme en ce moment ! » révèle Patrice. Le champion avait réalisé sur le terrain de la côté d’Amour un doublé historique, en remportant le Derby avec [Ornella Mail]*HDC, et le Grand Prix avec Orient. À Rome, son équipe s’était classée troisième de la Coupe des nations, tandis qu’il est monté sur la troisième marche du podium dans le Grand Prix d’Aix-la-Chapelle.


[Roger-Yves Bost] était également attendu, et sa sélection ne semblait pas compromise. « Je suis allée à Rotterdam en vue d’être sélectionné. C’est la première fois que je faisais une Coupe des nations avec [Myrtille Paulois], je voulais voir comment elle allait réagir ». Plutôt bien, puisque le couple est monté sur la deuxième marche du podium. À Estoril, début juillet, la jument avait confirmé son potentiel en remportant l'épreuve de vitesse, et en se classant neuvième de l'étape. Sans compter sa victoire dans une épreuve à 1,50 m à Cannes, ainsi qu’une quatrième place à Göteborg en avril. « Ma jument va bien. Elle a vraiment passé un cap et est devenue très compétitive. Je pensais également à [Nippon d Elle] pour ces championnats, mais il s'est inquiété à Rome. Le choix c'est finalement fait tout seul ! ». Philippe Guerdat explique son choix par ses nombreux sans-faute et classements tout au long de la saison, mais aussi par son formidable esprit de compétition.


[Kevin Staut] et [Silvana] font bien entendu parti du voyage. À quatorze ans, la jument grise reste une des meilleures montures du monde. Depuis le début de la saison, le couple fusionnel a enchaîné de nombreux classements. Une quatrième place au Grand Prix du Global Champions Tour de Vienne en septembre, une autre à Bordeaux en février, une victoire en novembre à Stuttgart, et des troisièmes places en série : Genève (Top Ten), Leipzig, ou encore plus récemment, Göteborg et Rotterdam. Le sélectionneur avait déjà le couple en tête depuis un moment : « Après le finale de la Coupe du monde, j’ai dit à Kevin que c’est normalement Silvana qui partirait aux championnats d’Europe, et qu’elle ne prendra part qu’à deux ou trois concours d’ici là. Nous nous en sommes tenus à ce programme ».


[Eugenie Angot] fera le déplacement pour le Danemark avec son cheval de tête, [Old Chap Tame]. Si le couple a commencé sa saison bien plus tard que les autres, le Selle Français s’étant légèrement blessé à Bordeaux, en début d’année, il semble aujourd’hui prêt. « Je suis agréablement surprise, car le cheval n'a démarré sa saison en extérieur qu'au mois de mai. Mais il ne fait que progresser » note l’amazone. Septième dans le Grand Prix du CSI 4* de Franconville, en juin, deuxième d’une 1,50 m lors du CSIO 5* de Saint-Gall, fin mai, quatrième à Aix-la-Chapelle, il y a quelques semaines… « Il faut qu’il confirme, qu’il continue de s’améliorer » estime Eugénie. Avec encore deux concours à courir, et le stage d’entraînement, Philippe Guerdat souhaite s’assurer que le cheval est bien à 100 %.


Enfin, [Aymeric de Ponnat] complète joliment cette délégation avec son étalon de onze ans, [Armitages Boy]. Jusqu’à présent, ni le cavalier, ni le cheval, n’ont pris part à un championnat ! « Je suis ravi ! Avoir la chance de sauter au moins un championnat dans sa carrière, ce n’est pas donné à tout le monde » s’enthousiasme-t-il. « Je savais que j'avais une chance, mon cheval ayant été très régulier ces derniers mois, mais il y tellement de bons chevaux et de bons cavaliers en France ! Je ne voulais pas me donner de faux espoirs ». Philippe Guerdat croit en ses chances, et souhaite également préparer les Jeux équestres mondiaux en le testant sur une telle compétition. « Il faut essayer de nouveaux couples ! Et Armitages a toujours répondu à mes attentes » souligne le sélectionneur. Il faut dire que l’Oldenburg est prometteur : après avoir obtenu une première place par équipes à Lummen en Coupe des nations, puis une troisième à Rotterdam, le couple s’est également classé huitième au Grand Prix de La Baule, en mai, grâce à un beau sans-faute. « Armitages n’a jamais fait de mauvais parcours avec beaucoup de fautes, je n’ai pas trop de doute » témoigne son cavalier.


Léa Dall'Aglio

À lire également...

Réagissez