Dimanche 14 juillet - 23h14 | ElodieM

L’ALLEMAGNE ET LE DANEMARK A L’HONNEUR A COMPIEGNE

La quatrième journée des championnats d’Europe Jeunes de dressage a vu aujourd'hui le sacre  de deux cavalières, dans les catégories Juniors et Jeunes Cavaliers. Déjà imbattable dans l’épreuve par équipe, l’Allemande Johanne Pauline von Danwitz s’impose en individuel chez les Juniors, tandis que Cathrin Dufour conserve son titre chez les Jeunes Cavaliers.


Vendredi et samedi, tous les cavaliers Juniors et Jeunes Cavaliers ont déroulé la reprise Individuelle qui permettait d’offrir deux titres européens. Chez les Juniors, décevant dans la reprise par équipe, l’Espagnol Juan Matute Guimon, fils du célèbre Juan Matute, se reprend pour dérouler une reprise très harmonieuse et conclure la journée de vendredi en tête du classement provisoire. En selle sur son impressionnant étalon, fils de Don Frederico, Don Diego, le jeune homme sort de piste avec une moyenne de 68,974%. A l’issue de la journée de samedi, le couple prend la dix-septième place, mais parvient à se qualifier pour la Libre de dimanche qui regroupe les quinze meilleurs couples. En effet, seuls trois couples d’une même nation peuvent repartir dans l’ultime épreuve, ce qui permet à l’Espagnol de pointer parmi les finalistes. Samedi matin, trente couples se sont affrontés face aux cinq juges présents pour conclure cette épreuve, parmi lesquels deux Tricolores, Céline Brauns (Weltrubin 5) et Salomé Sadoun (Dona Primera). Si Céline déroule une reprise présentant quelques soucis de rectitude au galop (64,605%), Salomé Sadoun confirme sa bonne forme pour terminer à une très belle huitième place (71,895%). La veille, Lisa Cez obtenait une note de 65% avec Artisto W, tandis que Claire Berland sortait de piste avec une moyenne de 63,921%, avec Amani. Le dernier groupe à s’élancer à offert au public un spectacle de grande qualité. Les cavaliers se succédaient à la tête provisoire de l’épreuve, mais c’est sans conteste l’Allemande Johanne Pauline von Danwitz, qui s’impose avec Habitus 10. Imperturbable, le hongre hanovrien a déroulé une reprise parfaite sous la selle de sa jeune cavalière, pour lui offrir une médaille d’or grâce à une moyenne de 75,789%. « Je suis très contente de mon cheval, nous avons vraiment déroulé une très bonne reprise aujourd’hui », confie Johanne à l’issue de la matinée. La bataille pour le podium aura été rude et tout le monde pensait retrouver la cavalière de Carl Hester, Charlotte Fry, sur l’une des trois marches. Avec Remming, la Britannique a présenté une reprise de qualité, très active, malheureusement entachée par un travail au pas limité. Passée un peu tôt dans ce dernier groupe, Charlotte écope d’une note de 72,368% pour une cinquième place. Et ils seront d’ailleurs six couples à se trouver dans les 72%. Avec Belamour, la Norvégienne Alexandra Gamlemshau Andresen, réalise son rêve et décroche la médaille d’argent avec une note de 72,974%. Malgré quelques petites contractions, la Néerlandaise Jeanine Nekeman s’offre le bronze avec Vlingh (72,921%). « Je suis très contente surtout pour ma première participation aux championnats d’Europe et qui plus est avec un record personnel. J’attends avec impatience de dérouler ma Libre sur le thème musicale de Sex and the City », sourit la jeune fille.

 
Le doublé de Cathrin Dufour

 
Chez les Jeunes Cavaliers, le niveau est plus qu’impressionnant et le dernier groupe de la journée de samedi a lui aussi tenu en haleine le public. « Nous avions une certaine pression aujourd’hui à juger cette épreuve car le niveau est excellent et la moindre faute peut coûter la victoire. Mais c’est vraiment fascinant de voir ces jeunes cavaliers évoluer et je pense qu’ils ont un bel avenir dans le sport », explique le président du jury, le Russe Igor Kogan. Du côté des Tricolores, Victoria Saint Cast (Warina), Katia Bues (Rozdimont Soneca) et Corentin Pottier (Gotcha), ont présenté leurs reprises vendredi. Ils terminent respectivement trente-troisième, quarantième et trente-quatrième. C’est la dernière représentante tricolore, Alix van den Berghe, qui ouvrait le bal de la deuxième journée avec Romeo. Le couple terminera au final à la vingt-cinquième place. Sur cette épreuve Saint-Georges, les fautes se sont accumulées mais n’ont pas empêché les couples de démontrer tout leur talent, à l’instar de la Britannique Olivia Oakeley avec Donna Summer (70,318%), de l’Allemande Charlott-Maria Schurmann avec Edward 28 (70,579%, ou encore de la Belge Jorinde Verwimp, gagnante toute la saison en international avec son impressionnant Tiano (73,526%). La tension était palpable en fin de journée et la moindre petite irrégularité pouvait coûter le podium aux cavaliers. Après une reprise par équipe décevante, la tenante du titre, la Danoise Cathrin Dufour, entre en piste plus déterminée que jamais avec son très élégant Atterupgaards Cassidy. Dés les premières foulées de trot, le public sait que la jeune fille n’est pas prête de laisser filer son titre européen si facilement. Et c’est avec une équitation irréprochable et une reprise d’une perfection déconcertante que le couple sort de piste avec 77,789%. Un score que les sept concurrents suivants tenteront de dépasser, en vain. « C’est un jour spécial pour moi après la reprise catastrophique que j’ai déroulé jeudi. C’est toujours difficile de se reconcentrer après une telle épreuve mais j’y suis parvenue. Cassidy a été incroyable et je ne pensais pas que pouvoir m’imposer deux années de suite était possible », souligne Cathrin qui défendra un nouveau titre dimanche dans la Libre. Avec une reprise très active et sans faute, l’Allemande Juliette Piotrowski s’empare de l’argent avec Sir Diamond (76,421%). « Mon cheval a juste huit ans et pour mes premiers championnats d’Europe je ne pensais pas réaliser une telle performance », se réjouit la cavalière. Vainqueur de l’épreuve par équipe, la Néerlandaise Stephanie Kooyman représentait la dernière chance néerlandaise pour prétendre à l’or individuel. Un peu moins brillant au trot, Winston déroulera un travail au galop splendide, malheureusement insuffisant pour monter sur la plus haute marche du podium. Avec une moyenne de 76,395%, le couple ne passe pas loin de décrocher l’argent mais se contente finalement du bronze. « Cette médaille est ma toute première donc je suis vraiment contente. Winston était un petit peu fatigué mais j’ai hâte de dérouler ma reprise en musique et de voir ce qu’il va se passer », affirme la cavalière de l’Académie Bartels.

 
La journée de dimanche promet donc d’être plus que passionnante aussi bien chez les Juniors que chez les Jeunes Cavaliers, où au moins six couples peuvent prétendre au titre.

 
A Compiègne, Elodie Muller

À lire également...

Réagissez