KEVIN STAUT ET SILVANA RETROUVENT LES SOMMETS À STUTTGART

Kevin Staut et Silvana*HDC ont remporté cet après-midi à Stuttgart leur troisième Grand Prix Coupe du monde. Crédit Karl-Heinz Frieler/FEI

Lundi 26 novembre - 09h27 | ma.thierry

KEVIN STAUT ET SILVANA RETROUVENT LES SOMMETS À STUTTGART

Après Genève en 2010 et Bordeaux en début d’année, Kevin Staut et Silvana*HDC ont remporté ensemble leur troisième Grand Prix Coupe du monde cet après-midi à Stuttgart, l’un des temples allemands de l’équitation. Le Français et sa jument grise ont parfaitement dosé leurs efforts et leur galop pour l’emporter d’un tout petit centième de seconde devant le centaure Marcus Ehning sur la revenante Noltes Küchengirl. Kevin Staut assure du même coup sa présence en finale et rejoint même l’Espagnol Sergio Álvarez Moya en tête du circuit.


 
Des stars comme s’il en pleuvait, la présence des tout meilleurs couples allemands, une piste relativement grande et un public connaisseur et réactif. Comme Lyon, Stuttgart a été le théâtre d’un superbe Grand Prix Coupe du monde,  cet après-midi. Bénéficiant d’un plateau de rêve, la chef de piste allemande Christa Jung a bâti un parcours jalonné de gros oxers, de haut verticaux et surtout marqué par un triple particulièrement compliqué, le tout suivant cependant un tracé fluide et respectueux des chevaux. Il n’y avait en tout cas guère de place pour les outsiders.
Onze couples sortent sans faute de ce premier tour. Fort peu de surprises, si ce n’est peut-être l’absence de [Steve Guerdat], [Scott Brash], [Michael Whitaker], [Sergio Alvarez Moya], [Philipp Weishaupt] ou [Laura Kraut], pénalisés d’une faute sur [Nino des Buissonnets], [Hello Sanctos], [GIG Amai] et [Carlo 273] voire deux pour [Catoki] et [Cedric]. La France place deux de ses quatre cartouches dans le barrage : [Kevin Staut], qui laisse une très belle impression avec [Silvana]*HDC sans pâtir d’un petit incident de parcours – il perd sa rêne lors d’un gros saut avant de vite la récupérer – et [Penelope Leprevost] qui réussit des prouesses avec [Nayana] après avoir connu un début de circuit des plus décevants avec [Mylord Carthago]*HN. Ça ne passe toujours pas en revanche, ni pour [Eugenie Angot] et [Old Chap Tame], piégés par l’oxer placé à l’entrée du triple, abordé un peu trop près après un virage, puis sur l’avant-dernier obstacle du parcours, un autre oxer, ni pour [Patrice Delaveau] et [Ornella Mail]*HDC, dont les postérieurs sont brutalement retombés sur la sortie du triple, dans son style si caractéristique.
Devant leur public, les Allemands semblent encore plus invincibles que d’habitude. Ils placent la bagatelle de six couples au barrage. La victoire ne semble décemment pas pouvoir leur échapper. Et pourtant… L’imposante [Bella Donna 66], brillante par sa régularité et sa qualité de saut, signe d’entrée de jeu le premier double sans-faute avec [Meredith Michaels-Beerbaum] mais dans un train de sénatrice qui n’a rien d’effrayant pour ses adversaires. Le Suédois [Jens Fredericson] tente le premier une option courte en forme d’épingle à cheveux, en début de parcours, mais ne prend pas tous les risques par la suite. Dans un bon jour, son [Lunatic] fait tout de même descendre le chronomètre de référence de plus de huit secondes. [Carsten-Otto Nagel] et sa fabuleuse [Corradina], victorieuse en août du Grand Prix CSIO 5* de Dublin, ont sans doute les moyens d’aller plus vite mais l’Allemand boude l’option et rend une copie sans faute et sans trop forcer. Afin de ne pas mettre trop dans la difficulté [Winningmood], revenu depuis peu sur les terrains de concours, la Portugaise [Luciana Diniz] ne prend pas l’option non plus mais son beau galop lui permet tout de même de prendre la tête avec sept centièmes d’avance sur le Suédois.

