EDWINA ET ITOT AU SOMMET DE LEUR ART A GENEVE

Jamais Itot du Château n'a semblé si proche de la perfection. Crédit Scoopdyga

Jeudi 13 décembre - 11h08 | ma.thierry

EDWINA ET ITOT AU SOMMET DE LEUR ART A GENEVE

A seize ans et après déjà tant de grandes victoires, Itot du Château a tout bonnement atteint le sommet de son art en remportant avec Edwina Tops-Alexander le fameux Grand Prix Coupe du monde du CHI-W de Genève, cet après-midi à Palexpo. Impeccable au premier tour, le meilleur ambassadeur du Selle Français a littéralement volé au-dessus des barres dans un barrage en tout point parfait, conclu par une galopade digne d’un Pur-sang. Sergio Alvarez Moya et Carlo 273, pourtant si rapides cet automne, restent à plus d’une seconde de ce couple de légende. Hallucinant.


 
Quarante couples de très haut de gamme, un parcours naturellement sélectif mais si subtil et si bien construit par le Suisse Rolf Lüdi, un parc d’obstacles superbe et un public comme nul autre pareil en Europe. Genève est bien le sommet de la saison hivernale, l’un des Grands Prix dont rêve n’importe quel cavalier. Après avoir souri l’an passé au Brésilien [Alvaro de Miranda] sur AD [Ashleigh Drossel Dan], il a cette fois sacré un couple hors du commun, formé par l’Australienne [Edwina Tops Alexander] et son fabuleux [Itot du Chateau].
Comme à Villepinte dimanche dernier, la Suissese [Janika Sprunger] et [Palloubet d’Halong], quatrièmes du Grand Prix du Gucci Paris Masters, sont les premiers à trouver la clé du parcours avec une belle marge de surcroît sur les gros et larges oxers. Eugénie Angot et Old Chap Tame n’ont pas autant de réussite. Ils font tomber le vertical numéro trois puis le très fautif numéro dix, très étroit, encadré de deux impressionnantes tourelles et placé après un courbe à 240°. Ils en terminent avec neuf points. Si prometteur en extérieur, le couple français ne parvient pas à trouver la bonne cadence en indoor.
A mi-parcours, un seul et unique sans-faute. [Eric Lamaze] en avait pronostiqué sept lors de sa reconnaissance commentée. Il ne sera pas loin du compte. Le vingt-et-unième partant, l’Allemand [Hans-Dieter Dreher] relève le défi avec [Magnus Romeo], son fils de Royal Feu, pour le moins agité. [Kevin Staut] et [Silvana]*HDC échouent quant à eux sur l’entrée du triple puis le vertical numéro treize après avoir considérablement accéléré pour rentrer dans les points. [Steve Guerdat] lui succède sur la piste avec [Nino des Buissonnets] sous un tonnerre d’encouragements. Le Jurassien soigne un poil trop son parcours et termine avec une demi-seconde de temps dépassé. Il quitte son temple de Palexpo sans la moindre victoire, ce qui n’a pas dû lui arriver depuis fort longtemps. L’Irlandais [Denis Lynch], lui, n’éprouve pas la moindre difficulté avec [Abbervail van het Dingeshof].

 
Bosty et Myrtille confirment encore

 
[Penelope Leprevost] et [Mylord Carthago]*HN négocient un peu rapidement la courbe après le vertical numéro trois et fautent du coup sur les deux plans de l’oxer numéro quatre, placé en entrée de double. Leur excellent chronomètre leur offre toutefois la treizième place et quelques points au classement de la Coupe du monde. [Patrice Delaveau] et [Ornella Mail]*HDC abandonnent après deux incompréhensions sur les verticaux trois et quatre B. La puissance d’hier soir, que la jument française a fantastiquement remportée à égalité avec (Cristallo], pèse naturellement dans ses sabots, comme dans ceux du cheval de l’Américain [Richard Spooner], qui n’a pas non plus pu conclure le parcours quelques minutes plus tôt. Il termine tout de même meilleur cavalier du concours.
Itot du Château laisse une impression incroyable sur la piste, répondant à toutes les demandes de sa cavalière, qui n’hésite pas à l’enclencher parfois très loin des oxers. Stupéfiant ! Leurs adversaires tout au long de la saison sur le Global Champions Tour, le Suédois [Rolf-Goran Bengtsson] et [Casall La Silla] gratifient le public d’une vraie démonstration de force, dans un style si différent.
[Spartacus TN] a eu beau accrocher sérieusement une vachette surmontant le mur emblématique du CHI-W de Genève, celle-ci n’est pas tombée, permettant à l’Allemand [Marco Kutscher] de boucler un beau sans-faute avec un cheval de neuf sacrément gracieux. 
[Roger-Yves Bost] et Castle Forbes [Myrtille Paulois] soignent leur début de parcours, la jument montrant une grande faim de barre. Légèrement en retard à l’entrée de la dernière ligne, ils passent un grand coup d’accélérateur pour rentrer heureusement dans les temps. [Sergio Alvarez Moya] livre une performance en tout point comparable à celle de Bosty et se qualifie également avec [Carlo 273].

