SILASOL JOUE LA MEME MUSIQUE QU'INTELLO

SIlasol, ici lors d’une Groupe I, fin mai, compte parmi les favorites du Prix de Diane, demain à Chantilly. Photo Scoopdyga

Dimanche 16 juin - 18h03 | Sébastien Roullier

SILASOL JOUE LA MEME MUSIQUE QU'INTELLO

Naguère en concurrence avec la finale de Roland-Garros, le Prix de Diane a été décalé d'une semaine afin que l'horloger suisse Longines, sponsor commun des deux événements, ainsi que du Global Champions Tour, qui fait étape ce soir à Cannes, puisse jouer pleinement son rôle.


 
Depuis plusieurs années, France-Galop, qui organise les grandes courses de Chantilly, a réussi à faire de cette réunion dominicale un rendez-vous "grand public" mais aussi "people", tout en conservant son aspect sportif de très haut niveau pour les Pur-sang. Sur le plan spectacle, Nolwenn Leroy donnera un concert au centre de l'hippodrome à partir de 12h30 avant l'arrivée de Simon Baker, l’acteur vedette de la série The Mentalist, qui aura sûrement noté sur son calepin les plus belles capelines et remettra le prix de l'élégance à une personne du public.
Quant au Prix de Diane Longines (groupe I, 2 100 mètres, 1 million d'euros), il sera au centre du programme et se présente comme l'équivalent du Prix du Jockey-Club, sauf que cette fois ce sont des pouliches classiques âgées de trois ans qui vont se mesurer pour élire leur reine et non plus des poulains entiers.
La casaque des frères Alain et Gérard Wertheimer (Chanel) a le vent en poupe cette année et voici une quinzaine, elle s'est illustrée grâce à Intello, qui a surclassé ses adversaires européens en remportant aisément la palme dans un "Jockey-Club" dont le niveau a été jugé par bien des experts supérieur à celui du Derby d'Epsom. Ces couleurs bleues à liseré blanc seront de nouveau portées par Olivier Peslier, le jockey attitré de la "maison", en selle sur la championne Silasol (Monsun), déjà lauréate de deux courses de groupe I, les Prix Marcel Boussac (à deux ans) et Saint-Alary, en mai dernier. Silasol semble capable de jouer la même musique qu'Intello, devenu l'incontestable chef d'orchestre de sa promotion sur l'hippodrome des Princes de Condé, le 2 juin.
Pour cette nouvelle édition du Prix de Diane, toutes les concurrentes étrangères engagées de longue date ont décliné la lutte, les "lignes" ne parlant pas en leur faveur, mais cela ne veut pas dire que ce championnat a perdu son âme. Loin de là. En effet, on ne peut que se réjouir que les petites françaises tiennent le haut du pavé, et elles promettent une très belle course car Flotilla (Mizzen Mast), lauréate de la Poule d'Essai des Pouliches (groupe I, 1 600 mètres) peut être une rivale très dangereuse pour la favorite, si elle tient la distance, tandis que Trêve (Motivator), invaincue en deux tentatives, Esotérique (Danehill Dancer) régulière, Chicquita (Montjeu) tombée alors qu'elle avait course gagnée dernièrement et Baltic Baronness (Shamardal) possèdent les qualités requises pour jouer les trouble-fête. Elles ne seront que onze au départ. La course devrait être tout à fait régulière : une vrai classique, sélectif, comme on les aime.

 
Jean-Noël Gontier

À lire également...

Réagissez