HENRI PRUDENT, LA PREFERENCE DES 'VESTES BLEUES'

Le Lorrain Henri Prudent pourrait devenir le nouveau sélectionneur de l'équipe de France de jumping. Photo Scoopdyga

Mardi 29 janvier - 00h09 | Sébastien Roullier

HENRI PRUDENT, LA PREFERENCE DES 'VESTES BLEUES'

Plusieurs sources concordantes confirment la possible arrivée d’Henri Prudent, soutenu par les cavaliers, au poste de sélectionneur national de l’équipe de France de saut d’obstacles, en remplacement d’Henk Nooren, dont on ignore s’il resterait l’entraîneur et le consultant technique de la Fédération Française d’équitation.


 
Henri Prudent pourrait bien devenir le prochain sélectionneur de l’équipe de France de saut d’obstacles. L’hypothèse paraît aujourd’hui crédible, davantage même que celle d’Eric Levallois, régulièrement avancée ces dernières semaines. Le Lorrain, mari de la Franco-Américaine Katie Prudent-Monahan, championne du monde par équipes 1986, semble en effet profiter du soutien de l’ensemble des cavaliers consultés par le staff fédéral. Plusieurs l’ont confirmé ce matin. Partageant leurs saisons entre leurs installations françaises de Rosières-aux-Salines et leur Plain Bay Farm, non loin de Washington, aux Etats-Unis, Henri et Katie participent actuellement au Winter Equestrian Festival de Wellington, en Floride, en compagnie de leur fils Adam, de six élèves et d’une quarantaine de chevaux.
Selon ses propos rapportés sur cavadeos.com, Henri Prudent aurait un rendez-vous début février avec les responsables de la Fédération française d’équitation. Son arrivée ne serait pas si simple que ça dans la mesure où il est engagé en Floride jusqu’à mi-avril et surtout parce qu’il préférerait visiblement cumuler les missions d’entraînement et de sélection, sous la responsabilité administrative du directeur technique national et/ou de son adjointe au saut d’obstacles, Sophie Dubourg. Depuis le printemps dernier, Henk Nooren, prestataire de service de la FFE, avait indiqué vouloir être déchargé de la sélection et conserver l’entraînement. Une majorité de cavaliers ainsi que le staff de la FFE semblaient vouloir conserver l’apport technique du Néerlandais. Les négociations sont donc encore loin d’être terminées tandis que Serge Lecomte souhaite présenter son projet sportif et la nouvelle équipe technique lors du CSI 5*-W de Bordeaux.

 
Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez