JUMPING, COMPLET ET DRESSAGE, SUR LE MÊME PIED D'ÉGALITE AUX PROCHAINS JEUX OLYMPIQUES

Le Forum sportif de la FEI à Lausanne. Crédit FEI

Jeudi 11 avril - 09h52 | Léa Dall'Aglio

JUMPING, COMPLET ET DRESSAGE, SUR LE MÊME PIED D'ÉGALITE AUX PROCHAINS JEUX OLYMPIQUES

Pendant son forum sportif, à Lausanne, la Fédération équestre internationale a annoncé son souhait d’harmoniser et de rééquilibrer les équipes des différentes disciplines, et songe à un statut de réserviste plus clair, en vue des prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Rio, en 2016.


Après les Jeux olympiques de Londres en 2012, la FEI remet à plat son système de qualification olympique en vue de Rio 2016. Désormais, le nombre de chevaux par délégation va être rééquilibré à quatre pour chaque discipline. Le dressage, actuellement à trois chevaux par nation, voit ses rangs grandir, tandis que le concours complet, qui était à cinq jusqu’à maintenant, se voit amputer d’un participant équin par nation. Cette décision n’entraîne pas de changement pour le saut d’obstacles, déjà à quatre chevaux. Le nombre de cavaliers reste inchangé, c’est-à-dire à deux-cents participants, toutes disciplines confondues. Toutefois, une amélioration est à noter concernant les statuts de réservistes, qui vont être plus clairs. Des chevaux auront désormais le statut officiel de réserviste, et pourront bénéficier d’une place dans les écuries. Pour ce qui est de l’accréditation pour le cavalier-réserviste, elle n’est pas encore confirmée.


Concernant les qualifications, il a été annoncé que les Jeux équestres mondiaux compteront davantage. Le nombre de chevaux pour le saut d’obstacles reste à soixante-quinze. Les équipes, actuellement à quinze, seront au nombre de seize, un individuel pour chacun des sept groupes de la FEI. Les quatre meilleurs individuels sur la base du classement mondial pourront se qualifier.


Pour le complet, avec la légère réduction du nombre de partants, ce sont soixante-cinq chevaux et douze équipes qui pourront prendre part aux épreuves olympiques. Quant au dressage, il passe d’un nombre de cinquante à soixante participants. Malheureusement pour les Paralympiques, les délégations de cinq cavaliers s’amenuisent à quatre.


Mathilde Pichot 

À lire également...

Réagissez