VINGT CAVALIERS SUR LE RECTANGLE DU CDI 3* DE POMPADOUR

Le Belge Simon Missiaen avait remporté l'édition 2012, sur le dos de Vradin. © Société de Concours Hippiques de Pompadour

Dimanche 30 juin - 01h42 | Sébastien Roullier

VINGT CAVALIERS SUR LE RECTANGLE DU CDI 3* DE POMPADOUR

Demain, le Haras National de Pompadour ouvrira ses rectangles de dressage aux concurrents de son CDI 3* annuel. L’événement, qui se tient en parallèle de l’étape Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle, verra dès 14 h vingt couples dérouler leurs reprises dans le Grand Prix.


Le Haras National de Pompadour accueille dès demain et jusqu’à dimanche son événement de dressage annuel. Six compétitions occuperont les terrains de la commune corrézienne : une dédiée aux poneys, d’autres aux jeunes chevaux et aux jeunes cavaliers… La plus prestigieuse d’entre elles, le CDI 3* Grand Tour, verra s’illustrer vingt cavaliers provenant de sept nations.


À domicile, la délégation française est évidemment la plus nombreuse. Huit s'attaqueront au Grand Prix, puis éventuellement à la Reprise Libre en Musique (samedi, à 15 h) ou au Grand Prix Spécial (dimanche, à partir de 8 h). [Stephanie Collomb], partenaire de Catherine Henriquet sur le circuit Grand National, sera présente avec ses deux chevaux, [Riverdance 11] et [Oceane du Desert]. [Arnaud Serre] démontrera ses talents sur le dos de [Robinson de Lafont]. [Stephanie Childeric Gardel] évoluera sur le dos de [Vito] VDL, tandis que [Jean-Francois Combecave] chevauchera [D Artagnan]. [Ludovic Martin] s’essaiera pour la première fois sur le Lusitanien [Ostile de la Font]. [Fabien Godelle], [Jean-Paul Largy] et [Pierre Volla] seront quant à eux respectivement associés à [Ronan Keating], [Welfenkonig]*ENE-HN et [Zenith de Pessel].


L’Allemagne, la Belgique, le Portugal et… la Géorgie, ont chacun envoyé un cavalier pour les représenter, tandis que deux Britanniques ont traversé la Manche. Les Néerlandais seront quant à eux au nombre de cinq. L’an dernier, le Belge [Simon Missiaen] s’était octroyé le Grand Prix et le Grand Prix Spécial.


Léa Dall'Aglio

À lire également...

Réagissez