CCE : MENACES SUR TARTAS

Le podium 2012 ©Pauline Chevalier

Vendredi 22 février - 12h58 | Laeti9120

CCE : MENACES SUR TARTAS

Alors que les cavaliers au départ de la première étape du Grand National 2013 de concours complet, organisée à Tartas, dans dix jours, devaient être connus ce matin, le concours n’a pour le moment toujours pas été ouvert aux engagements. Aura-t-il lieu ? N’aura-t-il pas lieu ? Les rumeurs d’une annulation pure et simple du concours commençaient à circuler. On a appris ce midi que la catégorie reine Pro Élite Grand Prix serait la seule menacée, pour des questions financières

 
Le concours de Tartas aura bien lieu. La seule incertitude qui persiste concerne la tenue de l’épreuve Pro Élite Grand Prix, support du circuit du Grand National. Les autres épreuves (Tournée des As, Pro Élite, Pro et Amateur Élite…) ne seraient pas en danger. La raison avancée par les organisateurs est financière : le versement de la subvention ministérielle, qui venait appuyer le budget total de l’évènement, n’a toujours pas été effectué à ce jour. Les Landais ne peuvent pas boucler leur budget et donc pas attribuer la dotation nécessaire pour la catégorie reine. Pour leur laisser encore un peu de temps et espérer un arrangement, la date de clôture des engagements a été repoussée à lundi prochain. Reste à attendre la mise en ligne du concours pour connaître le dénouement de cette malheureuse situation.
Si ce problème de subvention n’est pas résolu, l’épreuve Pro Élite Grand Prix sera donc annulée. Pour les habitués de ce concours de rentrée landais tant apprécié, ce serait non seulement une grande déception mais cela poserait également des problèmes de calendrier, obligeant les cavaliers à repousser la rentrée de leurs chevaux de tête sur d’autres terrains. Cela compliquerait sérieusement la préparation du CICO3* de Fontainebleau faute d’une autre épreuve de ce niveau inscrite sur le calendrier. De plus, le circuit du Grand National 2013 ne débuterait alors qu’à Vittel, le 14 juin, et ne compterait que quatre étapes.

KA 

À lire également...

Réagissez