VERDI III, LE NOUVEAU CRACK DE PIUS SCHWIZER, TRIOMPHE A EQUITA' LYON

Tout sourire, Pius Schwizer s'offre son premier Grand Prix d'Equita' Lyon

Vendredi 09 novembre - 11h01 | Sébastien Roullier

VERDI III, LE NOUVEAU CRACK DE PIUS SCHWIZER, TRIOMPHE A EQUITA' LYON

Pius Schwizer s’est offert le Grand Prix Coupe du monde, cet après-midi en clôture d’Equita’ Lyon. Le Suisse n’a pas encore totalement oublié sa fameuse Carlina, partie rejoindre l’Irlandais Trevor Coyle mais il a vraisemblablement trouvé avec Verdi III une relève de premier choix. Profitant idéalement de sa position de dernier partant, il a su déjouer tous les pièges du barrage, doser ses risques et prendre l’option gagnante.


 
"Les chevaux sont un peu comme les femmes! Un s’en va et un autre le remplace", plaisante en allemand [Pius Schwizer] en conférence de presse. C’était sans doute la meilleure réponse qu’il pouvait apporter à la question concernant le départ de [Carlina] chez le cavalier irlandais [Trevor Coyle] peu de temps après le retour du couple des Jeux Olympiques de Londres. Il ajoute pourtant : "Dans la mesure où on ne l’a pas encore revue en concours, qui sait, il n’est pas impossible qu’elle revienne dans mes écuries!"
S’il n’a donc pas encore tiré un trait sur la jument formée par [Philippe Le Jeune] et qui lui avait permis il y a deux ans de devenir numéro un mondial, le petit – par la taille – cavalier helvète n’en reste pas un moins un pilote de grande classe et suffisamment équipé pour voir venir. Il l’a prouvé de la plus claire des manières cet après-midi sur la carrière d’Eurexpo, en remportant avec Verdi III un Grand Prix haut, technique et piégeux qui n’a pas franchement souri aux couples stars du jumping mondial, hormis [Kevin Staut] et [Silvana]*HDC.
Jugez plutôt : l’Australienne [Edwina Tops Alexander] et le Suédois [Rolf Goran Bengtsson] échouent tous les deux sur l’entrée du double final après avoir pourtant vraiment soigné son abord avec les cracks Cevo [Itot du Chateau] et [Casall La Silla]. Ces deux-là se retrouveront dans trois semaines pour un mano a mano haletant lors de la finale du Global Champions Tour, à Abu Dhabi. Jugez encore : une faute pour le Brésilien [Rodrigo Pessoa] et le Britannique [Michael Whitaker] sur HH [Rebozo] et [GIG Amai] ; deux pour l’Ecossais [Scott Brash] sur [Hello Sanctos], trois pour le Brésilien [Alvaro de Miranda] sur AD [Ashleigh Drossel Dan], l’Anglais [Ben Maher] sur [Tripple X III] ou encore l’Allemand [Ludger Beerbaum] sur [Chaman]. Et même dix-sept points pour [Penelope Leprevost] et [Mylord Carthago]*HN après une faute bizarre sur le vertical numéro six suivie d’une autre sur l’oxer numéro sept et d’un quasi-refus sur le vertical numéro neuf. Sa nouvelle veste rouge lui a davantage réussi hier soir, où elle terminé deuxième de l’Equita’ Masters sur [Nayana].

 
Sergio Alvarez Moya nouveau leader de la Coupe du monde

 
Ces relatives contre-performances ne font que renforcer le mérite des sept couples qui ont su se sortir sans pénalité du parcours dessiné par l’Allemand Frank Rothenberger. Ouvreur du barrage, le Belge [Ludo Philippaerts] signe un double sans-faute rapide en dépit d’un petit dérapage de [Challenge vd Begijnakker] après l’oxer numéro trois. [Michel Robert] relève le défi aux manettes d’[Oh d Eole] mais la jument française commet deux fautes d’antérieurs sur les oxers numéro cinq et quinze. Le Suisse [Paul Estermann] trouve de grandes et belles galopades avec [Castlefield Eclipse], la révélation de l’année. A l’arrivée, un deuxième clear round mais un peu plus lent. Il termine troisième. L’Espagnol [Manuel Anon] rend une copie assez similaire sans vraiment serrer ses courbes et prend la quatrième place. Acclamé par le public, [Kevin Staut], encouragé en ce sens par Michel Robert, tente une option courte entre les oxers cinq et sept mais sa trajectoire est trop serrée et Silvana*HDC accroche l’obstacle avant de finir assez vite pour terminer à la sixième place. L’Allemand [Christian Ahlmann] montre deux fois l’option à [Codex One]. Option payante puisqu’il signe le meilleur chrono. Il ne peut cependant pas empêcher une erreur sur le numéro quatre.
Pius Scwhizer a pris le temps de bien observer ses adversaires. Dernier à revenir en piste, le Suisse dose parfaitement ses risques et trouve une trajectoire idéale. Sans disposer du cheval le plus rapide du plateau, loin s’en faut, il s’adjuge une victoire éclatante.
Les autres Français se sont globalement bien comportés, à l’image du parcours impeccable mais un poil trop lent d’[Eugenie Angot] et [Old Chap Tame], des belles promesses de [Dakar C], pénalisé de cinq points sous la selle de [Philippe Rozier]. On attendait mieux d’[Ornella Mail]*HDC et [Patrice Delaveau] mais la jument, après avoir fait le grand show et franchi le triple de manière pour le moins acrobatique, n’a pas trouvé assez d’énergie pour boucler son tour sans faute. Ils en terminent avec huit points, tout comme [Jerome Hurel] et [Ohm de Ponthual]. La note a été plus salée (treize points) pour les Haut-Normands [Olivier Guillon] et [Aymeric de Ponnat] sur [Lord de Theize] et [Armitages Boy] tandis que [Julien Epaillard], en compagnie du jeune [Coq Rouge], et [Roger-Yves Bost], sentant [Myrtille Paulois] émoussée après sa victoire d’hier soir, ont préféré abandonner. 
Au classement général de la Coupe du monde, [Sergio Alvarez Moya], auteur du plus rapide des parcours à quatre points, qui le classe onzième du Grand Prix avec [Action Breaker], reprend la tête à [Jeroen Dubbeldam], qui n’était pas présent à Lyon. Avec trente-huit points, l’Espagnol a déjà fait l’essentiel, de même que le Néerlandais (trente-cinq), le vainqueur du jour (trente-deux) et Kevin Staut (trente), classé lors de ses trois sorties.

 
A Lyon, Sébastien Roullier

 
Le classement
1. Pius Schwizer (SUI) & Verdi III 0/0 39’’99 
2. Ludo Philippaerts (BEL) & Challenge vd Begijnakker 0/0 40’’83
3. Paul Estermann (SUI) & Castelfield Eclipse 0/0 41’’58
4. Manuel Anon (ESP) & Rackel Chavannaise 0/0 42’’80
5. Christian Ahlmann (ALL) & Codex One 0/4 38’’94
6. Kevin Staut (FRA) & Silvana*HDC 0/4 39’’14
7. Michel Robert (FRA) & Oh d’Eole 0/8 43’’91
8. Ole Kristoffer Meland (NOR) & CC Top 1 69’’12
9. Meredith Michaels-Beerbaum (ALL) & Bella Donna 66 1 69’’50
10. Eugénie Angot (FRA) & Old Chap Tame 1 71’’38
20. Philippe Rozier (FRA) & Dakar C 5 69’’86
23. Patrice Delaveau et Ornella Mail*HDC 8 66’’21
26. Jérôme Hurel (FRA) & Ohm de Ponthual 8 68’’72
33. Olivier Guillon (FRA) & Lord de Theizé 13 71’’24
34. Aymeric de Ponnat (FRA) & Armitages Boy 13 72’’87
37. Pénélope Leprévost (FRA) & Mylord Carthago*HN 17 86’’05
Julien Epaillard (FRA) & Coq Rouge abandon
Roger-Yves Bost (FRA) & Castle Forbes Myrtille Paulois abandon

À lire également...

Réagissez