LA FEI VEUT MOINS D'ÉTRANGERS DANS LES COMPÉTITIONS NATIONALES

L’annulation récente du Masters de New-York aurait-elle un lien direct avec la décision de la FEI de limiter le nombre d'étrangers dans les compétitions nationales ? Photo Scoopdyga

Jeudi 04 juillet - 16h00 | Léa Dall'Aglio

LA FEI VEUT MOINS D'ÉTRANGERS DANS LES COMPÉTITIONS NATIONALES

Lors de la réunion de son bureau, qui s’est tenue hier à Lausanne, en Suisse, la Fédération équestre internationale a suggéré à l’assemblée générale de durcir les règlements encadrant la présence d’athlètes étrangers dans les compétitions nationales.


Actuellement, la FEI considère comme internationale toute compétition nationale accueillant plus de quinze athlètes étrangers ou des participants venant de plus de quatre fédérations étrangères et s’autorise ainsi à percevoir les taxes et frais correspondants à ce reclassement, sans pour autant enregistrer les résultats et offrir les points correspondants au classement mondial des cavaliers de saut d’obstacles, de dressage ou de concours complet.


"En raison du risque représenté par l’organisation de compétitions nationales réunissant de nombreux athlètes étrangers et/ou issus de nombreuses fédérations étrangères, hors du calendrier de la FEI, afin de se soustraire aux obligations des règlements généraux", selon ses termes, le bureau a tout bonnement préconisé l’interdiction des rassemblements nationaux réunissant plus de quinze athlètes étrangers ou des participants venant de plus de quatre fédérations étrangères, interdisant aux fédérations nationales d’autoriser leur tenue sur leur territoire. En cas de manquement à ces règles, non seulement la FEI n’entérinerait pas les résultats et ne délivrerait pas les points équivalents au classement mondial, mais elle se donnerait le droit de condamner les fédérations nationales laxistes au versement d’une amende correspondant à la dotation globale de l’événement incriminé.


Un bras de fer FEI, USEF, EEM World?


Seul un esprit tordu pourrait imaginer que ces nouvelles dispositions résultent d’un bras de fer à trois entre la FEI, l’USEF (la fédération américaine) et EEM World, la société de Christophe Ameeuw, organisatrice des Masters de Paris et Hong Kong, et qui vient d’annuler et de reporter à 2014 la tenue des premiers Masters de New York, la troisième étape de son Masters Grand Chelem indoor. Voici quelques jours, EEM World avait justifié sa décision par les "difficultés rencontrées dans l’obtention d’une date officielle auprès de la FEI et de l’USEF qui permettrait d’organiser un Masters CSI 5* aux États-Unis".


Face à l’impossibilité d’obtenir une date auprès la FEI, pour des raisons restant obscures, EEM World aurait en effet envisagé d’organiser son événement new-yorkais sous label national, mais d’inviter tout de même les vingt-cinq meilleurs cavaliers du monde, forcément beaucoup d’étrangers donc, en leur promettant une belle dotation à défaut de points au classement mondial. Hier, le bureau de la FEI a, en quelque sorte, procédé à un rappel à l’ordre… Reste à espérer que les responsables fédéraux soient aussi promptes à ouvrir une date à un événement qui mérite vraiment sa place.


Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez