APRES CHANTILLY, HANS-DIETER DREHER ET MAGNUS ROMEO ILLUMINENT BORDEAUX

Le visage d'Hans-Dieter Dreher, souvent fermé, s'est illuminé de bonheur lors de la remise des prix. Photo Scoopdyga

Mardi 12 février - 09h51 | Lea23

APRES CHANTILLY, HANS-DIETER DREHER ET MAGNUS ROMEO ILLUMINENT BORDEAUX

Hans-Dieter Deher poursuit sa rapide ascension vers le Top 10 mondial. La France et Uliano Vezzani lui réussissent plutôt bien. Après leur victoire à Chantilly en juillet dernier, sur le circuit Global Champions Tour, l’Allemand et Magnus Romeo se sont offert le Grand Prix Coupe du monde de Bordeaux, hier soir au Parc des expositions. On les reverra évidemment lors de la finale de Göteborg, tout comme le Suédois Henrik von Eckermann, deuxième sur Gotha FRH, et la Française Pénélope Leprevost, troisième sur Nayana.


 
La phase qualificative de la Coupe du monde ne va plus tarder à livrer son verdict. Il ne reste en effet plus que l’étape de ‘s-Hertogenbosch, aux Pays-Bas, pour les cavaliers en manque de points au classement général provisoire. Hier soir à Bordeaux, l’avant-dernière escale, la seule courue un samedi soir, s’est jouée devant plus de six mille spectateurs. Parmi les enseignements de la soirée, on retiendra que trois Français seront du voyage en Suède : [Penelope Leprevost], troisième de ce Grand Prix coté à 1,60m et doté de150.000 euros avec [Nayana], rejoignant [Roger-Yves Bost] et [Kevin Staut]. Mieux encore que les "Vestes Bleues", l’Allemagne et la Suède pourront compter sur quatre représentants, [Hans-Dieter Dreher], vainqueur hier soir, s’ajoutant à [Christian Ahlamann], [Meredith Michaels-Beerbaum] et [Marcus Ehning] tandis que le pays hôte acclamera [Henrik von Eckermann], deuxième hier avec [Gotha FRH] ainsi que [Jens Fredricson], [Rolf-Goran Bengtsson] qui a grappillé quelques points avec [Casall] La Silla et [Malin Baryard-Johnsson]. Voilà pour la comptabilité générale.
Le Grand Prix, lui, s’est d’abord joué sur un premier tour très sélectif. Bien que les verticaux et oxers disposés sur un parcours sans cassure par le chef de piste italien Uliano Vezzani n’atteignaient pas nécessairement les cotes maximales, deux obstacles ont fait bien des dégâts : les oxers numéro trois et numéro onze, ce dernier succédant à un triple quasiment inoffensif.
Dans la première partie de la liste de départ, les Français, comme la plupart des étrangers, n’ont pas su trouver la clé. [Aldrick Cheronnet], [Jerome Hurel] et [Julien Epaillard] concèdent chacun trois erreurs sur [Barbarossa van Paemel], [Premier de Falaise] et [Cristallo A] LM, trois chevaux encore inexpérimentés à ce niveau et en indoor. [Patrice Delaveau], lui, faute sur la sortie du triple puis sur ce fameux numéro onze avec [Carinjo 9]*HDC, qui connaîta sans doute des jours meilleurs. [Michel Robert] abandonne après trois fautes d’antérieurs d’[Oh d Eole] tandis que [Philippe Rozier] et [Akita] butent sur deux sérieux verticaux, en début de parcours.

