LA RÉACTION DE MICHEL ROBERT SUR L'ACCIDENT DE ZETA

Portrait de Michel Robert. Credit Scoopdyga

Jeudi 21 mars - 17h49 | Mathilde.Pichot

LA RÉACTION DE MICHEL ROBERT SUR L'ACCIDENT DE ZETA

À Vejer de la Frontera, samedi était un jour noir au Sunshine Tour, ce week-end. Suite à une chute sur un oxer, lors d’un barrage du CSI 3*, Zeta de Hus fut victime d’une triple fracture du postérieur. Gravement blessée, la jument a dû être euthanasiée (lire ici l’article). Très attachée à cette Zangersheide et troublé par cet accident tragique, son cavalier [Michel Robert], joint par téléphone aujourd'hui, a exprimé son ressenti à Grand Prix Replay.


"C’est la première fois que ce genre d’accident m’arrive avec un cheval de compétition. Juste après la chute, je me suis aperçu de la gravité des blessures de Zeta. J’ai alors compris que ses fractures étaient bien trop importantes pour être soignées… Et qu’il n’y avait plus d’espoirs. Cet accident a été un vrai choc pour moi. Ce fut très difficile.

Zeta sautait très bien. Tous les deux, on était en véritable harmonie au Sunshine Tour. Je vivais un vrai moment de bonheur avec elle à Vejer. En quelques instants, tout est passé d’un extrême à l’autre… Pour moi qui adore les chevaux, cela a été dur de la voir dans cet état. Heureusement qu’il y avait sur place, avec nous, un vétérinaire très compétent. Il est tout de suite intervenu pour la soulager. Après avoir réalisé les radios, les vétérinaires ont confirmé que trois fractures, situées à cet endroit (postérieur gauche, entre le jarret et la rotule, ndlr) ce n’était pas soignable pour un cheval. Tout s’est passé très rapidement. Zeta n’a pas souffert.

Comme elle s’était reposée et qu’elle avait repris le travail tranquillement cet hiver, elle était en pleine forme et sautait magnifique. D'ailleurs, elle avait très bien réussi le petit Grand Prix. Sur le concours, tout se passait bien et le terrain était parfait. Rien ne pouvait prédire une telle tragédie. C’est un accident tellement idiot... C’est vrai, tous les accidents sont idiots, mais surtout celui-ci. Ce genre d'accident est très rare.

Je plaçais beaucoup d’espoirs dans Zeta de Hus. Du haut de ses treize ans, elle avait déjà du métier. J’avais compris comment elle fonctionnait. Elle était vraiment bien. Je dois avouer que je l’aimais beaucoup. On s’entendait très bien."


Propos recueillis par Mathilde Pichot

À lire également...

Réagissez