Mardi 19 février - 13h11 | Lea23

LA FFE PRÉSENTE SON NOUVEAU STAFF ET SON PROJET SPORTIF

Finies les consultations, concertations et négociations en coulisses. Ce matin à Paris, la Fédération française d’équitation a présenté officiellement son projet sportif et surtout les hommes et les femmes qui sont chargés de conduire les différentes équipes de France au succès lors des prochains Jeux équestres mondiaux de Normandie 2014, qui débutent précisément dans cinq cent cinquante-six jours.


 
Remporter un maximum de médailles aux JEM 2014, voilà l’objectif central de la Fédération française d’équitation, qui a convié la presse, ce matin à Paris, pour une grande conférence de présentation de son nouveau staff. "Lors des élections fédérales, en décembre dernier, j’ai proposé un projet très précis reposant sur une opération commando en vue des Jeux équestres mondiaux. Il fallait que nous soyons prêts et disponibles pour les aborder dans les meilleures conditions. Un effort particulier a été consenti par la Fédération dans cette dernière période précédant les JEM avec un staff renforcé à tous les niveaux", a déclaré en introduction le président Serge Lecomte, qui a ensuite justifié le temps pris par la FFE pour bâtir son projet. "Les échéances électorales ont eu lieu en décembre. Avant cette date, il était hors de question de prendre des décisions fondamentales pour les quatre ans à venir, même s’il s’est avéré que j’étais le seul candidat. Il y avait une nouvelle équipe à mettre en place et avec qui il fallait partager les décisions qui devaient être prises. Ça ne pouvait donc pas avoir lieu avant décembre et avant un délai raisonnable de rencontres et de consultations. Aujourd’hui, la FFE, de toutes les fédérations sportives et olympiques, est la première à présenter son projet sportif. En la matière, il n’y a donc pas de retard. Notre fédération est un modèle dans la démarche qu’elle a entreprise dans le calme, de consulter, d’analyser la situation et de choisir son plan sportif." Le président a salué au passage Jean-Maurice Bonneau et Patrick Caron qui, "parmi tant d’autres", ont été consultés et ont contribué à la réflexion.

 
"J’ai souvent vu des devis sportifs", Serge Lecomte

 
Anticipant les questions qui fâchent, le président de la FFE a également tenu à évoquer, sans les nommer, les défections des différents candidats (Henri Prudent, Hubert Burdy, etc.) qui n’ont pas donné suite à des offres ou sollicitations. "Je ne suis pas très disponible pour travailler avec des gens qui font passer leurs prétentions et conditions par voie de presse avant de rencontrer la fédération. Ceux qui font cela se sont pratiquement écartés d’eux-mêmes. (…) Des projets sportifs, on est venu m’en proposer. En réalité, je n’ai vu aucun projet sportif nouveau. J’ai souvent vu des devis sportifs, ce n’est pas la même chose. Arriver avec un projet valant quatre fois les moyens disponibles, c’est facile, tout le monde peut le faire. Le projet sportif de la fédération est très simple : un objectif sportif pour chacun, du plus petit niveau au plus haut et des circuits de performance pour former au mieux nos meilleurs cavaliers. C'est le système que je défends depuis trente ans."
Le nouvel organigramme de la FFE comporte désormais un DTN adjoint par discipline ou se partageant plusieurs compétences. Sophie Dubourg, qui occupait déjà ce poste en CSO, le conserve pour les quatre années à venir. Elle est rejointe par Michel Asseray, une recrue, dans le concours complet. Emmanuelle Schramm conserve son poste pour le dressage tandis que Quentin Simonet a été adjoint à l’attelage et qu’Alain Soucasse chapeautera l’endurance, la voltige et le reining. "Les équipes sont renforcées partout, dans toutes les catégories d’âge et toutes les disciplines. Le rôle des directeurs techniques nationaux adjoints est d’être en relation permanente avec le terrain et avec le staff de la Fédération pour donner des réponses optimales aux exigences du sport de haut niveau, qui ont besoin d’une réactivité permanente", a expliqué Pascal Dubois, qui reste à la tête de la DTN.