 
Le meilleur Grand Prix de Nayana

 
Dans la deuxième partie de la liste, réservée aux meilleurs cavaliers au classement mondial, les fautes sont naturellement moins nombreuses. [Roger-Yves Bost] semble idéalement lancé avec Castle Forbes [Myrtille Paulois], l’une des pépites de l’hiver, mais après un double et surtout un triple un peu acrobatiques, il faute sur le fameux oxer numéro onze, en bout de ligne, face aux gradins. Après l’Italien [Emanuel Gaudiano], Henrik von Eckermann et l’Américain [Richard Spooner], Pénélope Leprévost est la quatrième à s’inviter au barrage, au mérite d’un tour magnifique avec Nayana, parfaitement réglée. [Simon Delestre], pas verni, échoue sur l’autre casse-tête, le numéro trois, avant de se promener sur le reste du parcours avec [Valentino Velvet], qui confirme encore son potentiel. Côté français, on n’attendait plus que le couple tenant du titre, [Kevin Staut] et [Silvana]*HDC. Après un début de parcours convainquant, Kevin et sa jument grise n’abordent pas idéalement le double un peu délicat placé en numéro six. L’entrée et la sortie tombent. Le Français tentera de se venger cet après-midi dans le Grand Prix clôturant le programme de ce CSI 5*-W.
Emanuele Gaudiano, la seule surprise de ce Grand Prix, essuie les plâtres dans le barrage avec [Chicago 84] et encaisse trois fautes. La huitième place est déjà un excellent résultat. Le premier double sans-faute est l’œuvre de von Eckermann, qui profite des franches foulées de galop de Gotha FRH, un beau cadeau qui lui a fait son boss [Ludger Beerbaum]. Richard Spooner et [Cristallo], sixièmes au finale, échouent sur le deuxième obstacle d’un parcours galopant, sans option et pas touché par le génie. Pénélope Leprevost, qui dira plus tard n’avoir pensé qu’à la gagne et pas à Göteborg, livre un second très bon tour sur une Nayana déliée et rapide. Sur la ligne d’arrivée, elle ne cède que quinze centièmes au leader. Elle n’a pas en rougir.
[Denis Lynch] signe ensuite le meilleur temps avec [Abbervail van het Dingeshof] mais le deuxième plan de l’oxer final s’écroule. Il termine cinquième. Hans-Dieter Dreher, lui, soigne son parcours et rend une copie quasi parfaite en termes de tracé et de train sur [Magnus Romeo], produit de Royal Feu, tout comme Nayana. Il inflige plus d'une demi-seconde à l'élève du "Kaiser". Le Suisse [Pius Schwizer] signe lui aussi un double sans-faute sur [Picsou du Chene], assez proche d’[Itot du Chateau] dans le modèle, mais pas assez rapide. Il se classe quatrième. Déception en revanche pour le Néerlandais [Gerco Schroder]. Effrayé par un écran géant et/ou par des agents de piste, [London] refuse à trois reprises de prendre le départ. Lorsqu’il se décide enfin à attaquer ce barrage, le chrono est déjà lancé depuis dix secondes. Dommage d’autant que cette septième place ne qualifie pas encore Gerco pour Göteborg.

 
A Bordeaux, Sébastien Roullier

 
Le classement
1. Hans-Dieter Dreher (ALL) & Magnus Romeo 0/0 34’’25
2. Henrik von Eckermann (SUE) & Gotha FRH 0/0 34’’77
3. Pénélope Leprevost & Nayana 0/0 34’’92
4. Pius Schwizer (SUI) & Picsou du Chêne 0/0 36’’30
5. Denis Lynch (IRL) & Abbervail van het Dingeshof 0/4 33’’97
6. Richard Spooner (E-U) & Cristallo 0/4 34’’94
7. Gerco Schröder (P-B) & London 0/6 50’’04
8. Emanuele Gaudiano (ITA) & Chicago 84 0/12 36’’04
9. Steve Guerdat (SUI) & Nino des Buissonnets 4 69’’67
10. Simon Delestre (FRA) & Valentino Velvet 4 70’’33
12. Roger-Yves Bost (FRA) & Castle Forbes Myrtille Paulois 4 71’’68
16. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 4 74’’00
19. Philippe Rozier (FRA) & Akita 8 70’’88
21. Kevin Staut (FRA) & Silvana*HDC 8 73’’48
25. Patrice Delaveau (FRA) & Carinjo*HDC 8 75’’07
29. Jérôme Hurel (FRA) & Premier de Falaise 12 73’’32
31. Julien Epaillard (FRA) & Cristallo A LM 12 73’’47
32. Aldrick Cheronnet (FRA) & Barbarossa van Paemel 12 75’’81
Michel Robert (FRA) & Oh d’Eole abandon

 
Le classement général provisoire de la Coupe du monde
1. Sergio Alvarez Moya (ESP) 75 points
2. Christian Ahlmann (ALL) 72
3. Pius Schwizer (SUI) 70
4. Kevin Staut (FRA) 69
5. Luciana Diniz (POR) 61
6. Denis Lynch (IRL) 53
7. Henrik von Eckermann (SUE) 50
8. Jens Fredricson (SUE) 48
9. Pénélope Leprevost (FRA) 48
10. Roger-Yves Bost (FRA) 47
35. Simon Delestre (FRA) 16
39. Marie Hécart (FRA) 14
48. Michel Robert (FRA) 10
55. Eugénie Angot (FRA) 8
66. Patrice Delaveau 3

À lire également...

Réagissez