 
Pénélope Leprevost a tout tenté

 
[Marcus Ehning], docteur ès trajectoires, prend évidemment l’option courte avec [Noltes Kuchengirl], la plus vieille dame du plateau (quinze ans). La jument tape un plot dans son virage serré mais ne s’en émeut pas. Comme à Vérone dimanche dernier avec [Copin van de Broy], Marcus affole le chronomètre, en terminant plus d’une seconde plus vite que Luciana, mais cette fois sans faute. [Abbervail van het Dingeshof] n’ayant sans doute pas les moyens d’aller plus vite, [Denis Lynch] préfère assurer et marquer de précieux points au classement de la Coupe du monde. Le jeune âge (huit ans !) et la relative inexpérience de [Zinedine] incitent également [Ludger Beerbaum] à la prudence. Vu la superbe impression que le fils de Guidam et petit-fils d’Heartbreaker laisse sur la piste, on peut penser que son jour viendra bientôt. [Hans-Dieter Dreher] joue le jeu à fond mais le beau noir [Embassy II] accroche l’oxer placé en entrée de double.
Neuvième à Oslo puis sixième à Helsinki et Lyon, Silvana*HDC a véritablement retrouvé du peps et une belle vraie envie de réussir désormais qu’elle n’a plus à faire face aux contrariantes rivières des grandes pistes extérieures. Kevin Staut prend l’option et négocie parfaitement son virage. La suite est accomplie dans un galop parfaitement dosé et suivant un très bon tracé. À l’arrivée, le Français devance le centaure allemand d’un minuscule centième de seconde. Il lève sa bombe et laisse s’exprimer sa joie devant un public allemand admiratif.
L’Allemagne peut encore y croire vu les excellents résultats actuels de [Christian Ahlmann]. L’espoir est cependant de courte durée. [Codex One] se bloque un peu dans le virage en épingle. Il repart tout de même au galop. Il saute à l’arrachée l’avant-dernier obstacle, un haut vertical, mais hésite puis lâche son cavalier devant le mur final, qu’il franchit en l’explosant. La victoire sera française. Avant de féliciter Kevin Staut, Pénélope Leprevost est bien décidée à jouer la gagne. Nayana s’enclenche bien, réussit un très bon virage mais ne peut empêcher une faute sur un vertical placé en bout de ligne. Déréglée, elle s'arrête ensuite devant le mur. La Française termine onzième.
Au classement général provisoire de la Coupe du monde, avec les vingt points de sa victoire, Kevin Staut rejoint Sergio Álvarez Moya en tête avec cinquante-huit unités, loin devant le Néerlandais [Jeroen Dubbeldam] et ses trente-cinq points. Avec vingt et dix-sept points, [Roger-Yves Bost] et Pénélope Leprévost ont couvert à peu près la moitié du chemin les séparant de la finale de Göteborg.
La prochaine étape de la Coupe du monde aura lieu le 9 décembre à Genève. D’ici là, les cracks ont rendez-vous samedi prochain pour la finale du Global Champions Tour puis à Villepinte pour le CSI 5* organisé en ouverture du Salon du Cheval.

 
Sébastien Roullier

 
Le classement
1. Kevin Staut (FRA) & Silvana*HDC 0/0 42’’66
2. Marcus Ehning (ALL) & Noltes Küchengirl 0/0 42’’67 
3. Luciana Diniz (POR) & Winningmood0/0 43’’90
4. Jens Fredricson (SUE) & Lunatic 0/0 43’’97
5. Denis Lynch (IRL) & Abbervail van het Dingeshof 0/0 44’’42
6. Carsten-Otto Nagel (ALL) & Corradina 0/0 45’’27
7. Ludger Beerbaum (ALL) & Zinedine 0/0 48’’42
8. Meredith Michaels-Beerbaum (ALL) & Bella Donna 66 0/0 52’’41
9. Christian Ahlmann (ALL) & Codex One 0/4 43’’54
10. Hans-Dieter Dreher (ALL) & Embassy II 0/4 43’’83
11. Pénélope Leprevost (FRA) & Nayana 0/13 59’’10
15. Patrice Delaveau (FRA) & Ornella Mail*HDC 4 68’’89
29. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 8 73’’87

 
Le classement provisoire de la Coupe du monde
1. Sergio Álvarez Moya (ESP) 58 points
2. Kevin Staut (FRA) 58 points
3. Jeroen Dubbeldam (P-B) 35 points
4. Pius Schwizer (SUI) 32 points
5. Christian Ahlmann (ALL) 30 points
6. Meredith Michaels-Beerbaum (ALL) 29 points
7. Marcus Ehning (ALL) 28 points
8. Scott Brash (G-B) 26 points
9. Maikel van der Vleuten (P-B) 23 points
10. William Funnell (G-B) 23 points
14. Roger-Yves Bost (FRA) 20 points
19. Pénélope Leprévost (FRA) 17 points
23. Marie Hécart (FRA) 14 points
31. Michel Robert 10 points
39. Eugénie Angot 7 points
51. Patrice Delaveau 3 points

À lire également...

Réagissez