Jeudi 31 janvier - 13h02 | Sébastien Roullier

THIERRY POMEL N'Y CROIT PAS TROP

Dans le tourbillon actuel que traverse la Fédération française d’équitation, qui n’est toujours pas parvenue à trouver l’homme providentiel ou le duo entraîneur-sélectionneur idoine pour son équipe de saut d’obstacles, Thierry Pomel affiche une certaine sérénité.


Bien qu’intéressé par le poste de sélectionneur de l’équipe A de "Vestes bleues" – il ne s’en est jamais caché – il dit s’être pleinement réengagé dans ses missions de sélectionneur adjoint, chargé des Jeunes Cavaliers, des Jeunes Seniors et de l’équipe B. "À l’heure qu’il est, je poursuis mon travail avec la FFE et je suis très content de ce que je fais. Je suis en train de bâtir les différents groupes de Jeunes Cavaliers et de Jeunes Seniors pour les prochaines Coupes des nations. Je ne sais rien de ce qui se passe actuellement. On m’a juste dit que je restais à la FFE et que mon contrat devrait être renouvelé pour deux ans."

Après le départ de Henk Nooren et les désistements des uns et des autres, dont tout récemment Henri Prudent, Thierry Pomel, crédité d’un très bon bilan, avec notamment les deux médailles des Jeunes Cavaliers aux derniers championnats d’Europe,  n’a-t-il pas une vraie chance ? "Que le poste m’intéresse, c’est évident, mais pas à n’importe quel prix. Franchement, je ne pense pas être nommé sélectionneur national. Personne ne peut préfigurer de ce qui va se passer et je ne juge de rien, d’autant que je suis naturellement tenu à un certain devoir de réserve car je fais partie de la FFE."

 
Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez