PATRICE DELAVEAU, L'INVINCIBLE MAÎTRE DE HONG KONG !

Drapeau français à la main, Patrice Delaveau a longuement partagé sa joie avec le public international de l'AsiaWorld-Expo. Photo Scoopdyga

Mercredi 06 mars - 13h59 | Lea23

PATRICE DELAVEAU, L'INVINCIBLE MAÎTRE DE HONG KONG !

Il l’a fait ! Quatre victoires et une cinquième soufflée pour un centième, le tout en cinq épreuves disputées sur les six proposées au programme des tout premiers Hong Kong Masters, l’étape asiatique du circuit promu par le Belge Christophe Ameeuw. Le bilan de Patrice Delaveau est proprement hallucinant ! Ni l’inexpérience de Lacrimoso 3*HDC, qui disputait son tout premier Grand Prix CSI 5*, ni ses quelques solides adversaires n’ont pu le faire dévier de l’autoroute du succès. Le Grand Prix vient s’ajouter au petit Grand Prix de ce matin, à la Gold Cup ainsi qu’à la vitesse de jeudi. Chapeau, l’artiste !


 
"Il y a des week-ends comme ça où tout passe, quoi qu’il arrive. Ici, Patrice pourrait se présenter à l’envers, il franchirait encore les obstacles!" Ces deux phrases, prononcées ce midi par un [Roger-Yves Bost] pas mauvais perdant pour deux sous, à propos de celui qui partage son destin en équipe de France depuis plus de vingt-cinq ans, résume parfaitement la situation. Rien ne pouvait arriver ce week-end à [Patrice Delaveau], au sommet de son art, sur les traces des plus grands cavaliers de saut d’obstacles. Avec trois épreuves remportées et une deuxième place, partagées avec [Lacrimoso] 3*HDC et [Ornella Mail]*HDC, son bilan à midi était déjà presque impensable. Mais là, il est bien difficile de trouver le juste superlatif.
Le Grand Prix en deux manches à 1,60m (700.000 dollars, soit près de 540.000 euros) clôturant la toute première édition – réussie, cela va sans dire! – des  Hong Kong Masters, s’est disputé devant un public à demi-novice mais prêt à vibrer à tous les exploits des cavaliers, acclamés comme des stars de cinéma ou des pilotes de chevaux de courses, les deux arts majeurs locaux. On ne gardera pas un très grand souvenir de la première manche et de son chrono un peu trop sympathique pour des concurrents de ce niveau. De 77’’, ce qui était déjà généreux, Conrad Homfeld l’a poussé à 80’’, permettant à quinze des vingt-huit partants de boucler ce premier tour sans faute. Un peu trop. Le chef de piste américain, auteur de parcours très tournants et assez spectaculaires tout au long du week-end, devra tout de même revoir sa copie sur ce point.
Trois des cinq cavaliers français trouvent la clé. [Anne-Sophie Godart] n’a pu empêché une faute et un point de temps dépassé de [Carlitto van t Zorgvliet], pas ridicule, loin de là. Comme on pouvait s’y attendre, ce n’est pas passé non plus pour Bosty, qui présentait Castle Forbes [Cosma], sacrément courageuse mais pas assez puissante face à de larges oxers et quelques verticaux à 1,60m. En dépit de ces quinze sans-faute, quelques vedettes passent à la trappe, à l’image des Allemands [Ludger Beerbaum], [Christian Ahlmann], [Marco Kutscher] et [Marcus Ehning] – le monde à l’envers! – du Suisse [Pius Schwizer], de l’Australienne [Edwina Tops-Alexander] et de l’Irlandais [Denis Lynch].

 
Kevin Staut, belle troisième place

 
Le deuxième acte est une autre paire de manches, avec de belles courbes et de gros obstacles à franchir dans des angles fermés. Le tout avec la contrainte d’accélérer, enfin! Il faut attendre le huitième des quinze concurrents pour voir le premier double sans-faute. L’Américain [Richard Spooner] et le Français [Simon Delestre] concèdent deux erreurs sur [Cristallo] et [Valentino Velvet]. La Britannique [Laura Renwick] et [Oz de Breve] accrochent franchement l’entrée du double, le Belge [Ludo Philippaerts] l’oxer numéro deux sur [Denver van T Goemanshof]. L’Ecossais [Scott Brash] tente d’enlever l’affaire sur [Ursula XII] mais il essuie un refus puis une autre erreur. La Belge [Judy-Ann Melchior] avale l’entrée du double puis l’avant-dernier oxer sur [As Cold As Ice Z]. [Katharina Offel] semblait bien partie avec [Fidji Island], le récent vainqueur du Global Champions Tour d’Abu Dhabi, mais la sortie du double met fin à ses belles intentions.
L’heureux premier leader se nomme [kevin Staut], très habile avec [Estoy Aqui de Muze]*HDC, qui continue à s’affirmer au fil des concours. [Philipp Weishaupt] lui succède sur la piste avec [Leoville]. L’Allemand croit tenir le bon bout mais il touche l’avant-dernier et moissonne le dernier. Le Japonais [Eiken Sato] porte haut les espoirs du continent asiatique. Il relève le challenge mais [Espyrante] échoue elle aussi sur la sortie du double.
En fin comptable, le Néerlandais [Gerco Schroder] assure quant à lui le deuxième double sans-faute de la soirée sur l’expérimenté [New Orleans]. Acclamé dans ce qui reste encore une ancienne possession britannique, [Michael Whitaker] trouve un tracé splendide mais ne peut pas aller à pleins gaz avec [Viking], un poil sensible. Il efface le chrono de Kevin mais laisse une marge à ses poursuivants. Ils ne sont plus que trois.
Homme du week-end, accueilli comme il se doit par la tribune et les tables bien dressées de l’espace VIP, le Normand va vite, très vite et trouve lui aussi le parfait compromis dans ses courbes, laissant s’exprimer le beau galop de Lacrimoso. À l’arrivée, il relègue le "Master" Whitaker à près de trois secondes. Et pourtant, il assure sa dernière ligne, entretenant l’espoir de [Marc Houtzager] et [Henrik von Eckermann]. Mais les grands exploits sont aussi le fruit de coups de pouce du destin. Sterrehof’s [Tamino] et [Gotha] FRH sont capables d’aller plus vite. Mais l’entrée du double, encore, barre la route du Néerlandais tandis que le Suédois cède dès le numéro deux, laissant Patrice Delaveau exprimer sa joie et partager son triomphe romain avec un public qu’il a sans doute définitivement conquis.

 
À Hong Kong, Sébastien Roullier

 
Le classement
1. Patrice Delaveau (FRA) & Lacrimoso 3*HDC 0/0 43’’06
2. Michael Whitaker (G-B) & Viking 0/0 45’’86
3. Kevin Staut (FRA) & Estoy Aqui de Muze*HDC 0/0 46’’68
4. Gerco Schröder (P-B) & New Orleans 0/0 49’’96
5. Marc Houtzager (P-B) & Sterrehof’s Tamino 0/4 42’’33
6. Henrik von Eckermann (SUÈ) & Gotha FRH 0/4 44’’06
7. Eiken Sato (JAP) & Espyrante 0/4 44’’32
8. Laura Renwick (G-B) & Oz de Brève 0/4 45’’13
9. Philipp Weishaupt (ALL) & Leoville 0/4 45’’56
10. Katharina Offel (UKR) & Fidji Island 0/4 48’’07
13. Simon Delestre (FRA) & Valentino Velvet 0/8 46’’50
16. Roger-Yves Bost (FRA) & Castle Forbes Cosma 4 72’’82
22. Anne-Sophie Godart (FRA) & Carlitto van’t Zorgvliet 5 80’’20

À lire également...

Réagissez