MARC HOUTZAGER ET TAMINO TROUVENT LE JUSTE TEMPO

Marc Houtzager et Sterrehof's Tamino ont été battus au chrono par Pénélope Leprévost et Mylord Carthago*HN mais une faute de l'étalon des Haras Nationaux a privé la Française de la victoire. Crédit Sportfot

Dimanche 09 décembre - 11h27 | ma.thierry

MARC HOUTZAGER ET TAMINO TROUVENT LE JUSTE TEMPO

Marc Houtzager a remporté cet après-midi un Grand Prix aussi haut (1,60m) et sélectif que richement doté (300.000 euros), sous le toit du Parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Le Néerlandais s’est imposé en maintenant Sterrehof’s Tamino dans un beau galop tout au long du barrage, qu’il boucle sans faute et treize centièmes plus vite que l’Irlandais Denis Lynch sur Abbervail van het Dingeshof et avec près de deux secondes d’avance sur le Brésilien Alvaro de Miranda et AD Rahmannshof’s Bogeno. Sans une faute infime et quasiment invisible de Mylord Carthago*HN sur le dernier oxer du parcours, Pénélope Leprevost aurait conservé son titre. Incroyable scénario !


 
Après deux soirées placées sous le bon signe du show, des paillettes et de la fête, la superbe piste du Gucci Paris Masters a fait place au grand sport cet après-midi avec un Grand Prix sérieux, compliqué et bien dessiné par Conrad Homfeldt. L’Américain n’a pas failli à sa réputation avec un triple piégeux qui a occasionné la bagatelle de vingt-cinq fautes. Plantée le long de la grande tribune avec une sortie tout près du coin de la piste et en toute fin de parcours, cette terrible combinaison oxer-vertical-oxer a ruiné bien des espoirs.
[Jerome Hurel] n’a ainsi pas pu franchir le milieu et la sortie avec [Ohm de Ponthual], déjà fautif un peu plus tôt sur un vertical. Le vertical du milieu a aussi sapé les ambitions de [Simon Delestre], qui a toutefois démontré les réels progrès de [Valentino Velvet] sur les petites pistes. "J’ai fait bien attention pourtant mais peut-être pas assez", regrette-t-il. On pourrait retrouver le couple prochainement en Coupe du monde. Pas de problème dans le triple pour [Carinjo 9]*HDC et [Patrice Delaveau] mais l’entrée de double. Dommage. Après l’abandon de [Philippe Rozier] et [Dakar C], [Eugenie Angot] et [Old Chap Tame], pas encore aussi à l’aise dedans que dehors, échouent sur l’oxer numéro 4 et l’entrée du triple tandis que la sortie du double prive également de barrage [Kevin Staut] et [Reveur de Hurtebise]*HDC, pourtant tranquilles sur le reste du parcours.
Sept couples trouvent la clé du paradis. La première est la Suissesse [Janika Sprunger] sur [Paloubet d Halong]. Avec une grosse marge et des distances parfaites, [Alvaro de Miranda] impose sans problème AD [Rahmannshof s Bogeno], un autre fils de Baloubet du Rouet. [Denis Lynch] conduit [Abbervail van het Dingeshof] comme dans une épreuve de vitesse, rapidement, facilement et sans faute pour avec une marge confortable. [Marc Houtzager] rend une copie limpide sur [Sterrehof s Tamino], son cheval olympique. Les Français ne sont pas en reste avec [Penelope Leprevost] et [Mylord Carthago], les tenants du titre. Aux ordres, vif et bondissant, Mylord, assez peu coopératif en Coupe du monde, a retrouvé le calme et l’envie de gagner. Et que dire de [Nippon d Elle], qui disputait son premier Grand Prix cinq étoiles en indoor. Fier, puissant et disponible, il laisse une très belle impression pour le plus grand plaisir du public. De même qu’Eurcommerce [London], animé d’une vraie envie de sauter qui fait plaisir à voir et qui qualifie [Gerco Schroder] en finale.

