L'INSOLENTE REUSSITE DE ROGER-YVES BOST ET MYRTILLE PAULOIS

Si elle tire la langue aux photographes, il ne faut pas y voir un signe de fatigue tant Myrtille Paulois semble ne jamais manquer d’énergie. Crédit Scoopdyga

Mardi 06 novembre - 11h34 | ma.thierry

L'INSOLENTE REUSSITE DE ROGER-YVES BOST ET MYRTILLE PAULOIS

Victorieux ensemble de la dernière étape de la Coupe du monde, il y a deux semaines à Helsinki, Roger-Yves Bost et Castle Forbes Myrtille Paulois surfent sur la vague du succès, qui les a portés jusqu’à Lyon où ils viennent ce soir de remporter l’Equita Masters, une épreuve en deux manches réunissant les douze cavaliers les plus emblématiques du circuit européen.


 
Les douze meilleurs cavaliers parmi lesquels le champion d’Europe [Rolf-Goran Bengtsson], le champion olympique [Steve Guerdat]. Voilà ce qui était proposé ce soir en prime time sous le toit d’Eurexpo, en banlieue lyonnaise, et sur Equida Life, la chaîne spécialisée dans les sports équestres et partenaire de cet Equita Masters.
Sur le papier, [Roger-Yves Bost] partait favori de cette épreuve en deux manches. Pas dans son assiette à Lausanne et Vienne, Castle Forbes [Mytille Paulois] est en effet revenue à son tout meilleur niveau depuis, en s’adjugeant il y a deux semaines le Grand Prix Coupe du monde d’Helsinki au terme d’un barrage décoiffant. Désormais un poil plus calme et donc plus disponible, la fille de Dollar du Mûrier n’a pas manqué le rendez-vous  et a réédité son exploit finlandais en France, où Bosty a ainsi pu communier avec son public. "Elle a arrêté de faire la folle. Elle a compris que j’étais plus dingue qu’elle", plaisante le cavalier de Barbizon en conférence de presse.
Huit des douze partants bouclent sans faute une première manche certes jalonnée de gros obstacles mais surtout assez aérée et sans piège, histoire de mettre en confiance des chevaux dans l’ensemble assez jeunes. La seconde manche est en fait un véritable barrage, idéalement dessinée par le chef de piste allemand Frank Rothenberger pour offrir aux tribunes de grandes et belles galopades finales. Pour la première fois dans ce CSI 5*, les Français prennent le pouvoir.
Le Néerlandais [Marc Houtzager] termine avec un total cumulé de dix-sept points sur Sterrehof’s [Uppity], treize pour l’Allemand [Hans Dieter Dreher] sur [Embassy], douze pour son compatriote [Christian Ahlmann] sur [Aragon]. Sans faute en première manche, le Suisse [Pius Schwizer] concède huit points dans la seconde. L’Australienne [Edwina Tops Alexander] laisse quatre points mais [Ego van Orti], son fils de Vigo d’Arsouilles, a produit des sauts incroyables de puissance.
Les six autres héros, tous double sans-faute, se disputent le victoire au chronomètre. [Marco Kutscher] joue le jeu mais [Cornet s Cristallo], son fils de [Cornet Obolensky], n’est pas encore assez aguerri pour tenter le diable. Mêmes causes, mêmes effets pour [Kevin Staut] et [Cheyenne 111 Z]*HDC, qui forment déjà un couple performant. [Ludger Beerbaum] frappe fort avec [Chiara 222] en faisant tomber le chrono sous les trente-sept secondes.
Bosty n’a pas pris le temps de regarder le "Kaiser", il sait sa jument assez rapide pour battre n’importe quel adversaire. Et elle le fait, approchant de trente-cinq secondes dans une incroyable explosion de joie. [Penelope Leprevost] ne s’avoue jamais vaincue. Elle trouve une superbe trajectoire mais [Nayana] bien que très courageuse a un moteur un soupçon moins puissant que Myrtille. La Normande termine à huit dizièmes et s’offre la deuxième place. Dernier à s’élancer grâce à son très bon temps en première manche, le numéro un mondial suédois rend un très beau tour avec [Carusso la Silla] pour se hisser sur la troisième marche du podium.
On reverra Bosty et Myrtille demain après-midi dans le Grand Prix. Aura-t-elle récupéré de ses efforts ? "On verra bien", sourit Bosty. "En général, ça lui réussit bien. J’ai plus de mal à garder le contrôle quand elle est trop fraîche." Réponse en fin d’après-midi lors d’un final qui s’annonce palpitant.

 
A Lyon, Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez