LA MARSEILLAISE N'ÉTAIT PAS LOIN À DEAUVILLE !

Thibault Pigeon tout près de la victoire en Jeunes Cavaliers - Ph. MV

Jeudi 30 mai - 09h28 | Léa Dall'Aglio

LA MARSEILLAISE N'ÉTAIT PAS LOIN À DEAUVILLE !

A défaut de l'avoir entendue dans les Coupes des nations, on espérait que la Marseillaise retentirait dans un des trois Grands Prix de l'Officiel de France Espoirs. Râté ! Mais Thibault Pigeon n'est pas passé loin...


A l'issue de la dernière remise des prix du dimanche soir, les organisateurs de cet Officiel de France Espoirs, qui se déroulait pour la première fois à Deauville avaient le sourire. Le soleil était revenu pour cette journée de Grand Prix et tout s'était déroulé dans de bonnes conditions, malgré les conditions climatiques exécrables des premiers jours. Thierry Pomel, le chef d'équipes des Jeunes Cavaliers se félicitait du choix du Pôle International du Cheval pour organiser ce CSIO Children, Juniors et Jeunes Cavaliers : « Le fait d’être ici vient d’une demande que j’avais émise, auprès de ma hiérarchie, il y a deux ans. Auparavant, nous disputions ce CSIO sur un terrain en herbe et dès que nous étions soumis à des intempéries, nous prenions des risques. Donc, nous avions choisi Deauville pour la qualité de ses infrastructures et, clairement, je suis enchanté. On ne peut pas croiser un cavalier ou un chef d’équipe sans qu’il nous dise que c’est super et que la manifestation est une réussite. Bien sûr, c’est une première et il y a encore des petits points de détail à améliorer, mais le site correspond vraiment à l’organisation d’un événement de cette envergure sans risque. On a vu vendredi que, même dans des conditions extrêmes, nous pouvions disputer les épreuves sans mettre en danger l’intégrité physique des chevaux. »


Grand Prix Children : Speedy Harty !

Treize des quarante-neuf couples du Grand Prix Children sont parvenus à se qualifier pour le barrage, parmi lesquels quatre Français. L'Irlandaise Jessica Harty, avec Young Limerick, n'allait laisser aucune chance à ses concurrents avec un parcours sans-faute dans un chrono inaccessible. Elle devance de près de trois secondes le Belge Maverick Van Lent sur Cointreau Z et Marec Danekas/City 10 pour l'Allemagne. Comme dans la Coupe des nations, c'est Camille Condé-Ferreira et Pirole de la Chatre qui seront les meilleurs des Tricolores. Camille a tout tenté, échouant à moins d'une seconde de l'Irlandaise, mais avec une barre au sol pour la septième place.


Grand Prix Juniors : un très Beau succès belge !

Soixante et un partants et quatorze parcours sans pénalité dans le Grand Prix Juniors. Pas de Français aux places d'honeur, mais pas de grosses catastrophes non plus. Ainsi, ils sont une douzaie à sortir de piste avec une ou deux fautes, tandis que trois couples tricolores se qualifient pour le barrage, duquel ils sortiront tous avec trois fautes. Nicolas Cizeron, fils de l'ancien cavalier international Michel Cizeron, prend la dixième place avec Niowa, une fille de Iowa et Belle Doudou, l'ancienne jument avec laquelle son père participa à quelques Coupes des nations.

Victoire Echelard termine onzième avec Querif Hoy, tandis que Damien de Chambord, le local du concours puisqu'il est basé au Pôle de Deauville, termine treizième avec Osier Jurassien, un cheval qu'il ne monte que depuis quelques semaines.

C'est le Belge Beau Vandousselaere qui se montre le plus rapide des quatre doubles sans-faute avec Cacharel van de Slaring. Les quatre premiers se tiennent en six dixièmes de seconde, la deuxième place revient à la Suissesse Simone Buhofer avec Wimona 2, tandis que la Grande-Bretagne monte sur la troisième marche du podium grâce à Jake Saywell et Farnelli van de Zeshoek.


Grand Prix Jeunes Cavaliers : Thibault Pigeon leader de l'équipe de France

Thierry Pomel, qui se montrait déçu après la Coupe des nations, était en revanche ravi de la prestation de Thibault Pigeon, dont il fait le pilier de son équipe en vue des championnats d'Europe. Un seul point de temps dépassé dans la Coupe des nations avec Jasmin de Perron et un Grand Prix plein de maitrise, qu'il boucle avec un double sans-faute sur Nectar du Mûrier. Un Grand Prix difficile, puisqu'ils n'ont été que deux à en venir à bout sans encombre. 

Après Thibault, parti en numéro trois, c'est la Néerlandaise Stefanie Van den Brink qui boucle également le tour sans pénalité avec son KWPN Wapper. Nous étions alors au sixième concurrent et on pouvait penser qu'il y aurait autant de barragistes que dans les deux Grands Prix précédents. Mais l'impression était trompeuse, plus aucun couple ne parvint à déjouer les difficultés du parcours, parmi lesquelles un double de verticaux placé après la rivière, en allant vers la sortie, qui fit son lot de victimes.

Ouvreur du barrage Thibault Pigeon imprima un bon tempo, mais Nectar du Mûrier n'est pas le cheval le plus rapide qui soit et Stefanie Van den Brink n'eut pas de mal à baisser le chronomètre tout en laissant les barres sur leurs taquets.

Parmi les vestes bleues, Thierry Pomel se disait satisfait des parcours avec une seule faute de Margaux Bost et Darlon Van Groenhove, qui devraient être les deuxièmes piliers de son équipe, ainsi que de Nils Vilain et Regent Montsec, encore jeune (8 ans), mais qui pourrait cependant avoir sa chance pour faire partie de l'équipe des championnats d'Europe.


Marc Verrier

À lire également...

Réagissez