Mardi 16 juillet - 17h37 | Léa Dall'Aglio

CHE COMPIEGNE : LES REACTIONS DES FRANÇAIS

A l’issue des quatre jours de compétition, à la fois en Juniors et Jeunes Cavaliers, les Tricolores reviennent sur les championnats d’Europe qui se tiennent à Compiègne. L’occasion aussi de dresser le bilan avec la chef d’équipe, Muriel Leonardi, et l’entraineur national, Ralph Rasch.


Alors que dimanche, Salomé Sadoun sera l’unique représentante tricolore dans la Libre Juniors, avec sa jument Dona Primera, les Français dressent un bilan plutôt positif des championnats d’Europe.

 
Du côté des Juniors, Lisa Cez, qui termine trente-quatrième avec Artisto W (65%), souligne « la bonne ambiance qui a régné dans le clan français. Il est vrai que l’on est toujours un peu stressé mais j’ai essayé de les aborder comme un concours normal. Une fois au travail je suis concentrée et d’autant plus en piste. Je suis très contente du comportement de mon cheval car il peut être très peureux, en particulier des autres chevaux, ce qui ne rend pas les choses toujours faciles. De plus, il n’a pas été beaucoup vu en international puisque je n’ai participé qu’à celui de Compiègne en juin. Pour une première fois je trouve que les résultats sont satisfaisants car je n’ai pas l’habitude de monter ces reprises ». En effet, Lisa ne déroule le niveau B que depuis deux mois. Une sélection donc plutôt surprise pour la jeune fille. « J’ai été surprise de ma sélection car en début de saison je m’étais plutôt fixée de sortir en C1 et B3 car j’avais des problèmes sur les changements de pied. Puis nous avons gagné notre première B2 et ensuite les résultats ont suivi aux Bréviaires, ce qui je pense m’a permis d’intégrer l’équipe. Sur le deuxième jour, j’ai dû plus le monter car il était un peu fatigué, il n’a pas l’habitude d’enchainer autant de jours de concours. Il était assez regardant donc je ne l’ai pas poussé sur le galop allongé, j’ai préféré assurer. Il a aussi tendance à baisser un peu la nuque mais tout cela vient avec l’expérience et le travail, je suis donc très contente ».

 
Pour Céline Brauns, qui termine trente-septième avec Weltrubin 5 (64,605%), Compiègne représentait aussi ses premiers championnats d’Europe Jeunes. « Sur ma première reprise j’ai eu un très bon sentiment, je me suis fait plaisir et me suis bien amusée. La note obtenue était celle que je m’étais fixée même si j’aurais pu améliorer le pas, sur lequel je perds des points, et monter plus en avant le galop. Pour la deuxième reprise, Weltrubin s’est un peu blessé à un postérieur au box, il avait donc une petite gêne. Nous avons fait de notre mieux mais j’ai rencontré des problèmes de rectitude au galop. J’étais contente du travail au trot même si cela aurait pu être plus en avant. Mon bilan est positif car je ne le monte que depuis six mois, je ne le connais donc pas encore très bien, mais je suis contente d’avoir pu vivre cette expérience ».

 
De son côté, Claire Berland, qui se classe au final trente-neuvième avec Amani (63,921%), le bilan est aussi plutôt positif. « Il y avait un plateau incroyable. C’est impressionnant de voir tous les meilleurs cavaliers évoluer au même endroit, on voudrait pouvoir faire comme eux. Ma première reprise s’est assez bien passée mais je m’attendais à avoir un peu plus de points. Je ne suis pas encore parfaitement avec mon cheval puisqu’il y a encore quelques mois je ne sortais que sur le niveau D. Sur la deuxième reprise nous avons essayé de nouveaux réglages, pour que je puisse moins toucher à la bride et lui demander de se mettre en main plus avec mes jambes. C’était donc un reprise de travail puisque je savais que je n’atteindrai pas la Libre ».

 
Enfin, Salomé Sadoun réalise la meilleure performance puisqu’elle termine huitième avec Dona primera (71,895%) et se qualifie ainsi pour la Libre. « Je suis très heureuse de ce résultat, je ne m’y attendais pas du tout, la jument a été extraordinaire. La B1 me réussi bien mais de là à obtenir plus de 71% je n’y croyais pas, c’est une très belle surprise. Concernant la Libre de dimanche, ma reprise a été construite en début d’année donc elle n’est pas très difficile mais je suis assez sereine, je veux en profiter un maximum, ce n’est que du bonus ».