 
"Cette victoire signifie beaucoup"

 
Comme à Villepinte, Janika Sprunger et Palloubet d’Hallong ouvrent le barrage et le bouclent sans faute, fixant un premier temps de référence sérieux. Hans-Dieter Dreher profite d’un Magnus Romeo plus disponible et livre un très bon tour, effaçant le temps de la Suissesse pour onze centièmes mais sans prendre tous les risques. Denis Lynch et Abbevail van het Dingeshof suivent leurs pas, plus rapidement encore, mais accrochent deux barres de verticaux.
Edwina Tops-Alexander et Itot du Château volent encore une fois au-dessus des obstacles de Palexpo. La petite blonde et son petit alezan terminent leur sprint avec près de deux secondes d’avance sur le chrono de Dreher. La messe est dite. Le récital est soufflant ! Rolf-Göran Bengtsson et Casall la Silla tentent mais échouent sur un oxer étroit, faute d’avoir pu trouver la bonne distance d’abord. Même erreur pour Marco Kutscher et Spartacus TN, qu’on devrait sûrement revoir au plus haut niveau.
Roger-Yves Bost et Myrtille Paulois tentent également leur chance mais le maudit vertical encadré de tourelles tombe et anéantit leurs espoirs. Sergio Alvarez Moya et Carlo 273 suivent là encore à peu près le même chemin mais tournent large devant l’oxer ouvrant la deuxième ligne. Le nouveau couple signe un nouveau double sans-faute qui lui permet certes de prendre le large en tête du classement de la Coupe du monde mais pas de contester la victoire d’Itot et Edwina, qui étaient sans doute intouchables. Ils remportent incontestablement l’un des plus grands succès de leur carrière. "Toutes les victoires comptent, un Grand Prix CSI 3* avec un jeune cheval comme un Grand Prix Coupe du monde. Celle-là, avec Itot, signifie beaucoup, effectivement. Nous avons remporté ensemble deux fois le Global Champions Tour et Itot a accumulé plus de trois millions d’euros de gains dans sa carrière", salue la meilleure amazone du monde.
"Avec lui, tout est facile. Il faut juste le garder en forme, le sortir ni trop ni pas assez. Il est aussi fainéant à la maison que brillant en compétition. Et il est très sensible au public. Il sera toujours spécial pour moi." Déjà deuxième de la finale du Top Ten vendredi soir, le fils de Le Tot de Sémilly, formé par [Michel Hecart], n’est pas encore prêt à tirer sa révérence. Il est tout simplement "amazing", comme le dit si souvent sa cavalière.

 
A Genève, Sébastien Roullier

 
Le classement du Grand Prix
1. Edwina Tops-Alexander (AUS) & Itot du Château 0/0 40’’40
2. Sergio Alvarez Moya (ESP) & Carlo 273 0/0 41’’64
3. Hans-Dieter Dreher (ALL) & Magnus Romeo 0/0 42’’11
4. Janika Sprunger (SUI) & Palloubet d’Halong 0/0 42’’88
5. Roger-Yves Bost (FRA) & Castle Forbes Myrtille Paulois 0/4 41’’18
6. Marco Kutscher (ALL) & Spartacus TN 0/4 42’’48
7. Rolf-Göran Bengtsson (SUE) & Casall La Silla 0/4 42’’73
8. Denis Lynch (IRL) & Abbervail van het Dingeshof 0/8 40’’88
9. Steve Guerdat (SUI) & Nino des Buissonnets 1 79’’54
10. Kent Farrington (E-U) & Uceko 1 79’’88
13. Pénélope Leprevost (FRA) & Mylord Carthago*HN 4 76’’06
26. Kevin Staut (FRA) & Silvana*HDC 8 75’’54
31. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 9 80’’01
Patrice Delaveau & Ornella Mail*HDC abandon.

 
Le classement de la Coupe du monde
1. Sergio Alvarez Moya (ESP) 75 points
2. Kevin Staut (FRA) 58 points
3. Pius Schwizer (SUI) 38 points
4. Jeroen Dubbeldam (P-B) 35 points
5. Roger-Yves Bost (FRA) 32 points
6. Christian Ahlmann (ALL) 30 points
7. Meredith Michaels-Beerbaum 29 points
8. Marcus Ehning (ALL) 28 points
9. Scott Brash (G-B) 26 points
10. Edwina Tops-Alexander (AUS) 24 points
19. Pénélope Leprévost (FRA) 21 points
29. Marie Hécart (FRA) 14 points
35. Michel Robert (FRA) 10 points
41. Eugénie Angot (FRA) 7 points
50. Patrice Delaveau (FRA) 3 points

À lire également...

Réagissez