DAVID WILL ÉCRIT LE FUTUR DE L'ALLEMAGNE À 'S-HERTOGENBOSCH

En selle sur Colorit, cheval à la robe assez singulière, David Will a remporté la plus grande victoire de sa carrière, cet après-midi aux Pays-Bas. Photo Equinewsphoto

Mercredi 20 mars - 11h43 | Laeti9120

DAVID WILL ÉCRIT LE FUTUR DE L'ALLEMAGNE À 'S-HERTOGENBOSCH

À quatre jours de son vingt-cinquième anniversaire, David Will a remporté cet après-midi le Grand Prix Coupe du monde de Bois-le-Duc, aux Pays-Bas, en selle sur Colorit. Le jeune Allemand devance l’Australienne Edwina Tops-Alexander sur Itot du Château et son compatriote Marcus Ehning sur [Copin van de Broy] dans une épreuve dont les enjeux étaient multiples, puisqu’elle constituait la dernière chance de qualification pour la finale de Göteborg. Les gagnants, les perdants et le barrage de ce Grand Prix des plus classiques. Voici tout ce qu’il faut retenir de ce dimanche brabançon.


 
LES GAGNANTS
Première cavalière en ballotage favorable au classement général de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde à se lancer cet après-midi, [Malin Baryard-Johnsson] frotte deux verticaux, dont le dernier, placé dans un angle fermé après une ligne formée par un double et un oxer. Mais H&M [Tornesh] 1042 tient bon et assure définitivement la qualification de son amazone pour Göteborg. L’Allemand [David Will] l’imite aussitôt sur [Colorit] et s’invite au barrage. Un peu plus loin au classement, le Belge [Ludo Philippaerts], avec un clear round, se donne des chances d’espérer, lui qui a absolument besoin de vingt points pour se qualifier. L’Australienne [Edwina Tops-Alexander] valide son ticket pour le barrage et la finale grâce à la générosité de Cevo [Itot du Chateau]. Le Néerlandais [Jur Vrieling] la rejoint, uniquement pour ce qui concerne l’épreuve du jour, avec [VDL Bubalu], son fils de Baloubet du Rouet. Son compatriote [Marc Houtzager] assure davantage sa place en Suède en livrant un parcours limpide sur Sterrehof’s [Uppity]. L’Allemand [Marcus Ehning] en fait de même avec [Copin van de Broy]. Et enfin, le public a retenu son souffle et a exulté quand [New Orleans] a franchi ce dernier vertical : [Gerco Schroder], pas verni à Bordeaux, ira bien en Suède.

 
LES PERDANTS
En ballotage défavorable, le Belge [Olivier Philippaerts] en restera là avec les quinze points de [Cabrio van de Heffinck], qui lui inflige un refus sur le dernier vertical. Le couple vainqueur du Grand Prix CSI 5* de Calgary n’est vraiment pas à son aise en indoor. Idem pour le Néerlandais [Jeroen Dubbeldam], pourtant premier et troisième des étapes inaugurales d’Oslo et Helsinki. BMC [Quality Time] TN faute dès le numéro puis à deux reprises encore. Ça ne passe pas non plus pour la Suissesse [Janika Sprunger], son excellent [Palloubet d Halong] échouant sur le milieu et la sortie du triple, oxer très très fautif. Malgré tous les encouragements de son public, [Maikel van der Vleuten] reste à qui, lui aussi, accrochant le dix après avoir frôlé plusieurs barres sur VDL Groep [Verdi]. Pas davantage de succès pour l’Allemand [Marco Kutscher] et [Spartacus TN], qui abandonnent après deux fautes en début de parcours. La sortie du triple, l’entrée du double et l’avant-dernier oxer mettent un terme aux espoirs de [Scott Brash] (Hello [Intertoy Z]) et de la Grande-Bretagne, qui ne comptera aucun représentant à Göteborg. La roue tourne si vite… En cas de forfait – il y en a de nombreux l’an passé, année olympique oblige – Nick Skelton, brillant à Londres et Wellington, serait toutefois repêché.

 
LES FRANÇAIS
À l’image de sa saison en Coupe du monde, [Simon Delestre] réussit un bon parcours avec [Valentino Velvet] mais concède toutefois une erreur sur la sortie du triple. Dommage. Il termine douzième. [Kevin Staut], lui, confirme une fois de plus les fantastiques dispositions de [Silvana]*HDC pour ces Grands Prix indoor. Enfin, deux erreurs, la sortie du triple et le dernier vertical, ainsi qu’un point de temps dépassé, sans conséquence quant à leur voyage à Göteborg, sanctionnent [Penelope Leprevost] et [Nayana].