 
Doda meilleur cavalier du concours, devant Bosty et Simon Delestre

 
Le barrage est tout aussi sérieux avec un double, de grands tournants à négocier contre la force centrifuge et un dernier oxer bien large. Janika Sprunger l’ouvre parfaitement avec un très bon tour, au galop et relativement serré. Doda se montre plus rapide encore, suivant un tracé très serré, peut-être trop pour Bogeno, un poil ralenti dans son train. Denis Lynch prend un sacré galop avec les grandes foulées d’Abbervail. Ses courbes plus larges ne l’empêchent pas d’abaisser le chrono de référence de près d’une seconde et demie. On pense l’affaire entendue mais Marc Houtzager décide lui aussi de tracer de belles courbes sans perdre son très bon tempo. À l’arrivée, il devance l’Irlandais de treize centièmes.
Forcément mise en confiance par son crack, Pénélope Leprevost trouve le parfait compromis dans le tracé. Mylord donne tout jusqu’au dernier oxer. Le public hurle sa joie de voir la Normande conserver son titre de si belle manière. L’espace d’un instant de folie seulement puisque dans la confusion, le premier plan de l’oxer est tombé, sans que personne ou presque ne s’en aperçoive. Même à l’écran, la faute semble imperceptible. L’histoire était si belle… Pénélope et son "Mimi", cinquièmes cette fois, en écriront d’autres.
Gerco Schröder tente lui aussi l’impossible et commet la même faute que Pénélope, plus nette toutefois, après un beau sprint de London. Il termine sixième. Bosty sait bien que Nippon n’est pas encore taillé pour un tel défi de vitesse. Mais on ne le refera pas. Encouragé par ses collègues au paddock, il tente sa chance mais faute vite sur l’oxer numéro 3. "J’aurais pu terminer cinquième en restant tranquille. Septième, ce n’est pas si mal. Nippon est très grand et donc moins apte à tourner court mais il a été très bon. Je déciderai mardi si je l’emmène à Genève." 
Grâce à sa troisième place, Doda termine meilleur cavalier du concours, coiffant au poteau Roger-Yves Bost et Simon Delestre. "Je suis très heureux de ma troisième place et très heureux aussi d’être là. Après l’accident d’Athina (Onassis de Miranda, sa femme, ndlr), nous avons vécu deux semaines très difficiles. Aujourd’hui, elle est presque à cent pour cent et ne va pas tarder à remonter à cheval. Ces semaines m’ont conduit à une remise en question. Définitivement, la santé est la chose la plus précieuse dans la vie!" Vu l’état de forme d’AD [Ashleigh Drossel Dan] et de Rahmannshof’s Bogeno, le Brésilien semble en tout cas dans les meilleures dispositions possibles pour aller défendre son titre dans le fameux Grand Prix Coupe du monde de Genève, dimanche prochain.

 
A Villepinte, Sébastin Roullier

 
Le classement
1. Marc Houtzager (P-B) & Sterrehof's Tamino 0/0 39’’56
2. Denis Lynch (IRL) & Abbervail van het Dingeshof 0/0 39’’69
3. Alvaro de Miranda (BRE) & AD Rahmannshof’s Bogeno 0/0 41’’37
4. Janika Sprunger (SUI) & Palloubet D Halong 0/0 42’’24
5. Pénélope Leprevost (FRA) & Mylord Carthago*HN 0/4 39’’12
6. Gerco Schröder (P-B) & Eurocommerce London 0/4 39’’95
7. Roger-Yves Bost (FRA) & Nippon d’Elle 0/4 44’’41
8. Kevin Staut (FRA) & Rêveur de Hurtebise*HDC 4 68’’57
9. Christian Ahlmann (ALL) & Codex One 4 70’’26
10. Pius Schwizer (SUI) & Picsou du Chêne 4 70’’34
15. Patrice Delaveau (FRA) & Carinjo 9*HDC 4 72’’41 
18. Simon Delestre (FRA) & Valentino Velvet 4 73’’ 
32. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 8 73’’97 
36. Jérôme Hurel (FRA) & Ohm de Ponthual 12 71’’18 
41. Philippe Rozier (FRA) & Dakar C abandon

À lire également...

Réagissez