FALSTERBO : FREDRICSON VENTRE À TERRE

Jens Fredricson & Lunatic - Ph. Scoopdyga

Jeudi 18 juillet - 13h11 | Léa Dall'Aglio

FALSTERBO : FREDRICSON VENTRE À TERRE

 Plus rapide que Marcus Ehning, Jens Fredricson remporte le Grand Prix CSIO de Falsterbo avec Lunatic. Superbe performance pour Timothée Anciaume et Quorioso Pré Noir, qui prennent la cinquième place.


Les premiers concurrents de ce Grand Prix ont eu du mal à se sortir des difficultés du parcours. Le triple, en numéro quatre, et le double, placé en dernier, ont causé beaucoup de fautes et il fallut attendre le dixième concurrent pour assister au premier tour sans-faute.
Et cocorico, cette performance est réalisée par un Français, Timothée Anciaume, qui disputait son premier Grand Prix 5* avec Quorioso Pré Noir*JO. Avec une grande sécurité, le fils de Kannan, appartenant au Haras de la Morsanglière de Joëlle Mestrallet, montre qu'il a la pointure pour les épreuves de ce niveau.
Trois ans après son dernier classement en GP5*, Timothée Anciaume est de retour au plus haut niveau, d'autant qu'il dispose d'une écurie de qualité, avec notamment Quarnac du Mesnil, ainsi que Padock du Plessis et Olympique Libellule, qui font leur retour après blessures.


Les trois autres Français de ce Grand Prix (Jérôme Hurel n'étant pas qualifié) n'ont pas démérité, loin de là, mais ont manqué d'un poil de réussite.
A commencer par Julien Epaillard et Cristallo*LM, sans-faute aux obstacles, mais qui écopent d'un point de temps dépassé pour sept centièmes de trop.
Marc Dilasser/Obiwan de Pilière*JO et Nicolas Delmotte/Number One d'Iso*Un Prince, font tous les deux la même faute sur le milieu du triple, qui a causé énormèment de dégats.
Julien et Nicolas seront néanmoins repris parmi les onze qualifiés pour la seconde manche, au contraire de Marc Dilasser, qui occupe une rageante douzième place.
Ils seront finalement sept, parmi les quarante-quatre partants, à réussir le parcours sans-faute.


Nicolas Delmotte ouvrait cette deuxième manche avec un très beau sans-faute dans un bon tempo de Number One, plutôt sage et qui a dipensé son cavalier des ruades dont il est coutumier.
L'Italien Lorenzo De Luca sera contraint à l'abandon avec Zoe II après une grosse incompréhension sur un vertical sur bidets, tandis que l'Américaine Kirsten Coe, pénalisée de deux points en première manche, sera victime d'une faute de Baronez sur le dernier obstacle.


Après une faute sur l'entrée de double puis sur l'avant-dernier de Cristallo*LM, Julien Epaillard verra tous ses espoirs de bon classement s'effondrer et devra se contenter de la dixième place.

Le premier double sans-faute sera réalisé par l'Allemand Rolf Moorman, qui aura opté pour un parcours sans grosses prises de risque avec sa bonne jument de dix ans, Acorte.


Mais un Allemand en chasse aussitôt un autre et Marcus Ehning démontre une fois de plus son efficacité quand il s'agit d'aller vite. Avec un Copin van de Broy qui sautait mieux qu'au premier tour, où il avait eu un peu de sursis, Marcus améliore de plus de sept secondes le chrono de son compatriote.

Le troisième allemand de ce barrage, Philip Weishaupt, a préféré clairement asurer le sans-faute avec Monte Bellini, pas très haut en première manche. Sans pénalité, le couple termine à plus de douze secondes de Marcus Ehning.


Timothée Anciaume choisit une option intermédiaire, avec un bon tempo mais pas de risques exagérés. Timothée n'est pas du genre à tout gâcher pour essayer d'aller chercher la victoire coûte que coûte, surtout pour le premier Grand Prix à ce niveau de Quorioso. Et cette option se montre payante, puisque Quorioso survole une fois de plus toutes les difficultés dans un temps qui le place entre Moorman et Weishaupt.

Jeroen Dubbeldam prit en revanche des risques avec Utascha SFN, mais pas suffisants. Sans-faute, il échouera à près de deux secondes d'Ehning, alors que Ludo Philippaerts était victime d'une faute de Challenge vd Begijnakker dès le deuxième obstacle.


Il n'en restait plus qu'un au départ, mais il était chez lui, encouragé par son public venu en nombre, et il était bien décidé à tout tenter pour offrir la victoire aux spectateurs entièrement dédiés à sa cause.
Ventre à terre, Lunatic serrait les trajectoires et frôlait les obstacles, mais aucune barre ne tombait. Une fois la ligne d'arrivée franchie, le Suédois pouvait exulter et le public se lever pour applaudir la victoire de l'un des siens. 
Pour près de sept dixièmes de seconde, Fredricson avait maté le maître Ehning, s'offrant ainsi la première victoire de sa carrière dans un Grand Prix 5*.


Classement

1. J.  Fredricson (SUE)/Lunatic 0/0 48.95
2. M. Ehning (ALL)/Copin van de Broy 0/0 49.62
3. Jeroen Dubbeldam (PB)/Utascha SFN 0/0 51.37
4. R. Moorman (ALL)/Acorte 0/0 56.80
5. T. Anciaume (FRA)/Quorioso Pré Noir*JO 0/0 58.77
6. P. Weishaupt (ALL)/Monte Bellini 0/0 61.78
7. L. Philippaerts (BEL)/Challenge vd Begijnakker 0/4 53.94
8. N. Delmotte (FRA)/Number One d'Iso*Un Prince 4/0 55.81
9. K. Coe (USA)/Baronez 2/4 55.82
10. J. Epaillard (FRA)/Cristallo*LM 1/8 61.21


MV


 

À lire également...

Réagissez