 
LE BARRAGE
Premiers à revenir en piste, Malin Baryard-Johnsson et Tornesh réussissent un premier vrai temps de référence avec de franches galopades. On l’imagine mettre sous pression ses adversaires. C’était mal connaître le jeune Allemand David Will, meilleur dans les virages et plus rapide au sol avec Colorit, qui abaissent le chrono de près d’une seconde ! Obligés de prendre des risques, Ludo Philippaerts et Challenge vd Begijnakker fautent à deux reprises et disent adieu à Göteborg. Edwina Tops-Alexander et Itot du Château galopent à toute vitesse mais élargissent un tout petit peu leur trajectoire à l’entrée de la dernière ligne droite, ce qui coûte onze centièmes et la victoire à l’Australienne, qui a ensuite indiqué qu’elle emmènerait [Ego van Orti] et [Erenice Horta] en finale. Jur Vrieling et Bubalu sapent leurs chances dès le numéro un. Marc Houtzager et Uppity butent sur l’entrée du double. Marcus Ehning et Copin van de Broy débutent un poil trop tranquillement  leur barrage pour l’emporter. Kevin Staut et Silvana partent tambour battant et gagnent du temps dans le tracé. Peut-être trop pour la jument, dont les postérieurs retombent sur la sortie du double. Comme on pouvait s’y attendre, Gerco Schroder et New Orleans réussissent un double sans-faute mais sans affoler le chronomètre.

 
LE VAINQUEUR
David Will n’en croit pas ses yeux. Il vient de remporter son premier Grand Prix Coupe du monde, lui qui s’est adjugé le Grand Prix CSI 4* de Munich cet hiver, terminant troisième du sérieux circuit allemand Riders Tour. "C’est une grosse surprise pour moi", avoue-t-il. "Il y a tout de même une grosse marche à gravir entre les CSI 3 et 4* et la Coupe du monde." Très performant cet hiver, il aurait manifestement mérité qu’on lui donne davantage de sélections… Difficile d’émerger dans un pays où il y a tant de grands champions. "Cette année, j’espère pouvoir participer à quelques étapes de Ligue 1 de Coupe des nations, en tant que remplaçants." Modeste, en plus. "Je ne suis pas surpris qu’il m’ait battu, ce n’est  pas la première fois", sourit Marcus Ehning, qui décidera après le CSI 5* du Grand Palais qui de Copin, [Plot Blue] et Noltes [Kuchengirl] il emmènera à Göteborg. Ce n’est sans doute pas la dernière fois non plus.

 
À ‘s-Hertogenbosch, Sébastien Roullier

 
Le classement
1. David Will (ALL) & Colorit 0/0 35’’73
2. Edwina Tops-Alexander (AUS) & Cevo Itôt du Château 0/0 35’’84
3. Marcus Ehning (ALL) & Copin van de Broy 0/0 36’’68
4. Malin Baryard-Johnsson (SUÈ) & H&M Tornesch 1042 0/0 36’’78
5. Gerco Schröder (P-B) & New Orleans 0/0 38’’41
6. Kevin Staut (FRA) & Silvana*HDC 0/4 36’’31
7. Marc Houtzager (P-B) & Sterrehof’s Uppity 0/4 37’’35
8. Jur Vrieling (P-B) & VDL Bubalu 0/4 40’’50
9. Ludo Philippaerts (BEL) & Challenge vd Begijnakker 0/8 36’’34
10. Ludger Beerbaum (ALL) & Zinedine 1 72’’37
12. Simon Delestre (FRA) & Valentino Velvet 4 69’’11
27. Pénélope Leprevost (FRA) & Nayana 9 71’’58 

 
Le classement général de la ligue d’Europe de l’Ouest de Coupe du monde
1. Sergio Alvarez Moya (ESP) 75 points
2. Christian Ahlmann (ALL) 72
3. Kevin Staut (FRA) 72
4. Pius Schwizer (SUI) 70
5. Luciana Diniz (POR) 61
6. Meredith Michaels-Beerbaum (ALL) 60
7. Marcu Ehning (ALL) 59
8. Edwina Tops-Alexander (AUS) 54, qualifiée au titre de la Ligue du Pacifique
9. Malin Baryard-Johnsson (SUÈ) 53
10. Denis Lynch (IRL) 53
11. Marc Houtzager (P-B) 51
12. Henrik von Eckermann (SUÈ) 50
13. Jens Fredricson (SUÈ) 48
14. Gerco Schröder (P-B) 48
15. Pénélope Leprevost (FRA) 48
16. Roger-Yves Bost (FRA) 47
17. Hans-Dieter Dreher (ALL) 46
18. Steve Guerdat (SUI) 44
19. Rolf-Göran Bengtsson (SUÈ) 43, tous qualifiés
32. Simon Delestre (FRA) 21
46. Marie Hécart (FRA) 14
53. Michel Robert (FRA) 10
61. Eugénie Angot (FRA) 8
74. Patrice Delaveau 3

À lire également...

Réagissez