« EQUITA' LYON EST SANS DOUTE LE MEILLEUR INDOOR AU MONDE », MICHEL ROBERT

Catapulte, ici à La Baule, sera une fois encore l'un des meilleurs atouts de Michel Robert à Équita' Lyon, un concours un peu spécial pour lui. Crédit Scoopdyga

Mardi 06 novembre - 09h26 | Sébastien Roullier

« EQUITA' LYON EST SANS DOUTE LE MEILLEUR INDOOR AU MONDE », MICHEL ROBERT

Consultant jumping de l’organisation, régional de l’étape et chouchou du public d’Équita’ Lyon, Michel Robert se sent naturellement chez lui dans la capitale des Gaules. Engagé avec Nénuphar’Jac, Oh d’Éole et Catapulte dans le CSI 5*-W, troisième étape de la Coupe du monde de saut d’obstacles, le vétéran français, plutôt outsider pour le Grand Prix, présente de solides arguments pour toutes les autres épreuves. Avant le début des hostilités, il évoque Lyon, son piquet de chevaux et ses ambitions hivernales.


 
GrandPrix-replay : Comment et avec quels objectifs sportifs abordez-vous Équita' Lyon, où vous jouez un peu à domicile?
Michel Robert : C’est le plus beau concours en Rhône-Alpes et sans doute aussi le meilleur indoor au monde. Je me sens un peu chez moi, c’est vrai. En dehors de Bourg-en-Bresse, le public régional n’a pas tant d’occasions de voir évoluer les meilleurs cavaliers donc il en profite pour nous encourager. Et je suis aussi un peu intégré à l’organisation. D’un point de vue sportif, je viens avec [Nenuphar Jac], [Oh d Eole] et [Catapulte]. Pour le Grand Prix, je ne sais pas ce que ça va donner car Nenuphar n’a pas encore beaucoup d’expérience sur des épreuves de ce niveau et je crois qu’il y aura aussi de la concurrence !

 
GPR. : Vous avez donc choisi pour le Grand Prix Nénuphar, vainqueur du Grand Prix CSI 3* de Verbier (Suisse) à la fin de l’été. Un cheval qui progresse mais dont les performances restent irrégulières…
M.R. : C’est vrai mais il a accompli de très grands progrès en un an. Il a résolu ses problèmes avec les rivières et les bidets. Il l’a prouvé au CSIO 5* de Barcelone dans le Grand Prix, où il s'est bien comporté (dixième). Nénuphar est un peu spécial mais il a les moyens et le potentiel pour s'imposer au plus haut niveau.

 
GPR. : Comment évoluez-vous avec Oh d’Éole, avec laquelle vous sembliez encore en rodage lors des championnats de France, fin septembre à Fontainebleau?
M.R. : Nous apprenons encore à nous connaître. Avant Fontainebleau, elle a remporté une épreuve avec barrage à Barcelone. Au CSI 3* de Saint-Lô, elle est trois fois sans faute dans des épreuves moyennes. Elle commence à être plus tranquille et relax dans sa tête, ce qui est essentiel car c’est une jument un peu excessive. Nous suivons notre chemin sans aucune pression. Avec Xavier Marie (propriétaire du Haras de Hus, ndlr), nous ne nous sommes pas fixé d’objectif cet hiver mais plutôt l’année prochaine où elle participera à de belles épreuves et, nous l'espérons, aux championnats d’Europe.

 
GPR. : On a vu ces dernier temps [Kaloe des Perrieres] évoluer sous la selle de votre femme, Dominique. Le lui avez-vous confié définitivement?
MR. : On ne sait jamais, ça peut toujours bouger mais j’ai déjà trois chevaux dans mon piquet et Dominique est bien avec lui. Ils viennent d’ailleurs de se classer dans des concours régionaux (deux fois huitièmes de Grand Prix Pro 2 à Chazay-sur-Ain et Amberieux-en-Dombes). Kaloé est toujours là, à la maison, fidèle au poste !

 
GPR. : Où en est [Zeta] de Hus, qu’on n’a plus revue depuis le printemps?
M.R. : Les dernières visites de contrôle sont parfaites. Zeta reprend le travail ces jours-ci. Elle va d’abord passer un hiver de remise en forme puis reprendra les concours lors du Sunshine Tour, à Vejer de la Frontera, en Espagne.

 
GPR. : Le Haras de Hus vous a également confié deux juments de huit ans, Café Crème et Qaresse de Kreisker, ainsi que trois chevaux de sept ans, Felton du Mont*Charles de Gaulle, Vivaldi du Seigneur et Conrad. L’un d’eux se détache-t-il du lot?
M.R. : Conrad, un fils de Con Air (et d’une mère par Locato, ndlr), me semble exceptionnel dans les moyens et le talent. J’ai un petit coup de cœur pour Vivaldi (Chellano Z et Panama du Seigneur par Darco), malin et agile, mais qui a encore besoin de prouver son niveau. Charles de Gaulle, lui, est plus germanique. C’est un fils de Clinton (et d’une mère par Rebel II Z, ndlr) avec de gros moyens. Il progresse bien. Qaresse, une fille de Diamant de Semilly et de Jumpy de Kreisker (par Quito de Baussy) progresse, elle aussi. Elle sera montée par ma cavalière (Marine Blondet, ndlr) à Lyon. Café Crème (Creve Cœur et une mère par Athlet) est une belle grise, quasiment blanche. Elle a des qualités mais encore peu d’expérience. Elle est également montée par ma cavalière. Pour eux, il n’y a pas vraiment de concours en hiver donc ils reprendront également au Sunshine Tour.

 
GPR. : Quel est votre programme pour l’hiver ?
M.R. : Après Lyon, je me rendrai à Vienne puis, je l'espère, à Paris (Villepinte), La Corogne et Madrid, en Espagne. J’aime beaucoup l’Espagne. Il y a de très beaux concours, de belles dotations et de bonnes pistes. Je m’y sens bien et j’y fait en général du bon travail.
 

Propos recueillis par Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez