PLAY BOY DU TERTRE DANS LE RÔLE DE JAPPELOUP

Play Boy du Tertre a été choisi pour être l'une des doublures de Jappeloup.

Jeudi 14 mars - 12h23 | Mathilde.Pichot

PLAY BOY DU TERTRE DANS LE RÔLE DE JAPPELOUP

Dans le film Jappeloup, qui sort dans les salles ce mercredi, huit chevaux ont joué les doublures et interprété le rôle du crack mythique. Play Boy du Tertre en fait partie. De par sa petite taille, son talent et sa fougue, il est devenu l’une des stars du film de Christian Duguay. 



Capable de sauter 1,60 m, Play Boy du Tertre remportait, en novembre dernier, le Grand Prix Pro Elite de Pontivy, sous la selle d’Alain Bourdon. Mais c’est à Fontainebleau qu’il a tapé dans l’œil de la production du film. Outre ses talents de sauteur, ce fils de Dollar du Murier*HTS mesure un mètre cinquante-huit au garrot, la même taille que le mythique cheval de CSO ! "La production n'arrivait pas à trouver un cheval ressemblant à Jappeloup, et qui soit capable de faire ce qu'il faisait," raconte Alain Bourdon, cavalier et copropriétaire de cet hongre de dix ans, qui a séduit la production. "Jouer Jappeloup ne se refuse pas !" s’exclame-t-il. Son petit cheval bai, teint pour l’occasion, s’est donc transformé en un petit noir pangaré.


De Fontainebleau à Séville en passant par Palma de Majorque, Play Boy s’est glissé dans la peau du célèbre cheval de Pierre Durand pendant trois mois. "Il a été un peu surpris au début, mais il s'est très vite habitué," raconte Alain Bourdon. Incarnant le champion olympique jusqu’au bout, le Selle Français Play Boy reproduit le parcours triomphal des Jeux olympiques de Séoul, en 1988, lors du tournage. "C'était exactement les mêmes obstacles. On avait un petit hélicoptère au-dessus de la tête et il avait une caméra à cinq centimètres des jambes. On nous avait donné tout l'après-midi pour réaliser la séquence, mais une seule prise a suffi. En cinq minutes, c'était fait. Il y avait un triple compliqué. L'hélicoptère s'est mis en face. Tous les autres chevaux se sont arrêtés, sauf le mien. Même quand on lui a demandé de faire tomber une barre avec les postérieurs, ce qu'il déteste, Play Boy s'est exécuté." Principalement utilisé pour les plans rapprochés, Play Boy reste décidémment impassible et brave, même face à l'objet volant. Moins précoce que le champion olympique, il montre de nombreuses qualités, dont une extraordinaire énergie, parfois difficile à canaliser. "Lorsque Guillaume Canet a voulu l’essayer, Play Boy a démontré un trop plein d’énergie." L’acteur aurait constaté alors la fougue du Selle Français.


Vainqueur du Grand National en 2011, Alain Bourdon ne cache pas son désir d’équipe de France. Sur Play Boy du Tertre, le cavalier breton ne passe pas inaperçu. En tournée en ce début d’année au Portugal, Play Boy ne devrait pas quitter les écuries d’Alain. "On a eu des offres alléchantes, mais un cheval comme ça, ça ne se vend pas…"


Damien Kilani



Jappeloup, un film de Christian Duguay avec Guillaume Canet et Marina Hands. Sortie le 13 mars prochain.
 

À lire également...

Réagissez