Mercredi 19 juin - 18h11 | Léa Dall'Aglio

TREVE 'EXPLOSE LE CHRONO' DANS LE PRIX DE DIANE

Cet après-midi à Chantilly, on attendait une performance hors norme, une sorte de contre ut rarissime, de la part de la championne Silasol, montée par Olivier Peslier, portant la casaque de l'écurie Wertheimer mais la fille de Monsun n'a pu imiter Intello, son compagnon de couleurs vainqueur voici quinze jours du Prix du Jockey-Club. Elle a dû se contenter de la troisième place derrière Treve (Motivator) et Chicquita (Montjeu).


En fait, le Prix de Diane (groupe I, 2100m, 1 million d'euros) disputé devant une assistance record a consacré Treve, une pouliche portant les couleurs du Haras du Quesnay, celles de la famille Head. La lauréate entraînée par Christiane, la fille du patriarche Alec Head, a été montée avec beaucoup de patience par Thierry Jarnet, le jockey vétéran du peloton âgé de quarante-six ans et qui a remporté là son premier Prix de Diane. Non contente de laisser ses adversaires les plus dangereuses, Chicquita et Silasol, à plus de quatre longueurs, devant deux autres favorites, Flotilla (Mizzen Mast) et Esoterique (Danehill Dancer) en perdition, Treve a battu de plus de deux secondes le record de l'épreuve, bouclant les 2100 m en 2'03''77, soit à environ 58 km/h de moyenne. Longtemps dernière, la lauréate a tracé une ligne droite magique, remontant tout le peloton avec aisance pour l'emporter sans que son partenaire ait à l'empoigner.

Christiane Head, qui sait parfaitement préparer de très grandes pouliches, fut la première femme-entraîneur à seller une lauréate de Prix de l'Arc de Triomphe (Three Troïkas), mais elle n'avait plus remporté ce Prix de Diane depuis le succès d'Egyptband, en 2000. Elle a démontré dans cette édition 2013 qu'elle n'avait pas perdu la main, et Treve, qui ne comptait que deux petites victoires à deux ans, et cette année sur le mile, a su se hisser au plus haut niveau, dès sa première sortie classique. Et quel niveau! Désormais invaincue en trois tentatives, cette pouliche capable d'une longue accélération après une course menée tambour battant s'annonce comme l'une des grandes stars de l'automne, à Longchamp, au même titre qu'un certain Intello. L'espoir de tous les sportsmen est qu'ils aient l'occasion de se mesurer dans quelques mois et bien entendu dans le prix de l'Arc de Triomphe. 
Aux courses, quelques instants après avoir vécu un morceau d'anthologie, on pense déjà aux nouvelles vibrations que promet l'avenir. Le vrai turfiste serait donc insatiable ?

 
À Chantilly, Jean-Noël Gontier
 

À lire également...

Réagissez