 
Chez les Jeunes Cavaliers, Victoria Saint Cast termine à la trente-troisième place avec Warina (65,342%). « Il y avait beaucoup de pression en début de championnat, tout le monde était un peu stressé mais l’ambiance était très sympa. Sur ma première reprise, je sors avec 62% ce qui est inhabituel, mais j’ai commis de grosses fautes et avec Warina je n’ai pas le droit à l’erreur. Elle était plus contractée et je n’ai pas su la gérer comme il faut. Le lendemain, elle était disponible et je n’ai pas fait de faute donc j’étais très contente. Le bilan reste positif mais nous avons encore beaucoup de travail. J’en profite d’ailleurs pour remercier mes sponsors, Nissan Saumur, Uvex et François Tanguy pour mon partenariat avec Prestige ».

 
En dessous de ses performances habituelles, Corentin Pottier se classe trente-quatrième avec Gotcha (65,237%). « La semaine avant le départ pour le championnat j’étais très stressé, puis une fois arrivé sur place j’étais content d’y être et j’avais juste envie d’y aller. Sur ma première reprise Gotcha était contracté et un peu enfermé. Nous faisons trop de fautes, dans l’entrée puis sur les trois temps. En entrant sur le carré il s’est un peu contracté, et je devais l’être aussi, et il a donc remonté un peu la langue ce qu’il ne fait jamais. Le lendemain c’était bien mieux au niveau du contact et de l’expression, mais je fais des fautes sur les deux lignes ce qui est normalement l’un de mes points forts. J’ai monté un peu trop fort, j’ai pris des risques et cela n’est pas passé. Je suis donc déçu sur l’ensemble car sur les deux dernières années je n’ai pas commis de fautes pareilles, c’est frustrant. Je suis cependant content car c’est une expérience à vivre une fois. »

 
Premiers championnats d’Europe aussi pour Katia Bues et Rozdimont Soneca, qui se classent quarantièmes (64,579%). « Le premier jour ma sensation était bonne mais d’un point de vue extérieur cela ne rendait pas pareil. Il a finalement été moins bien que le deuxième jour alors que je le sentais plus fatigué, que j’ai dû plus le monter. Après avoir visionné la vidéo j’étais plus contente que la sensation que j’avais ressentie ».

 
Enfin, Victoria van den Berghe termine vingt-cinquième avec Romeo (67,526%). « Pour mes derniers championnats d’Europe j’ai trouvé que le niveau a encore beaucoup augmenté, surtout en Jeunes Cavaliers. Et je me dis que finalement j’aimerais y rester encore un peu (rires). Je suis contente, j’ai fait de mon mieux et c’est ce que je voulais faire. Les débuts avec Roméo n’ont pas été faciles mais nous avons réussi à former un couple. J’ai beaucoup de chance d’avoir Romeo, ma mère et l’équipe Kasselmann pour m’entourer. Le premier jour j’étais assez stressée. Ce n’était pas dû au fait de passer en dernière mais plutôt car je voulais faire une bonne prestation pour la France. Dans l’Individuelle, j’ai fait une faute dans le dernier changement de pied que j’aurais pu éviter, mais dans l’ensemble sur les deux reprises je suis parvenue à faire ce que je voulais. Maintenant je vais attaquer les épreuves moins de 25 ans puis je l’espère, le Grand Prix plus tard ».

 
Pour la Chef d’équipe, Muriel Leonardi, le bilan est donc plutôt bon. « Il n’y a pas eu de catastrophe, les cavaliers n’ont pas démérité alors que le niveau a encore beaucoup augmenté cette année. Nous avions deux équipes qui n’ont pas fait de contre performance et pour la majorité il s’agissait de leurs premiers championnats d’Europe Jeunes. Nous avons déjà programmé trois stages pendant l’hiver, un en septembre, un à la toussaint et un début décembre. Ralph Rasch sera présent au Mans pour les championnats Jeunes et Amateurs et nous souhaitons pouvoir faire plus de détection pour avoir un vivier plus important de couples ».

 
L’Allemand Ralph Rasch, en poste depuis trois mois, conclue donc : « je suis très satisfait de Salomé et Dona Primera. Nous savions qu’il s’agissait du meilleur couple mais elle a pris des risques et elle a surtout un très bon mental. Elle est très concentrée et a ce qu’il faut de stress tout en le gérant très bien. C’est ce dont nous avons besoin. Elle commence des études supérieures mais elle est dégourdie, elle va trouver un moyen de continuer à monter à cheval et en concours. Alix aussi a fait du bon travail, mais elle a beaucoup de choses à penser une fois en piste avec Romeo. Je suis donc content aussi pour elle. Je suis satisfait car tous les cavaliers ont su s’améliorer pendant la compétition, c’est très positif et nous allons avoir maintenant plus de temps pour faire avancer tout cela. Nous devons travailler sur les bases qui sont essentielles et sur la confiance, mais j’aimerais surtout trouver de nouveaux couples pour avoir un groupe plus étoffé ».

 
Propos recueillis par Elodie Muller

À lire également...

Réagissez