LE PLUS GRAND JOUR DE LUCIANA DINIZ !

Grâce à Lennox, Luciana Diniz a enfin remporté son premier Grand Prix CSI 5* cet après-midi à Bâle. Credit CSI Bâle

Jeudi 17 janvier - 16h44 | Lea23

LE PLUS GRAND JOUR DE LUCIANA DINIZ !

En selle sur Lennox, Luciana Diniz a remporté cet après-midi le Grand Prix en deux manches avec barrage à 1,60m du CSI 5* de Bâle, en Suisse. Il s’agit à coup sûr de la plus grande victoire de la carrière de la Portugaise, qui a détrôné à la régulière le couple tenant du titre, Roger-Yves Bost et Castle Forbes Myrtille Paulois, battus de plus de six dixièmes. Elle s’accompagne d’un copieux chèque de 150.000 euros!


 
Souvent classée, rarement gagnante. Au fil des années, [Luciana Diniz] était, toute proportion gardée, un peu devenue la "Poulidor" du saut d’obstacles. Reconnue à travers le monde pour son talent, sa capacité à aller vite et les couples qu’elle forme, notamment avec [Lennox] et [Winningmood], la cavalière portugaise d’origine brésilienne n’avait jusqu’alors jamais remporté de Grand Prix CSI 5* à 1,60m, le plus haut niveau du saut d’obstacles international. Quatrième du Grand Prix de Lausanne et troisième à Stuttgart en 2012, troisième à Oslo et Bâle, deuxième à Estoril et Chantilly et quatrième à Aix-la-Chapelle et Doha en 2011, troisième à Estoril en 2009… Ou encore quatrième de la finale de la fameuse finale de Coupe du monde de Genève en 2010. Elle a parfois dû penser que le succès la fuyait. Luciana Diniz a peut-être enfin vaincu son signe indien cet après-midi à Bâle, en Suisse, à quelques kilomètres de la France.
Quarante-cinq couples ont eu le privilège de prendre le départ de ce premier Grand Prix CSI 5* de l’année 2013, doté de 450.000 francs suisses, soit près de 370.000 euros. Quinze sont appelés à repartir en seconde manche, dont quatorze sans-faute. [Kevin Staut] et [Simon Delestre] ne franchissent pas ce cut. Dix-neuvième avec une petite faute, le premier peut être satisfait de ce qui constituait le tout premier Grand Prix à ce niveau de [Cheyenne 111 Z]*HDC, sa jument de dix ans. Trentième avec deux fautes sur [Valentino Velvet], le second peut nourrir quelques regrets.

 
Deux "Vestes bleues" au barrage

 
Premier à repartir en seconde manche en raison de sa faute dans la première, [Patrice Delaveau] en concède deux autres avec [Carinjo 9]*HDC. Il termine quatorzième. Vainqueur récemment des gros Grands Prix de Villepinte et Londres, le Néerlandais [Marc Houtzager] se classe quinzième sur Sterrehof’s [Tamino], qui lâche treize points sur la piste. Onzième, douzième et treizième, la Suissesse [Clarissa Crotta], l’Irlandais [Denis Lynch] et l’Allemand [Ludger Beerbaum] sont privés de barrage pour une faute avec [West Side V Meerputhoeve], [All Star] et [Chaman]. Le point de temps dépassé est plus rageant encore pour l’Espagnol [Manuel Anon] et [Rackel Chavannaise]. Neuf concurrents doubles sans-faute restent en course pour un barrage de très haut niveau.
Premiers à s’élancer, [Penelope Leprevost] et [Roger-Yves Bost] filent déjà à toute vitesse avec leurs deux juments françaises, [Nayana] et Castle Forbes [Myrtille Paulois]. Une erreur de la fille de Royal Feu relègue la Normande à une belle septième place pleine de promesses. Le nouveau sans-faute de la fille de Dollar du Mûrier place Bosty, tenant du titre sur orbite en vue d’un fameux doublé. L’affaire semble bien partie quand l’Australienne [Edwina Tops-Alexander] et son incroyable crack Cevo [Itot du Chateau] coupent la ligne avec un chrono de cinq dixièmes plus lent. Elle prend la troisième place finale, avec deux centième seulement d’avance sur l’Italien [Emanuele Gaudiano], de plus en plus pecutant sur [Cocoshynsky], son fils de Cornet Obolensky. Triples sans-faute mais un poil plus lent encore, le Néerlandais [Gerco Schroder] et la Suissesse [Alexandra Fricker] prennent les cinquièmes et sixièmes rangs avec [London] et [Albfuehren s Paille].
Plus rapides que Bosty mais sanctionnés respectivement d’une et deux erreurs avec Hello [Sanctos] et [Casall] La Silla, le Britannique [Scott Brash] et le Suédois [Rolf-Goran Bengtsson] doivent se contenter des huitième et neuvième places. Luciana, elle, ne manque pas l’occasion. Elle trouve le tracé parfait et profite des grands moyens de son Oldenburger de douze ans, fils de Lifestyle. Elle coiffe le Français au poteau et s’offre la grande victoire qui lui manquait depuis si longtemps. "C’est une nouvelle porte qu’elle vient d’ouvrir", résume Jean-Maurice Bonneau, l’un de ses anciens mentors. A quarante-deux, Luciana débute peut-être en 2013 une seconde carrière.

 
Sébastien Roullier

 
Le classement
1. Luciana Diniz (POR) & Lennox 0/0/0 30’’85
2. Roger-Yves Bost (FRA) & Castle Forbes Myrtille Paulois 0/0/0 31’’50
3. Edwina Tops-Alexander (AUS) & Cevo Itot du Château 0/0/0 32’’06
4. Emanuele Gaudiano (ITA) & Cocoshynsky 0/0/0 32’’08
5. Gerco Schröder (P-B) & London 0/0/0 32’’59
6. Alexandra Fricker (SUI) & Albfuehren’s Paille 0/0/0 33’’85
7. Pénélope Leprevost (FRA) & Nayana 0/0/4 31’’18
8. Scott Brash (G-B) & Hello Sanctos 0/0/4 31’’33
9. Rolf-Göran Bengtsson (SUE) & Casall La Silla 0/0/8 30’’97
10. Manuel Añon (ESP) & Rackel Chavannaise 0/1
...
14. Patrice Delaveau (FRA) & Carinjo 9*HDC
19. Kevin Staut (FRA) & Cheyenne 111 Z*HDC 4 67’’75
30. Simon Delestre (FRA) & Valentino Velvet 8 67’’18

À lire également...

Réagissez