LE CHOC DES TITANS DÉBUTE DEMAIN À GÖTEBORG

Qui succédera aux deux couples sacrés l’an passé, Rich Fellers et Flexible en jumping, Adelinde Cornelissen et Parzival en dressage. Réponse ce week-end à Göteborg. Photos Scoopdyga

Jeudi 25 avril - 17h29 | ElodieM

LE CHOC DES TITANS DÉBUTE DEMAIN À GÖTEBORG

Pour la première fois, le Scandinavium de Göteborg accueille simultanément deux finales de Coupe du monde : celle de dressage et celle de jumping. Depuis ce matin – les choses sérieuses débutent demain – et jusqu’à dimanche, devant un public reconnu pour son enthousiasme, les meilleurs cavaliers des deux disciplines se disputent les titres tant convoités dans ce qui constitue l’événement mondial majeur de cet année équestre, qui sera marquée cet été par les championnats d’Europe de Herning (dressage, CSO) et Malmö (CCE). Si la finale de dressage semble devoir se jouer entre deux couples, celle de saut d’obstacles, à laquelle participent Pénélope Leprevost, Kevin Staut et Roger-Yves Bost, s’annonce sacrément ouverte.


 
Des représentants de dix-huit nations sont appelés à s’affronter sur la piste ovale du Scandinavium, avec pas moins de onze Américains. Parmi eux, le tenant du titre, [Rich Fellers], dont le sourire californien avait irradié ‘s-Hertogenbosch, l’an passé. Il défendra ses chances avec son crack [Flexible], désormais âgé de dix-sept ans ! Hormis les Britanniques, grands absents – [Gerco Schroder] ayant déclaré forfait, [Nick Skelton], premier sur la liste d’attente de la ligue d’Europe de l’Ouest, aurait pu être de la fête mais a décliné l’invitation – les grands pays équestres sont bien là. Même la Belgique. Le « lucky loser » se nomme en effet [Ludo Philippaerts], deuxième du Grand Prix Coupe du monde Lyon avec [Challenge vd Begijnakker] et neuvième à Bois-le-Duc.
Les favoris sont légion. On attend avec impatience le vainqueur de la ligue occidentale européenne, l’Espagnol [Sergio Alvarez Moya], qui montera [Carlo 273]. Le cheval a bénéficié de belles plages de repos depuis son entrée en matière tonitruante à Oslo (troisème), Helsinki (deuxième) et surtout sa superbe deuxième place à Genève, sommet de la saison indoor. Sa préparation, ponctuée par une cinquième place dans le Grand Prix du Saut Hermès, il y a dix jours au Grand Palais, en fait un candidat de premier ordre. [Christian Ahlmann], vainqueur en 2011 et brillant cet hiver, semble être la meilleure chance allemande avec [Taloubet Z], héros de son succès à Leipzig. Troisième de la ligue, [Kevin Staut] peut compter sur un [Silvana]*HDC plus bondissante et respectueuse que jamais pour remporter le titre et compléter ainsi son palmarès, lui qui n’est pas passé loin en 2011 (sixième) et 2012 (cinquième).
Le Suisse [Pius Schwizer], toujours excellent sur les pistes réduites et troisième l’an passé avec [Carlina], aura son mot à dire, mais [Verdi III] a-t-il l’étoffe d’un grand champion ? Et [Picsou du Chene] a-t-il accumulé assez d’expérience ? Son compatriote [Steve Guerdat], champion olympique et deuxième de la finale de Bois-le-Duc, présente évidemment [Nasa] et surtout [Nino des Buissonnets], qui n’a disputé que six concours depuis sa victoire au Grand Prix de Rio de Janeiro, en octobre. Les treize points du couple lors du Grand Prix de Paris, sa dernière sortie, ont toutefois suscité quelques inquiétudes.

 
Trois Français, trois juments de talent

 
Côté français, outre Kevin, les espoirs reposeront sur [Penelope Leprevost] et [Nayana], cinquièmes à Londres et troisièmes à Bordeaux, ainsi que sur [Roger-Yves Bost], brillant vainqueur à Helsinki avec l’explosive Castle Forbes [Myrtille Paulois]. S’ils parviennent à canaliser l’énergie de leur jument, surtout demain lors de la chasse, tous les espoirs leur sont permis.
Les trois autres Allemands, [Hans-Dieter Dreher] sur [Embassy II] et [Magnus Romeo], victorieux à Bordeaux, le brillant [Marcus Ehning] sur [Copin van de Broy] et [Plot Blue] et surtout [Meredith Michaels-Beerbaum], qui pourrait bien opportunément monter le vif [Checkmate] lors de la chasse puis l’impressionnante [Bella Donna 66] ensuite, comptent parmi les plus sérieux outsiders. L’Irlandais [Denis Lynch] sur [All Star 5], le Néerlandais [Marc Houtzager] sur Sterrehof’s [Tamino], lauréat à Londres, ainsi que les quatre Suédois, [Henrik von Eckermann], premier à Malines avec la vive [Gotha] FRH, [Rolf-Goran Bengtsson] avec le beau [Casall] La Silla, [Malin Baryard Johnsson] avec l’élégant H&M [Tornesh 1042] et [Jens Fredricson] avec le petit mais costaud [Lunatic], peuvent aussi tirer leur épingle du jeu.
Outre Rich Fellers, les États-Unis peuvent placer leurs espoirs dans la jeune et ambitieuse [Reed Kessler], en selle sur [Cylana], [Kent Farrington] sur [Uceko] et pourquoi pas dans [Elizabeth Madden], sur [Cortes C] et [Simon], ou [McLain Ward], sur [Antares F] et [Super Trooper de Ness]. Faites vos jeux!

 
Adelinde Cornelissen vs Helen Langehanenberg

 
Dix nations sont en lice pour le titre en dressage. À moins d’un impensable coup de théâtre, la victoire devrait être européenne et même allemande ou néerlandaise, en l’absence de la numéro un mondiale, la Britannique [Charlotte Dujardin], qui n’a sorti [Valegro], son champion olympique, qu’à Londres. Double tenante du titre et numéro deux mondiale, [Adelinde Cornelissen] revient cette année avec un nouveau programme musical et surtout un Jerich [Parzival] plus régulier que jamais, pour tenter de réussir la passe de trois. Il semble toutefois que son hégémonie sur les carrés de dressage soit menacée, et même sérieusement, par l’Allemande [Helen Langehanenberg] et [Damon Hill] NRW, troisièmes au classement mondial des couples. Les deux cavalières ont chacune remporté trois étapes qualificatives cette année, mais Damon Hill a vaincu Parzival à Amsterdam. D’autre part, Adelinde vient seulement de mettre au point sa nouvelle reprise. Saluée à ‘s-Hertogenbosch avec une nouvelle victoire du couple, elle doit encore faire ses preuves sur le long terme. Le duel entre ces deux amazones promet des merveilles. Il faudra aussi compter sur les autres ténors de la discipline que sont les Allemandes [Isabell Werth] sur [Don Johnson] FRH et [Kristina Sprehe] sur [Desperados] FRH ou encore les Suédois [Patrik Kittel] sur Watermill [Scandic] HBC et [Tinne Vilhelmson-Silfven] sur [Don Auriello].

 
Claire Jankowiak et Sébastien Roullier

 
Le programme
Rendez-vous donc : en dressage, demain à 12h puis samedi à 13h20 ; en CSO, demain et vendredi à 18h puis dimanche à 14h.

 
GrandPrix-Replay.com vous fait, bien entendu, vivre ce grand événement en direct et en temps réel, jusqu'à dimanche.

À lire également...

Réagissez