NINJA LA SILLA FERA SES ADIEUX À GÖTEBORG

Présent dans tous les plus grands championnats, Ninja La Silla est devenu champion d'Europe à seize ans, à Madrid, en 2011. Photo Scoopdyga

Vendredi 15 mars - 13h03 | Mathilde.Pichot

NINJA LA SILLA FERA SES ADIEUX À GÖTEBORG

Vice-champion olympique, en 2008 à Hong Kong, puis sacré champion d’Europe, en 2011 à Madrid, Ninja la Silla tire officiellement sa révérence. Ce champion sage et si régulier au plus haut niveau aura droit à des adieux en grand format et pleins d’émotions lors de la finale de la Coupe du monde, fin avril à Göteborg, en Suède, patrie de son cavalier de toujours, Rolf-Göran Bengtsson.


 
C’est désormais officiel, [Ninja la Silla] va se retirer de la compétition. Son cavalier [Rolf-Goran Bengtsson] vient d’annoncer que les adieux de sa célèbre monture auront lieu lors de la finale de la Coupe du monde à Göteborg, le 26 avril prochain. "Cela a été un honneur pour moi de monter un cheval aussi fabuleux que Ninja La Silla", confie le cavalier sur son site. "Je suis très reconnaissant envers Alfonso Romo, qui m’a donné l’occasion de le monter. Nous avons eu d’excellents résultats dans les championnats, ce que chaque cavalier espère. Ninja la Silla a une personnalité fantastique et ce n’est pas seulement un cheval, c’est un ami. Il mérite vraiment d’être remercié, devant son public, au Göteborg Horse Show."
Ninja, fils de Guidam et d’une mère par Lys de Darmen, est né il y a dix-huit ans aux Pays-Bas. Acheté par le Club Hipico La Silla, l’immense structure mexicaine d’Alfonso Romo, le hongre est confié à Rolf-Göran avec lequel il accomplit une carrière fantastique, accumulant un palmarès impressionnant. Dix-huitième des Jeux équestres mondiaux d’Aix-la-Chapelle en 2006, dixième de la finale de la Coupe du monde 2008, il est pour la première fois consacré aux Jeux olympiques de Hong Kong, en 2008, où il offre à la Suède la médaille d’argent individuelle, battu par l’incroyable [Hickstead] et [Eric Lamaze].

 
Maudit virus qatari !

 
Économisé par son cavalier en vue des grands championnats, Ninja ne manque, dès lors, plus aucun rendez-vous. Son double sans-faute en finale individuelle lui offre la septième place des championnats d’Europe de Windsor, en 2009. L’année suivante, il passe tout près de la finale tournante des Jeux équestres mondiaux de Lexington, terminant à la sixième place. Son tour viendra enfin en 2011, à Madrid. À seize ans et malgré la chaleur étouffante régnant au Club de Campo Villa, l’alezan vole au-dessus des barres, notamment dans la dernière ligne droite des championnats d’Europe, qu’il remporte enfin, à la plus grande joie de son pilote, un homme si modeste. Rarement gagnant en Grand Prix, il est très souvent classé.
Sa carrière s’interrompt en 2012, lorsqu’il attrape un virus au CSI 5* de Doha, au Qatar. Espérant lui faire l’honneur de défendre sa médaille d’argent olympique, Rolf tente de le relancer en début d’été, à Steinhagen puis Aix-la-Chapelle et Falsterbo, où le hongre offre la victoire à la Suède dans la Coupe des nations. Mais ne le sentant pas prêt pour une telle échéance, Rolf, prudent, lui préfère [Casall] La Silla, l’autre crack d’Alfonso Romo. On ne reverra plus alors Ninja en piste. À dix-huit ans, il va désormais pouvoir goûter un repos bien mérité.

 
Léa Sargenti et Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez