'JE VEUX REDEVENIR NUMERO UN MONDIAL' ERIC LAMAZE

Eric Lamaze © DR

Samedi 22 décembre - 18h27 | ma.thierry

'JE VEUX REDEVENIR NUMERO UN MONDIAL' ERIC LAMAZE

A Genène, Eric Lamaze, Champion Olympique de Jumping en 2008, s'est confié longuement pour revenir sur la saison dernière et ses dernières décisions quant à sa carrière sportive.


[Eric Lamaze] – 7 décembre 2012
Londres 2012
Ma participation aux Jeux Olympiques de Londres a été très utile pour moi et Derly, même si mes ambitions étaient bien différentes de celles de Pékin avec [Hickstead] quatre ans auparavant. Les Jeux n’étaient pas prévus pour Derly, mais finalement je n’ai pas eu le choix et ça s’est avéré très positif pour nous deux puisque nous sommes parvenus à nous qualifier à la finale individuelle.   
A mes yeux, [Nick Skelton] semblait au-dessus du lot et il était évident pour tout le monde que [Big Star] était le meilleur cheval des Jeux. [Steve Guerdat] est lui venu dérober la victoire à la fin avec un cheval très respectueux - il a réalisé une incroyable performance pour battre Nick. Une fois que Steve a mis la pression, cela a poussé Nick à commettre une erreur qu’il n’aurait jamais faite habituellement, mais c’est le propre des Jeux olympiques. Je ne suis pas en train de dévaloriser Steve car il a monté parfaitement, mais pour moi, Big Star était une icône et pas seulement de Londres mais aussi de toute la saison.


Spruce Meadows ‘Masters’ et hommage à Hickstead…  
C’était une compétition très forte en émotions pour moi à cause de l’hommage prévu en l’honneur d’Hickstead le dimanche avant le CN International. Je souhaitais participer au Grand prix avec Coriana mais après avoir marché la piste de la deuxième manche j’ai senti que c’était tout simplement infaisable pour elle. J’ai pensé que je pourrais faire la première manche mais que la seconde serait pour elle une punition. Evidemment, c’était décevant car ça faisait très longtemps que je n’étais pas revenu à ce concours. Avec l’hommage à Hickstead à la fin du week-end, mon esprit n’était plus aussi concentré qu’il aurait dû l’être et j’étais vraiment prêt pour faire une pause après ça. L’hommage était fantastique: entendre les autres cavaliers parler d’Hickstead était très émouvant pour moi. L’équipe de Spruce Meadows a fait un incroyable travail pour la présentation de la statue, on voyait que le public l’aimait énormément. Hickstead n’était pas avec nous, mais à la présentation de la statue, l’atmosphère qui émanait des spectateurs faisait penser qu’il était parmi nous.


Plans pour les prochains mois…

Je recommence à monter et j’ai déjà acheté un très bon six ans à Gilbert de Roock (ndlr: Big Smile). J’ai également acheté un sept ans (ndlr: Rosanna du Park) à Gilbert (lire ici notre article à ce sujet). Je suis encore en train de chercher cinq ou six autres jeunes chevaux pour l’écurie. Je veux reprendre ma carrière maintenant. Mon idée générale est de former quelques jeunes chevaux prometteurs moi-même afin de faire un retour en force dans le Jumping. J’ai pris la décision de concentrer mon temps sur les jeunes et j’espère que cela en vaudra la peine. On ne sait jamais, je pourrais trouver un bon huit ans avec suffisamment de moyens pour que je puisse revenir vite.
J'ai beaucoup de projets jusqu’à Rio. Je vais devoir faire quelques sacrifices l’année prochaine, mais avec un peu de chance, le sept ans sera prêt pour faire quelque chose d'intéressant avant Noël. Je vais me lancer dans quelques défis personnels mais l’année 2013 sera essentiellement dédiée à constituer une équipe. Bien sûr, je veux redevenir numéro un mondial et j’ai l’intention de participer à la finale du Top 10, mais il y a une phase de développement des jeunes chevaux et j’ai décidé de cibler les compétitions Jeunes Chevaux comme les championnats du monde de Lanaken en Belgique.


Sensation de fraîcheur et soif, à nouveau…
Je me sens bien ! J’avais vraiment besoin de passer du temps en dehors du sport après la mort d’Hickstead. Avec le recul, j’aurais peut-être dû faire cette pause plus tôt, et prendre des distances pour régler mes problèmes à ma manière, mais j’ai décidé de continuer. La pause m’a offert la possibilité de réévaluer la position dans laquelle j’étais et de réaliser quel choix faire pour réussir mon retour. Deux mois à l’écart m’ont permis de m’éclaircir les idées et de prendre le temps pour ne pas prendre des décisions hâtives. Mon handicap au golf a aussi progressé, en particulier mon putting, donc c’était vraiment une pause constructive !


 

EB (Source: communiqué Rolex)
 

À lire également...

Réagissez