 
"Un challenge comme l’équipe de France ne pouvait pas se refuser", Philippe Guerdat

 
Principale attraction de cette conférence de presse, en tant que dernier arrivé et surtout en tant que recrue la plus marquante de ce mercato fédéral, Philippe Guerdat siégeait au milieu de la table d’honneur et a livré sa première déclaration publique de sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles : "Je pense qu’un challenge comme l’équipe de France ne pouvait pas se refuser. C’est avec fierté que je vais essayer de défendre les couleurs de la France et essayer d’amener le plus de résultats possibles avec cette magnifique équipe."
Interrogé sur les moyens alloués par la Fédération au sport de haut niveau, à l’autonomie accordée aux nouvelles recrues du staff ou encore sur les conditions du contrat de Philippe Guerdat, notamment en termes de temps de travail annuel, question qui semblait avoir découragé Henri Prudent et d’autres, Serge Lecomte a refusé de répondre à ce qu’il considère comme des "délires auxquels on ne peut pas participer". "Les clauses encadrant le travail des personnes œuvrant à la fédération restent confidentielles. Philippe Guerdat va s’engager à plein sur le CSO. Pour le reste, ça ne regarde que la fédération et les personnes avec qui elle contracte."
Annoncé partant puis de retour puis hier soir au poste d’entraîneur de l’équipe de Suède de saut d’obstacles, le Néerlandais Henk Nooren quitte bien l’organigramme de la direction technique nationale mais reste associé à la Fédération française d’équitation. "Nous gardons d’excellentes relations avec lui. Son départ est motivé par le besoin des cavaliers d’avoir un entraîneur mais aussi un chef présent en permanence sur toutes les grandes manifestations. Henk va continuer à entraîner une partie des cavaliers du groupe 1 à travers la fédération et des cavaliers en direct, en tant qu’entraîneur privé. Et puis nous allons aussi l’utiliser pour mettre en place une formation des entraîneurs potentiels de CSO. Il a d’ailleurs déjà collaboré là-dessus avec les entraîneurs du groupe 2, des Juniors et des Jeunes Cavaliers. Il va continuer avec ceux qui vont intégrer le groupe, Éric Levallois et d’autres. Il ne sera plus à l’avant-poste comme il l’a été ces dernières années. Nous avons tous vraiment été satisfaits de travailler avec lui. Nous ne l’avons pas vu s’éloigner avec une quelconque arrière-pensée. Le temps passe, il faut renouveler un certain nombre de dynamiques. Nos relations restent excellentes et nous sourons l’utiliser à chaque fois que nous en aurons besoin", assure Serge Lecomte.

 
Sébastien Roullier

 
ILS ONT DIT

 
L’ORGANIGRAMME DE LA DIRECTION TECHNIQUE
Directeur technique national : Pascal Dubois

 
Saut d’obstacles
DTN adjoint : Sophie Dubourg
Sélectionneur national : Philippe Guerdat
Sélectionneurs nationaux adjoints : Thierry Pomel (équipe B, CSI 4*, CSI 3*, moins de vingt-cinq ans, Jeunes Cavaliers), Olivier Bost (Juniors, Enfants et Poneys)
Intervenant : Bertrand Poisson

 
Concours complet
DTN adjoint : Michel Asseray
Sélectionneur national : Thierry Touzaint
Intervenants : Serge Cornut, Jean-Pierre Blanco en partenariat avec l’IFCE
Sélectionneurs nationaux adjoints : Pascal Forabosco (Jeunes Cavaliers, Juniors), Emmanuel Quittet (Poneys)
Intervenante : Florence Lenzini

 
Dressage
DTN adjoint : Emmanuelle Schramm
Sélectionneurs nationaux : Jan Bemelmans et Alain Franqueville
Sélectionneurs nationaux adjoints : Muriel Leonardi (Jeunes Cavaliers et Juniors), Alizée Froment (Poneys)

 
Attelage
CTN : Quentin Simonet
Sélectionneur national : Félix Brasseur

 
Endurance
DTN adjoint : Alain Soucasse
Sélectionneuse nationale : Bénédicte Émond-Bon

 
Voltige
DTN adjoint : Alain Soucasse
Sélectionneur national : Davy Delaire
Intervenants : Samuel Dumont, Maud Boussignac en partenariat avec l’IFCE

 
Reining
DTN adjoint : Alain Soucasse
Sélectionneur national : Gut Duponchel
Para-équestre : en cours de validation avec la Fédération française handisport

À lire également...

Réagissez